24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Des pénalités en début de course pour deux Ferrari Hypercar

Deux des trois Ferrari 499P devront purger une pénalité de temps lors de leur premier arrêt au stand aux 24 Heures du Mans.

#51 Ferrari AF Corse Ferrari 499P: Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Giovinazzi

La séance de qualifications des 24 Heures du Mans n'a décidément pas souri aux favoris de la catégorie Hypercar. Outre Toyota, qui n'aura aucune voiture présente en Hyperpole jeudi en raison du drapeau rouge provoqué par Kamui Kobayashi, Ferrari a été sanctionné par les commissaires.

Deux des trois Ferrari 499P engagées sur l'épreuve devront purger samedi prochain des pénalités de temps en début de course. Une des deux machines d'usine, la n°51 des tenants du titre Alessandro Pier Guidi, Antonio Giovinazzi et James Calado, est concernée. L'autre est l'Hypercar cliente n°83 engagée sous la bannière AF Corse pour Robert Kubica, Ye Yifei et Robert Shwartzman.

Dans les deux cas, il est reproché à Ferrari de ne pas avoir respecté les règles de la procédure en vigueur dans la voie des stands pendant les essais qualificatifs. "Après avoir vérifié les preuves vidéo, les commissaires ont considéré que la voiture n'était pas correctement arrêtée dans sa zone d'arrêt prévue à cet effet", précise le rapport.

C'est une infraction à l'article 12.2.2.2 a) du Règlement Spécifique des 24 Heures du Mans qui est reproché à la Scuderia, relatif au positionnement de la voiture, lequel est encadré par le texte suivant : "Pour opérer un arrêt aux stands, la voiture doit s’arrêter dans sa zone d’arrêt dédiée. La zone d’arrêt dédiée est définie par le dessin numéro 1. Quand la voiture est arrêtée dans sa zone d’arrêt dédiée, aucune partie de la voiture ne doit couvrir le ruban latéral en vue de dessus."

Pour l'équipage n°51 comme pour l'équipage n°83, la sanction qui a été décidée par les commissaires est une pénalité de 10 secondes. Elle devra être purgée lors du premier arrêt au stand en course. L'incidence devrait être assez limitée mais viendra tout de même contrarier le début d'épreuve des deux voitures, dans un moment où s'extraire d'un peloton serré pourrait s'avérer décisif.

Il est par ailleurs précisé que, conformément aux textes pour ce cas spécifique, Ferrari ne peut pas faire appel de la sanction qui lui est infligée.

Le constructeur italien a placé ses deux autos officielles en Hyperpole à l'issue des essais qualificatifs, tandis que la Ferrari "jaune" d'AF Corse partira 13e sur la grille de départ.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La pole provisoire de BMW est "un vrai bon signe"
Article suivant EL2 - Toyota signe le meilleur temps dans la nuit mancelle

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France