MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
9 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
22 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
29 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
37 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
65 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
72 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
86 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
93 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
100 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
114 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
121 jours

Biaggi nostalgique de sa rivalité avec Rossi

partages
commentaires
Biaggi nostalgique de sa rivalité avec Rossi
Par :
5 juin 2020 à 16:30

Il y a 15 ans jour pour jour, les deux meilleurs ennemis de la moto italienne livraient au Mugello l'une de leurs nombreuses bagarres, l'une des plus belles aussi. Un souvenir parmi d'autres ayant poussé le Romain à récemment admettre que cette rivalité intense lui manquait.

Arrivé dans la catégorie reine en 1998 avec à son actif quatre titres 250cc, Max Biaggi s'est imposé dès ses débuts, au Japon, avant de remporter 12 autres victoires au cours de ses huit saisons en 500cc et MotoGP. Mais plus que ses succès, c'est sans doute sa rivalité acharnée avec Valentino Rossi qui aura marqué l'Histoire, une lutte qui a largement débordé du cadre de la course et s'est souvent poursuivie hors piste.

Parmi leurs nombreuses batailles, on retiendra notamment Suzuka 2001, avec même un doigt d'honneur de Rossi à Biaggi en pleine course, ou un Grand Prix de Catalogne si électrique cette même année qu'il s'est soldé par un accrochage physique entre les clans des deux pilotes après la course. Mais à une cohabitation souvent tendue et agressive dans la catégorie se sont aussi mêlées quelques superbes confrontations plus propres, et ce jusqu'en 2005 et le clap de fin du parcours du Romain en Grand Prix. Welkom, Assen, Donington, Phillip Island, Sachsenring... Aux quatre coins du monde, ils ont livré des bagarres mémorables, mais celle qui occupe une place à part dans ce panthéon est sans doute celle qu'ils ont menée à domicile.

Lire aussi :

Le Grand Prix d'Italie 2005, qui s'est couru il y a 15 ans jour pour jour, s'était comme souvent soldé par la victoire de Valentino Rossi, cependant le #46 emmenait un quadruplé historique de pilotes italiens sous le drapeau à damier du Mugello. Et, surtout, cette course déchaînée avait eu de quoi faire trembler toute la Toscane grâce au show de toute beauté offert aux tifosi. De bout en bout, Melandri, Capirossi (et sa Ducati), Biaggi et Rossi ont livré bataille pour cette victoire si chère à leurs yeux, éclipsant le reste du plateau. Cinquième en début de course, Biaggi s'est illustré par sa remontée, avec un record à la clé, et à sept tours de l'arrivée un superbe dépassement sur son meilleur ennemi, à Savelli, pour s'emparer des commandes. Resté quatre tours en tête, il a finalement dû s'incliner face à la réplique de Rossi, mais rien ne pouvait ce jour-là gâcher les sensations offertes par une telle course.

"Ces moments me manquent, ces années me manquent", a récemment déclaré Max Biaggi dans le cadre de la série Greatest Race de BT Sport. "C'était à la fois bon et mauvais. À ce moment-là, les courses, les mois et les années étaient très stressants, mais vous retrouviez évidemment de bonnes vibrations quand vous obteniez un bon résultat ou que vous montiez sur le podium."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

"Avec les années, je comprends vraiment que ces cinq, six ou sept années que j'ai passées là-bas [dans la catégorie] ont été très intenses et c'était un cadeau car, avec Rossi, nous avons donné au public, aux gens, une grande et réelle rivalité sur la piste − [et aussi] en dehors, parce que nous étions également deux personnes différentes. Je le respecte et je pense qu'il ressent la même chose. Avec les années désormais, ces moments me manquent, ces années-là me manquent et j'aimerais pouvoir y revenir."

Lire aussi :

Dans la même série d'interviews pour BT Sport, Valentino Rossi a reconnu qu'une telle rivalité avait été un catalyseur dans sa carrière, lui qui a longtemps alimenté sa performance par son opposition à un adversaire. "J'ai eu de très grandes batailles avec Max Biaggi, Sete Gibernau et plus tard avec Jorge Lorenzo, et quand vous avez une rivalité comme celle-ci, c'est le carburant qui permet d'augmenter la performance de tout le monde, d'élever le niveau. Parce que la lutte commence, mais ça devient ensuite quelque chose d'un peu personnel. Cela signifie donc que cela peut vous donner quelque chose en plus pour terminer devant, et que le niveau s'élève."

Si leur duel pouvait parfois sembler invivable à l'époque, Max Biaggi assume la nostalgie qui s'est emparée de lui avec le temps et estime qu'elle est partagée par son rival. "Valentino a été l'adversaire le plus coriace que j'ai eu. Mon duel avec lui a fait naître un grand intérêt", rappelle-t-il auprès de Sky Italia. "Rossi lui-même a dit que sa rivalité avec moi lui manquait, parce que celle qu'il a eue plus récemment avec Márquez et Lorenzo était différente. On était tous les deux italiens, tout était donc vécu de façon passionnelle. Il est normal d'avoir de la nostalgie."

Avec Lewis Duncan

Article suivant
Lorenzo : La Yamaha n'a que peu changé en quatre ans

Article précédent

Lorenzo : La Yamaha n'a que peu changé en quatre ans

Article suivant

Une saison courte mais pas de hiérarchie surprise selon Suzuki

Une saison courte mais pas de hiérarchie surprise selon Suzuki
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Max Biaggi , Valentino Rossi Boutique
Auteur Léna Buffa