Bagnaia voit Zarco au-dessus du lot avant la course

Plus rapide que jamais et pourtant pas encore totalement prêt à rivaliser avec les pilotes qui ont fait office de référence à ce stade du week-end, Pecco Bagnaia ne sait pas très bien à quoi s'attendre pour la course. Une seule certitude, Johann Zarco est fort, très fort !

Bagnaia voit Zarco au-dessus du lot avant la course
Charger le lecteur audio

Vainqueur du dernier Grand Prix en date, Pecco Bagnaia pressent qu'il lui sera cette fois plus difficile de se mêler à la lutte alors qu'il voit se profiler une course assez ouverte à Silverstone et qu'il a bouclé les deux premières journées sans être parvenu à parfaitement régler sa machine.

"Je pense pouvoir dire qu'actuellement il y a six pilotes qui peuvent se battre devant. Certains sont un peu plus rapides, certains un peu plus lents, mais on est plus ou moins tous là. Pour faire 1'57"9, il faut quand même avoir un certain rythme", observe le pilote Ducati, qualifié cinquième lors d'une séance ultra compétitive.

Les six pilotes placés à l'avant de la grille de départ ont en effet tous roulé en moins de 1'58, du jamais vu à Silverstone. Même Jorge Martín, qui a pourtant flirté avec le précédent record de la piste, s'est vu relégué à la neuvième place ! Aux performances sur le tour lancé s'ajoute toutefois le niveau actuellement perceptible en termes de rythme de course, et sur ce point un homme se détache selon Bagnaia.

"À mon avis, en ce moment Zarco est le plus fort de tous. Il arrive à être très rapide et très régulier, il a fait pas mal de tours avec le pneu dur et il s'est senti bien avec, donc il a fait du bon travail", juge-t-il. Lui-même en difficulté avec l'adhérence de son pneu arrière, Bagnaia observe tout particulièrement le Français ce week-end. "Je crois que le fait que le poleman, ou en tout cas celui qui a jusqu'à présent affiché le rythme le plus rapide, roule sur la même moto que moi peut s'avérer être un avantage. Ça me permet de voir clairement où je perds du temps, et il s'agit de deux virages. Je dois comprendre comment y faire la différence parce que j'ai du mal avec le grip à l'arrière alors que lui n'a pas de problème sur ce point."

À l'issue des qualifications, l'Italien ne se sentait donc pas prêt à menacer Zarco, ni même à prétendre à la victoire. Sur une piste qui lui avait valu bien des difficultés l'an dernier, le pilote Ducati voit bien qu'il a progressé, mais il n'est pas le seul dans ce cas et doit donc miser sur les dernières heures de préparation pour se mettre au niveau.

"J'aimerais dire que j'ai fait un de mes meilleurs chronos en qualifs, et pourtant ça n'a pas été suffisant ! Le fait est que par rapport à l'année dernière, le niveau sur cette piste est incroyable. On a fait d'énormes progrès en termes de rythme", pointe-t-il. "J'ai beaucoup mieux commencé que l'année dernière et je ne me sens pas trop mal, mais il me manque encore quelque chose. Il est certain qu'à Assen, tout était plus facile pour moi et cette fois il a fallu qu'on travaille plus. Mais on est en bonne voie. Le chrono que j'ai fait [samedi] est la preuve qu'on va dans la bonne direction."

"Il nous manque encore deux dixièmes au tour pour être dans le groupe de tête et être en mesure de gagner la course, mais on y travaille. Pour le moment, il est difficile de comprendre à quelle position je me situe en termes de rythme, car en EL4 j'ai suivi une stratégie totalement différente de celle des autres. Je pense en tout cas qu'on peut être compétitifs", souligne Bagnaia auprès du site officiel du MotoGP. "Je pense qu'en pneus neufs je suis avec eux. Le problème, c'est après 12 ou 13 tours : on ne sait pas où l'on se situe car aucun pilote n'a bouclé autant de tours avec un pneu, à l'exception de Fabio [Quartararo] et d'Aleix [Espargaró] et ils ont été très compétitifs."

Si le pilote italien essaye de tirer des enseignements des EL4, c'est qu'il a disputé la séance avec des pneus medium usés. Mais un autre pilote s'y est démarqué, un certain Johann Zarco qui a fait toute la séance avec un pneu arrière dur et a signé le meilleur temps… "Le pilote qui a essayé le pneu dur, à savoir Zarco, peut nous donner de très bonnes choses à observer alors on va attendre, choisir un bon pneu et ensuite on verra ce qu'on arrive à faire."

Quid des deux leaders du championnat, Fabio Quartararo et Aleix Espargaró, qui l'encadrent sur la grille ? "À mon avis, à l'heure actuelle ils ont tous les deux un avantage en termes de rythme de course. Ils sont un peu plus rapides, surtout Fabio je pense", estime-t-il. Or l'Espagnol est à cet instant incertain pour la course et le Français devra s'acquitter d'une pénalité. "Je crois que la pénalité long-lap ne va trop gêner la course de Fabio car ce sera une perte de sept ou huit dixièmes et il a le rythme pour les rattraper. Il faudrait que j'essaye de profiter de cette situation alors que je ne suis pas trop au point avec la moto..."

Une chose est certaine pour Bagnaia : la course reste ouverte. "Je crois que ça ne sera pas facile de s'échapper en course parce que les pneus s'usent beaucoup et il va falloir faire attention à ne pas exagérer", prévient-il. C'est à 14h que l'on saura qui a mené la préparation la plus adaptée pour les 20 tours au programme sur la piste la plus longue du championnat.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Aleix Espargaró sera bien au départ de la course
Article précédent

Aleix Espargaró sera bien au départ de la course

Article suivant

Silverstone confirmé au calendrier 2023, sa ligne droite déplacée

Silverstone confirmé au calendrier 2023, sa ligne droite déplacée