Résumé de course
MotoGP GP des Amériques

Course - Enea Bastianini frappe encore à Austin

Enea Bastianini a remporté un Grand Prix des Amériques très animé, devant Álex Rins et Jack Miller. Après un départ catastrophique, Marc Márquez est remonté à la sixième place.

Enea Bastianini, Gresini Racing

Après un premier succès à Losail en ouverture de la saison, Enea Bastianini s'est imposé sur le circuit d'Austin, grâce à un dépassement sur Jack Miller dans le dernier tiers de la course. Le pilote italien profite de ce nouveau succès au guidon de la Ducati version 2021 pour reprendre la tête du championnat.

La situation était inédite avant le départ, entre le quintuplé de Ducati en qualifications, emmené par Jorge Martín avec sa machine du team Pramac, et la modeste neuvième place de Marc Márquez, vainqueur de sept des huit courses disputées à Austin mais encore diminué pour son retour à la compétition après deux courses manquées. Entre les deux Espagnols figuraient donc Enea Bastianini, cinquième, Fabio Quartararo, "meilleur des autres" derrière les Ducati samedi, et les pilotes Suzuki, Álex Rins et Joan Mir.

Les choix de pneus ont convergé, l'ensemble du plateau ayant opté pour le dur à l'avant. Les pilotes ont presque tous choisi le tendre à l'arrière et les seules exceptions sont venues du clan KTM puisque Miguel Oliveira et Raúl Fernández ont préféré le medium.

Miller a pris le meilleur envol depuis la deuxième place, ce qui lui a permis de virer en tête au premier virage, devant Martín. À la fin du premier tour, le Madrilène a repris la tête mais Miller a répliqué dans la dernière courbe.

Bastianini a de son côté pris l'avantage sur Pecco Bagnaia dans le premier tour et le pilote Gresini a ainsi conclu la première boucle au troisième rang, devant le vice-Champion du monde et les deux Français du plateau, Fabio Quartararo et Johann Zarco. Álex Rins occupait la huitième place devant Joan Mir. Et Marc Márquez dans tout ça ? Le #93 a pris un départ catastrophique qui l'a instantanément fait sortir du top 20 et perdre toute chance de succès.

Quartararo n'a pas pu contenir Zarco longtemps et le pilote Yamaha a ensuite dû contenir les assauts de Rins. Les cinq Ducati qui avaient dominé les qualifications caracolaient en tête, le trio-Miller-Martín-Bastianini se détachant légèrement de Bagnaia et Zarco, qui étaient en lutte pour la quatrième place. Après plusieurs attaques, le Français a pris l'avantage à l'entame du cinquième tour.

Pendant ce temps, Márquez enchaînait les dépassements et était déjà revenu dans les points, mais il a failli percuter plusieurs pilotes en ratant son freinage au premier virage. Il est reparti 13e.

 

Rins s'invite dans la lutte avec les pilotes Ducati

Quartararo restait proche des nombreux représentants de Ducati mais était en délicatesse dans les lignes droites avec une M1 en manque de puissance, ce qui a permis à Rins et Mir de le doubler en moins d'un tour. Le premier des deux représentants de Suzuki était en grande forme et il a pris l'avantage sur Bagnaia dans le tour suivant. Álex Márquez a chuté à son tour, au virage 11, et n'a pas pu repartir.

 

Rins est revenu dans la roue de Zarco et l'a attaqué mais le Provençal a profité de la puissance de sa Ducati pour repasser devant dans la longue ligne droite. Derrière, Márquez entrait dans le top 10 en doublant son coéquipier, Pol Espargaró. La star de Honda prenait de gros risques et il s'est fait une nouvelle frayeur peu après avec un impressionnant guidonnage dans le virage 10, une courbe très rapide sur la gauche où une bosse subsiste malgré la réfection de l'asphalte cet hiver. Alors qu'approchait la mi-course, Álex Rins a dépassé Johann Zarco et n'avait plus que Miller, Martín et Bastianini devant lui.

 

Bastianini et Mir prennent l'avantage sur Miller

Rins s'est fait de plus en plus pressant derrière Bastianini, sans parvenir à trouver l'ouverture. C'est finalement à ce moment-là que l'Italien a commencé à imprimer le rythme qui allait le voir s'imposer. Il a dépassé Martín, que Rins a lui aussi avalé quelques virages plus loin. Ces différentes manoeuvres ont offert une avance de près d'une seconde à Miller, qui n'allait pas s'avérer suffisante.

À six tours de l'arrivée, Bastianini n'était plus qu'à 0"255 du leader et Rins était troisième, à plus d'une seconde. L'Italien a doublé Miller dans la longue ligne droite dans le tour suivant, et a très vite creusé un petit écart. Le pilote Ducati officiel a finalement dû contenir Rins et ils se sont plusieurs fois échangé la deuxième place dans le dernier tour, le dernier mot revenant au représentant de Suzuki.

Bastianini a ainsi devancé Rins à l'arrivée. Les deux hommes sont les seuls à monter sur le podium pour la deuxième fois de l'année. Miller a pris la troisième place.

Márquez remonte jusqu'au sixième rang

Les luttes ont continué à tous les étages dans les six derniers tours. Bagnaia a d'abord doublé Zarco pour la cinquième place et en voulant repasser devant, le pilote Pramac a ouvert sa trajectoire, permettant à Mir de se glisser devant lui. Le Champion du monde 2020 s'est défait de Bagnaia dans la boucle suivante. Quartararo restait huitième, juste derrière ce groupe, mais voyait également Marc Márquez, qui s'était débarrassé de Aleix Espargaró, fondre sur lui.

Dans le 14e des 20 tours de course, Quartararo a réalisé un dépassement agressif sur Zarco, gêné par la manœuvre. Marc Márquez en a profité pour le doubler également et dès le tour suivant, le sextuple Champion de la catégorie a aussi pris l'avantage sur Quartararo, obtenant ainsi la septième place. Devant eux, Martín a été doublé coup sur coup par Mir et Bagnaia.

Marc Márquez a lui aussi continué sa remontée en prenant l'avantage sur Jorge Martín. Fabio Quartararo s'est faufilé dans le premier secteur pour doubler à son tour le Madrilène. Le duel a duré plusieurs virages et El Diablo a eu le dernier mot. Il s'est ensuite livré à un duel avec Márquez, qu'il n'a pas pu remporter.

Mir s'est finalement classé au quatrième rang devant Bagnaia, Márquez, Quartararo, Martín et Zarco. Maverick Viñales a complété le top 10 devant Aleix Espargaró, bien moins fringuant qu'en Argentine il y a une semaine.

La course a été marquée par des chutes pour Marco Bezzecchi, au virage 15, et pour Álex Rins, au virage 11. Le premier a pu repartir mais sa Ducati était fumante, ce qui a poussé la direction de course à lui présenter le drapeau noir.

Lire aussi :

United States GP des Amériques - MotoGP - Course

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Italy Enea Bastianini Ducati 20 -    
2 Spain Álex Rins Suzuki 20 2.058 2.058 2.058
3 Australia Jack Miller Ducati 20 2.312 2.312 0.254
4 Spain Joan Mir Suzuki 20 3.975 3.975 1.663
5 Italy Pecco Bagnaia Ducati 20 6.045 6.045 2.070
6 Spain Marc Márquez Honda 20 6.617 6.617 0.572
7 France Fabio Quartararo Yamaha 20 6.760 6.760 0.143
8 Spain Jorge Martín Ducati 20 8.441 8.441 1.681
9 France Johann Zarco Ducati 20 12.375 12.375 3.934
10 Spain Maverick Viñales Aprilia 20 12.642 12.642 0.267
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 20 12.947 12.947 0.305
12 South Africa Brad Binder KTM 20 13.376 13.376 0.429
13 Spain Pol Espargaró Honda 20 17.961 17.961 4.585
14 Japan Takaaki Nakagami Honda 20 18.770 18.770 0.809
15 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20 29.129 29.129 10.359
16 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 20 29.319 29.319 0.190
17 Italy Luca Marini Ducati 20 29.630 29.630 0.311
18 Portugal Miguel Oliveira KTM 20 32.002 32.002 2.372
19 Spain Raúl Fernández KTM 20 37.062 37.062 5.060
20 Australia Remy Gardner KTM 20 42.442 42.442 5.380
21 Italy Fabio Di Giannantonio Ducati 20 42.887 42.887 0.445
22 South Africa Darryn Binder Yamaha 20 1'42.171 1'42.171 59.284
23 Spain Álex Márquez Honda 5      
24 Italy Marco Bezzecchi Ducati 2      

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ducati : d'un quintuplé en qualifs à une lutte intestine en course ?
Article suivant Championnat - Bastianini reprend son bien

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France