Agostini croit en Bagnaia : "Le championnat n'est pas joué"

Giacomo Agostini considère que Fabio Quartararo n'a pas le titre acquis alors qu'il reste sept Grands Prix à disputer et que Pecco Bagnaia a opéré un retour en force cet été.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia peut se targuer d'être soutenu par les deux plus grands vainqueurs que les Grands Prix moto aient connu. Valentino Rossi, bien sûr, son mentor et ami, qui ne se fait pas prier pour lui glisser quelques conseils aux moments opportuns, mais aussi Giacomo Agostini, recordman des titres et victoires dans le championnat.

L'ancien pilote, toujours visiteur régulier du paddock à 80 ans, ne tarit pas d'éloges pour son jeune compatriote et ne masque pas son enthousiasme après sa cinquième victoire de la saison, décrochée le week-end dernier en Autriche.

"Je dois dire que Pecco pilote très bien et ces trois victoires consécutives sont un bon signal. Cela fait beaucoup de points récupérés et les championnats ne se remportent qu'avec les points", observe Giacomo Agostini dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport.

Justement, des points, Bagnaia en a perdu beaucoup avec trois chutes qui lui sont imputables depuis le début de la saison, ainsi qu'une quatrième, involontaire. "Au début du championnat, tout ne s'est pas passé au mieux. Il y a eu des erreurs et tout n'a pas fonctionné à 100%. Mais ce sont des choses qui peuvent arriver, cela fait partie du processus de croissance. Maintenant il pilote très bien et il reste encore beaucoup de courses", souligne Agostini.

Giacomo Agostini

Giacomo Agostini

Mathématiquement, Fabio Quartararo ne semble pas avoir de souci à se faire. Sa superbe deuxième place au Grand Prix d'Autriche lui a permis d'atteindre le total de 200 points, une belle moyenne de 15,4 points par course avec très peu de faux-pas à se reprocher. À Spielberg, il a même augmenté son avance au championnat pour la faire passer à 32 unités, aidé en cela par le week-end "sans" d'Aleix Espargaró.

Mais derrière, Pecco Bagnaia poursuit son rapprochement. Distancé de 91 points après le Sachsenring, le pilote Ducati pointe à 44 longueurs du leader trois courses plus tard. Avec encore sept Grands Prix au programme, il alimente les prédictions les plus hâtives des apprentis voyants qui pensent pouvoir estimer qu'une majorité des pistes restantes lui permettra de prendre l'avantage sur Quartararo et de l'emporter.

Giacomo Agostini sait la part d'imprévisible dans une course au titre, mais il est convaincu que son compatriote est en droit d'espérer. "Je pense que Bagnaia peut encore rêver au titre", estime-t-il. "Sept courses, cela signifie 175 points en jeu, et nous savons qu'à chaque course il peut y avoir un problème technique, une glissade, une erreur. On ne peut absolument pas dire que ce championnat est déjà joué, même si malheureusement pour Bagnaia, Quartararo n'a perdu que cinq points en terminant deuxième en Autriche."

"Un autre aspect important est que lui comme Miller sont en grande forme, ils réalisent des résultats et des performances en étant soutenus par une moto qui se montre vraiment compétitive un peu dans toutes les conditions, et c'est quelque chose qui pourrait les favoriser", observe-t-il encore.

Mais cette lutte pour le titre ne saurait être réduite à un duel, et Giacomo Agostini en est bien conscient : Aleix Espargaró ne peut absolument pas être écarté de l'équation selon lui. "Il est deuxième du classement et donc lui aussi peut espérer. Aprilia fait du bon travail, alors pourquoi pas ? Certes, en Autriche ça ne s'est pas très bien passé et il a perdu beaucoup de points, mais il est bien là."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Jack Miller s'offre une nouvelle pige en championnat australien
Article suivant KTM va recruter des ingénieurs de l'écurie de F1 Red Bull

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France