Trop irrégulier, Ducati peine à se satisfaire du titre constructeurs

Malgré le titre des constructeurs, Ducati a vécu une saison 2020 en dessous de ses attentes. Les dirigeants de la marque, Davide Tardozzi et Paolo Ciabatti, voient plusieurs causes au manque de régularité de leurs pilotes, avec en tête les difficultés d'adaptation au nouveau pneu arrière de Michelin.

Trop irrégulier, Ducati peine à se satisfaire du titre constructeurs

La saison 2020 a vu Ducati devenir Champion du monde des constructeurs, du jamais vu depuis 2007, mais aux yeux des dirigeants de la marque en MotoGP, ce titre n'apparaît que comme un lot de consolation, qui plus est en trompe-l'œil car Yamaha aurait été classé devant sans les 50 points perdus pour l'utilisation de soupapes non réglementaires. Ducati visait le titre le plus médiatique, celui des pilotes, qui lui semblait promis quand Marc Márquez a été écarté des circuits à la suite de sa fracture au bras droit.

Andrea Dovizioso, vice-champion derrière le Catalan lors des trois saisons précédentes, n'a pas pu saisir cette opportunité pour sa dernière saison au guidon de la Desmosedici, au cours de laquelle les tensions avec ses patrons sont devenues évidentes. Davide Tardozzi ne cache pas que les résultats de son pilote leader, vainqueur une seule fois et cinquième du championnat en 2020, ne collent pas aux attentes.

"Je pense que [la] cinquième [place] n'est pas suffisante, parce que les pilotes, la moto, l'équipe devaient se battre pour le championnat, comme les trois dernières années, mais ça n'a pas été le cas", a déploré le team manager du team Ducati factory, interrogé par MotoGP.com. "Il y a beaucoup de choses à faire pour l'avenir. [Pendant le week-end de Portimão], nous [avions] des tests à Misano avec [Michele] Pirro [le pilote d'essais de Ducati], déjà tournés sur 2021. On veut vraiment revenir au sommet du classement."

Lire aussi :

Le bilan 2020 est en effet décevant pour Ducati, qui n'a fait sonner l'hymne italien que deux fois le dimanche. Au succès de Dovizioso s'ajoute celui de Danilo Petrucci, lui aussi en partance, sous la pluie du Mans. L'équipe factory n'a conquis qu'un podium supplémentaire, grâce à Dovizioso. La marque de Borgo Panigale tire cependant ne certaine satisfaction d'avoir cumulé des podiums avec différents pilotes : quatre pour Jack Miller, un pour Pecco Bagnaia, qui va comme l'Australien quitter le team Pramac pour l'équipe officielle en 2021, et également un pour Johann Zarco, à Brno, où il avait signé la pole. Ducati avait certes souvent un pilote bien placé, mais ils ont tous manqué de constance au premier plan.

"Globalement, je dirais que nous avons été compétitifs et que nous nous sommes battus pour le podium pratiquement à chaque course, mais avec des pilotes différents", a confirmé Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse. "À l'exception de l'Aragón, nous nous sommes toujours battus pour le podium avec certains pilotes et nous avons placé cinq pilotes sur le podium : les cinq pilotes sous contrat avec Ducati y sont montés, y compris Zarco avec la moto 2019 et c'est aussi la raison pour laquelle [nous avons battu Suzuki au championnat constructeurs] en dépit du fait qu’ils ont remporté plus de courses."

"Alors, d'un côté c'est décevant de ne pas avoir été en mesure de se battre pour le titre des pilotes – je pense que la constance a joué un grand rôle pour Suzuki et Joan Mir, ils ont fait du super boulot alors félicitations à eux. En ce qui nous concerne, nous n'avons pas été en mesure de maintenir une constance avec nos pilotes. Des pilotes différents se sont battus pour le podium sur différentes courses, et pas toujours le même.” 

Les difficultés d'adaptation au pneu Michelin au cœur des difficultés

Dans une saison plus ouverte que jamais, en raison de l'absence de Marc Márquez et du rythme atypique du calendrier, comment expliquer cette faible moisson de victoires ? Paolo Ciabatti voit une multitude de facteurs expliquant le manque de régularité des pilotes de la marque.

"Pour plusieurs raisons, je pense que le format du championnat, les courses consécutives et une adaptation difficile de notre moto au nouveau pneu Michelin arrière, et aussi le fait que le style de pilotage qui était familier avec notre package précédent ne fonctionnait pas si bien pour certains pilotes, tout cela a rendu les choses difficiles pour nous."

Les critiques de Dovizioso envers le pneu arrière de Michelin sont devenus la rengaine de sa saison mais elles sont aussi appuyés par Tardozzi : "Il est évident qu'on a eu beaucoup de problèmes. Le principal est que nous n'avons pas été en mesure d'adapter notre moto au nouveau pneu arrière Michelin. Nos pilotes en ont beaucoup souffert. Nous travaillons beaucoup sur ça pour l'an prochain."

Le manager italien cible aussi les domaines qui doivent être améliorés pour que la Ducati soit à nouveau une machine redoutable. "On doit retrouver notre point fort, l'accélération, pour profiter du potentiel notre moteur", a précisé Tardozzi. "Et on doit absolument régler enfin résoudre le problème des dernières années, le turning."

Il est certain que nous avons appris beaucoup de choses cette saison et je pense que nous avons des idées pour l'année prochaine. Nous allons tourner la page, avec de nouveaux pilotes qui vont rejoindre l'équipe d'usine.

Paolo Ciabatti

Ciabatti tient de son côté à pondérer les difficultés de Ducati puisque l'inconstance des résultats a frappé l'ensemble du plateau cette année, de nombreux pilotes ayant des difficultés à s'adapter à des pistes visitées à une période inhabituelle de l'année, et donc dans des conditions différentes. Le dirigeant promet une nouvelle ère la saison prochaine, pas seulement avec les nouveaux pilotes dans chaque équipe, mais aussi des solutions déjà planifiées pour corriger les problèmes rencontrés avec les pneus.

"Si l'on regarde les résultats de cette année, il y a eu des pilotes capables de faire de grandes choses sur une course puis qui se sont retrouvés plutôt derrière à la course suivante. Je pense donc que tout le monde a rencontré des difficultés pour s'adapter en fonction des conditions de piste, et dans le cas de Ducati, nous avons eu du mal lorsqu'il y avait peu d'adhérence, c'est sur ces circuits que nous avons été en difficulté."

"Mais il est certain que nous avons appris beaucoup de choses cette saison et je pense que nous avons des idées pour l'année prochaine. Nous allons tourner la page, avec de nouveaux pilotes qui vont rejoindre l'équipe d'usine, tous deux en provenance de Pramac. […] Il faut regarder vers l'avant et nous avons des idées sur comment nous développer pour le futur. Nous espérons que l'année prochaine nous pourrons être plus réguliers sur la plupart des manches, car c'est la seule manière de se battre pour le championnat."

Lire aussi :

Ciabatti mise enfin sur une saison 2021 moins troublée par la pandémie de coronavirus pour mener un programme d'essais complet qui permettra de poursuivre l'adaptation de la machine au pneu arrière de Michelin. À plus long terme, le constructeur espère que le manufacturier clermontois parviendra à créer un pneu permettant d'offrir plus de constance dans les performances.

"Il est vrai que cette année a été un peu différente compte tenu de ce qui s'est passé avec le COVID-19. Nous avons eu les tests habituels en Malaisie et au Qatar, mais nous n'avons probablement pas pu mener les activités habituelles avec le développement des pneus. Je pense donc que dans notre cas cela n'a clairement pas été facile d'adapter notre moto au nouveau package pneumatique. Comme tous les constructeurs, nous coopérons avec Michelin pour essayer d'obtenir pour l'avenir quelque chose qui soit probablement un petit peu plus stable en termes de performances possibles dans différentes conditions. Je pense que c'est la direction dans laquelle nous voulons travailler avec Michelin, comme probablement tous les autres constructeurs." 

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Poles, victoires, podiums : les pilotes qui ont fait 2020 en MotoGP
Article précédent

Poles, victoires, podiums : les pilotes qui ont fait 2020 en MotoGP

Article suivant

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021