Le MotoGP va publier un calendrier 2021 "normal", de concert avec la F1

Le MotoGP a l'intention de publier un calendrier 2021 classique, avec le retour des Grands Prix annulés pour cause de coronavirus en 2020. Les dates sont déjà presque toutes trouvées.

Le MotoGP va publier un calendrier 2021 "normal", de concert avec la F1
Charger le lecteur audio

La pandémie de coronavirus a poussé toutes les catégories à remanier leur calendrier cette année. En MotoGP, 14 Grands Prix ont été maintenus, tous sur le sol européen dont la moitié en Espagne. Mais la Dorna, promoteur du championnat, espère retrouver un calendrier plus classique en 2021, permettant le retour des épreuves annulées en 2020.

"Je peux confirmer que nous avons l’idée de faire un calendrier normal pour l’année prochaine", a annoncé Carmelo Ezpeleta, le patron de la Dorna, au micro de Canal +. "Nous commencerons au Qatar au mois de mars. Il y a plusieurs possibilités pour la suite. Le plus important est qu’avec la pandémie, nous pouvons rouler partout, parce que nous avons démontré que le MotoGP n’est pas source de coronavirus. L’idée est de faire une saison normale."

Lire aussi :

Les grandes lignes du calendrier 2021 sont déjà définies et le MotoGP attend surtout que la FIA publie le calendrier 2021 de la Formule 1, afin de limiter au maximum les conflits de dates entre les deux catégories.

"Nous avons déjà presque toutes les dates", a confirmé Ezpeleta. "Je ne peux pas encore publier [le calendrier 2021]. Tout dépend un peu du calendrier de la Formule 1, pour avoir des décalages et travailler ensemble afin de ne pas publier un calendrier et le changer immédiatement. Je peux dire notre que notre idée est de commencer au Qatar à la mi-mars et de finir à Valence au mois de novembre."

Il y a quelques mois, Carmelo Ezpeleta se montrait moins confiant, exprimant même à Motorsport.com ses craintes de répercussions jusqu'à la saison 2022, et liant le retour d'un calendrier classique à la découverte d'un vaccin. Les protocoles mis en place ont donné satisfaction, comme en Formule 1, où l'on s'estime également en mesure de rouler dans tous les pays. Les principaux freins sont les restrictions liées aux voyages et aux mesures d'isolement appliquées dans certains pays, avec des protocoles difficiles à évaluer puisqu'ils évoluent de semaine en semaine.

Lire aussi :

Si le MotoGP parvient à établir un calendrier plus proche de ses habitudes, les séries de trois courses en autant de week-ends devraient disparaître. Valentino Rossi a confié qu'il n'apprécie pas ce rythme, usant physiquement comme mentalement, mais rendu nécessaire par le début de saison tardif, au mois de juillet.

partages
commentaires

La grille de départ du Grand Prix de France MotoGP

Course - Petrucci et Márquez surnagent sur piste humide, Quartararo galère