Bourdais et Pla rejoints par un troisième Français pour Le Mans

L'équipe Risi Competizione a confirmé un trio 100% français pour jouer la victoire en GTE Pro aux 24 Heures du Mans cette année.

Bourdais et Pla rejoints par un troisième Français pour Le Mans

Le Risi Competizione alignera un équipage intégralement tricolore aux 24 Heures du Mans en septembre prochain. L'équipe américaine fait partie des concurrents retenus dans la catégorie LMGTE Pro et ira se frotter aux structures d'usine avec sa 488 GTE Evo frappée du numéro 82, au sein d'un plateau réduit à sept unités depuis le forfait de Corvette. Dès le mois de février, elle avait annoncé la présence de deux pilotes très expérimentés dans la Sarthe et issus du programme Ford GT désormais stoppé, en l'occurence Sébastien Bourdais et Olivier Pla. Les deux hommes seront rejoints par leur compatriote Jules Gounon, formant ainsi un trio 100% français avec l'objectif d'aller chercher la victoire.

Âgé de 25 ans, Gounon a fait ses débuts sur la classique mancelle l'an passé, déjà sous les couleurs du Risi Competizione. "Je suis vraiment heureux de revenir au Mans avec l'emblématique équipe Risi Competizione", se félicite le natif d'Aubenas. "J'ai beaucoup appris l'année dernière et je me sens davantage prêt à me battre pour une place aux avant-postes. Je suis fier de faire équipe avec des pilotes super rapides, Sébastien et Olivier, et je crois que nous avons un package solide pour tenter de décrocher une nouvelle victoire en catégorie GT pour Giuseppe Risi et toute son équipe."

Lire aussi :

Un Giuseppe Risi qui n'est pas peu fier de cet équipage surprenant mais qui ne manque clairement pas de qualité. "Notre équipage entièrement français est peut-être un peu inattendu pour mon équipe, mais ce sont tous des pilotes talentueux qui ont prouvé leur valeur au Mans et ailleurs en compétition", souligne le directeur de l'équipe. "Oliver Pla et Sébastien Bourdais ont couru contre notre équipe ces dernières années et ils sont tous les deux une histoire forte au Mans ainsi qu'une grande expérience du circuit. Olivier est un pilote solide et stratège. Le Mans est la ville natale de Sébastien, il connaît très bien le circuit et y a connu le succès par le passé. Jules a fait du bon boulot pour nous l'an dernier donc il a été invité à revenir piloter aux côtés de ses compatriotes. Le Mans est toujours une course particulière pour notre équipe, et cette année n'y fait pas exception."

Le Risi Competizione a déjà participé aux 24 Heures du Mans à 16 reprises entre 1998 et 2019, décrochant trois victoires et sept podiums dans les catégories où le team a évolué. Son succès le plus récent remonte à l'édition 2018 en LMGTE Am. 

"Après de grands succès avec l'équipe [Ford] Ganassi, je suis vraiment enthousiaste à l'idée de découvrir la Ferrari 488, l'équipe Risi Competizione et de revenir chez moi pour courir à nouveau les 24 Heures", se réjouit Sébastien Bourdais. "Giuseppe m'a contacté après Daytona et on voyait tout de suite que seule la course comptait. Avec Olivier et Jules, nous devrions avoir une excellente chance de nous battre pour une victoire dans la catégorie, c'est toujours excitant."

partages
commentaires
24 Heures du Mans virtuelles : le Règlement Sportif connu

Article précédent

24 Heures du Mans virtuelles : le Règlement Sportif connu

Article suivant

Les plus grandes équipes du monde au départ des 24H du Mans virtuelles

Les plus grandes équipes du monde au départ des 24H du Mans virtuelles
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021