Résumé de course
MotoGP GP du Qatar

Course - Enea Bastianini entre exploit et émotion !

Le Grand Prix du Qatar, première des 21 manches prévues cette saison, a vu la victoire émouvante d'Enea Bastianini, une première pour le jeune pilote italien en MotoGP, sous les couleurs de l'équipe Gresini Racing.

Le vainqueur Enea Bastianini, Gresini Racing

Avec 21 Grands Prix au programme, la saison 2022 du MotoGP s'annonce comme la plus riche jamais connue. Ce n'était malgré tout pas une raison pour laisser passer les gros points mis en jeu à Losail, théâtre de la première manche, et Enea Bastianini l'a bien compris. Lorsque les feux se sont éteints sur la ligne de départ, alors que le circuit était baigné de la lumière artificielle des puissants projecteurs qui délimitent le tracé, à 18h heure locale, le pilote italien s'est rapidement placé, bien décidé à profiter d'une Ducati datant de l'an dernier et donc parfaitement aboutie.

L'une des grandes inconnues qui entourait cette course portait sur les choix de pneus que les pilotes feraient. Comme on s'en doutait, Marc Márquez, qualifié troisième, a fait le pari de la gomme tendre mais il était intéressant de noter qu'ils ont tout de même été neuf à opter pour une monte soft-soft après notamment quelques changements de dernière minute, alors que le thermomètre affichait 23°C dans l'air et 28°C au sol.

Le poleman Jorge Martín avait lui aussi choisi le pneu arrière tendre dans l'idée d'attaquer dès le départ, mais en partant de la pole position pour la cinquième fois, le pilote Pramac a manqué son envol. C'est le #93 qui a signé le holeshot avant d'être attaqué par son coéquipier Pol Espargaró, les deux pilotes Repsol faisant partie de ceux qui avaient opté pour les pneus tendres à l'avant comme à l'arrière.

Alors que Brad Binder a bondi lui aussi pour se porter rapidement en troisième position au détriment de Bastianini, qui s'était qualifié pour la première fois en première ligne, Martín s'est retrouvé septième derrière Aleix Espargaró. Très vite, les ambitions de Suzuki se sont affichées, notamment avec Joan Mir, qui a réussi à se hisser rapidement à la quatrième place, alors qu'Álex Rins s'employait à grapiller les places non loin derrière.

Du côté des Français, Fabio Quartararo est passé de sa 11e place sur la grille à la septième, alors que Johann Zarco a dégringolé de la 13e à la 19e position en ce tout début de course. Quant à Pecco Bagnaia, qualifié neuvième, il n'était que 14e après le premier tour, mais il était déjà de retour dans le top 10 à la fin de la troisième boucle.

Pol Espargaró touche encore la victoire du doigt

Mieux préparé que jamais, Pol Espargaró s'est donc défait du poleman Jorge Martín et de Marc Márquez, et il a bien vite affiché sa volonté féroce de se maintenir à l'avant. En résistant parfaitement à une attaque de son coéquipier au début du deuxième tour, le #44 a tenté de filer vers sa première victoire et il y a longtemps cru...

Dans la sixième boucle, Binder a réussi à se défaire du #93, puis ce fut au tour de Bastianini de repousser le champion espagnol hors du podium provisoire dans le tour suivant. Au même moment, Martín était passé par Rins, qui prenait ainsi la tête du groupe de poursuivants derrière les six pilotes qui s'étaient légèrement détachés en tête, seulement celui qui avait dominé la première journée d'essais libres n'allait pas réussir à se hisser plus haut.

Une cassure a un temps semblé se dessiner derrière Marc Márquez, quatrième, alors qu'Aleix Espargaró et Joan Mir se trouvaient brièvement au coude à coude. Le pilote Aprilia a toutefois réussi à réagir à la mi-course en signant ce qui était alors le meilleur temps, pas suffisant pour recoller aux quatre premiers mais bien pour se détacher d'un Joan Mir finalement rentré dans le rang.

Peu après la mi-course, coup de théâtre ! Pecco Bagnaia cherchait à dépasser Jorge Martín pour la huitième place lorsqu'il a perdu le contrôle dans le virage 1, emmenant les deux Ducati au tapis. Cette première course avait déjà viré au cauchemar pour l'autre pilote officiel de la marque, Jack Miller, relégué en 18e place avant de devoir abandonner au stand dans le huitième tour, en proie à un problème technique sur sa GP22.

Alors que Johann Zarco est remonté au neuvième rang après cet accrochage, il restait une Ducati encore très fringante aux avant-postes, le modèle 2021 piloté par Enea Bastianini, qui tenait toujours le rythme à la troisième place, en sandwich entre Brad Binder et Marc Márquez. Pol Espargaró, lui, s'était creusé une seconde d'avance et maintenait un rythme digne de la victoire, mais c'est à cet instant que le choix des pneus a fini par s'avérer déterminant...

Avec le pneu arrière medium, Bastianini a trouvé l'ouverture sur Binder à l'entrée dans le 15e des 22 tours pour s'emparer de la deuxième place. Le top 4 n'était toujours pas scellé, d'une part car à cinq tours de l'arrivée c'est Aleix Espargaró qui a profité de son aisance pour dépasser Marc Márquez, à une seconde et demie de Binder, toujours troisième. Mais aussi car Pol Espargaró lui-même commençait à céder !

Avec une monte pneumatique désormais bien plus efficace que celle de son adversaire, Bastianini a signé le meilleur tour de la course dans le 17e tour puis a littéralement fondu sur le #44. En manquant un freinage, le pilote Honda a définitivement vu la victoire s'envoler alors que le pilote Gresini filait vers l'exploit de sa jeune carrière. Au terme des 22 tours de course, c'était l'explosion de joie dans le stand de l'équipe italienne, si cruellement frappée l'an dernier par la mort de Fausto Gresini et aujourd'hui de retour sur la première marche du podium alors qu'elle retrouve tout juste son statut de team indépendant.

Lire aussi :

Quartararo et Zarco en duel à l'arrivée

Brad Binder et Pol Espargaró complètent donc le podium, devant Aleix Espargaró et Marc Márquez. Sixième sous le drapeau à damier, Joan Mir n'était plus inquiété depuis un moment par ses poursuivants, des écarts très nets s'étant creusés dans le peloton. Álex Rins a donc empoché les points de la septième place, devant Johann Zarco, qui a réussi à dépasser Fabio Quartararo sous le drapeau à damier. Le #20 entame donc la défense de son titre par une neuvième position trop discrète pour le satisfaire.

Takaaki Nakagami complète le top 10. Très distancé en début de course mais capable plus tard de se montrer aussi rapide que les leaders, Franco Morbidelli doit se contenter de la 11e place, devant Maverick Viñales, bien remonté après de premiers tours lointains au guidon de l'Aprilia. Luca Marini, Andrea Dovizioso et le rookie Remy Gardner marquent quant à eux les derniers points en jeu.

Le mieux placé des cinq rookies a un temps été Marco Bezzecchi, néanmoins le pilote VR46 est parti à la faute dans le huitième tour alors qu'il était 14e. Deux tours plus tard, c'est Álex Márquez qui est tombé. Quelques instants plus tard c'était au tour de Miguel Oliveira, alors 11e.

Qatar GP du Qatar MotoGP

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 23 Italy Enea Bastianini Ducati -  
2 33 South Africa Brad Binder KTM 0.346 0.346
3 44 Spain Pol Espargaró Honda 1.351 1.351
4 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 2.242 2.242
5 93 Spain Marc Márquez Honda 4.099 4.099
6 36 Spain Joan Mir Suzuki 4.843 4.843
7 42 Spain Álex Rins Suzuki 8.810 8.810
8 5 France Johann Zarco Ducati 10.536 10.536
9 20 France Fabio Quartararo Yamaha 10.543 10.543
10 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 14.967 14.967
11 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 16.712 16.712
12 12 Spain Maverick Viñales Aprilia 23.216 23.216
13 10 Italy Luca Marini Ducati 27.283 27.283
14 4 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 27.374 27.374
15 87 Australia Remy Gardner KTM 41.107 41.107
16 40 South Africa Darryn Binder Yamaha 41.119 41.119
17 49 Italy Fabio Di Giannantonio Ducati 41.349 41.349
18 25 Spain Raúl Fernández KTM 42.357 42.357
  89 Spain Jorge Martín Ducati    
  63 Italy Pecco Bagnaia Ducati    
  88 Portugal Miguel Oliveira KTM    
  73 Spain Álex Márquez Honda    
  72 Italy Marco Bezzecchi Ducati    
  43 Australia Jack Miller Ducati    

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent "De sérieuses chances" pour Pol Espargaró cette saison ?
Article suivant Championnat - Bastianini surprenant leader devant Binder et Espargaró

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France