Course - Binder fait gagner KTM et laisse le MotoGP sans voix !

Après une qualification historique, ayant placé deux Français au sommet, la course de Brno a réservé une autre surprise de taille, la première victoire de KTM, portée par le rookie Brad Binder !

Course - Binder fait gagner KTM et laisse le MotoGP sans voix !

Brad Binder avait montré des performances indéniablement prometteuses pendant ses deux premiers Grands Prix MotoGP, mais c'est de manière inattendue qu'il a saisi sa chance ce dimanche à Brno pour aller chercher sa première victoire, et par la même occasion la première de KTM ! C'était l'issue d'une course étonnante, durant laquelle la délicate gestion des pneus sur le bitume redoutable de Brno a occupé tous les esprits.

Lire aussi :

Sur la grille, tout le monde avait choisi le pneu dur à l'avant, tandis qu'à l'arrière deux stratégies ont émergé, à 50/50, entre le tendre et le medium. Sur la première ligne, Quartararo était le seul à avoir opté pour le medium. Vainqueur des deux premières courses, il avait certes manqué la pole hier, mais semblait avoir de la ressource pour briller sur la durée. Ce fut en réalité une tout autre histoire...

Depuis la pole position, Johann Zarco s'est fait déborder à l'extinction des feux par les deux Yamaha Petronas et l'Aprilia d'Aleix Espargaró. C'est Quartararo qui a signé le holeshot, seulement la prise de pouvoir du Français a tourné court, car avant la fin du premier virage Franco Morbidelli l'avait dépassé. Derrière eux, Zarco se faisait aussi passer par Pol Espargaró et Brad Binder, pour glisser à la sixième place. Dans la foulée, Aleix a également passé Quartararo pour se porter à la deuxième place, capitalisant autant que possible sur sa qualification réussie.

Alors que ça bouchonnait derrière, Morbidelli a filé sans demander son reste, aidé par son pneu arrière soft, au point de finir le premier tour avec déjà 1"1 d'avance. Quartararo, lui, devait se démener et il lui a d'abord fallu reprendre l’avantage sur Aleix Espargaró à l'entrée dans le deuxième tour. Au même moment, Binder passait son coéquipier, Pol Espargaró, avant de prendre l'avantage sur l'aîné de la fratrie au prix d'une passe d'armes en deux temps. Le rookie se portait ainsi déjà sur le podium provisoire, derrière Morbidelli et Quartararo.

Au début du troisième tour, Zarco a réussi à repasser devant Aleix pour remonter à la quatrième place. Attaqué dans la foulée par Pol, le pilote Aprilia a subi l'autorité de son cadet et s'est alors trouvé sous la menace de Rins, qui avait gagné quatre places dans un bon départ. Le pilote Suzuki était lui-même suivi par les Yamaha officielles de Viñales et Rossi. Derrière eux à ce stade, Nakagami complétait le top 10 suivi par les Ducati officielles de Dovizioso et Petrucci.

Lire aussi :

Valentino Rossi allait toutefois prouver qu'il avait de la réserve. Il a d'abord pris l'avantage sur Viñales, dont il a réussi à rapidement se détacher de quelques dixièmes pour aller menacer le duo Rins-Aleix Espargaró. Dans le sixième tour Pol Espargaró a retrouvé son ancien coéquipier, Johann Zarco, qu'il a dépossédé de la quatrième place. Il se portait ainsi à moins d'une seconde de son coéquipier actuel, Brad Binder, toujours collé à la roue de Quartararo en troisième position.

Dans le huitième tour, Miguel Oliveira a commencé à hausser le ton, d'abord en passant Andrea Dovizioso pour se hisser à la 11e place. Les GP20 de Dovizioso, Miller et Petrucci étaient désormais réunies de la 12e à la 14e place, avec un avantage de près de deux secondes pour le #04 sur ses deux comparses mais tout de même plus de huit secondes de retard sur la tête de la course, dans la lignée des grandes difficultés rencontrées en essais.

Poursuivant son effort, Oliveira a fait son entrée dans le top 10 en passant Nakagami au neuvième tour. Dans un ballet bien rodé, Binder réussissait à passer Quartararo au même instant pour se porter à la deuxième place. Toujours en tête, Morbidelli possédait alors 1"5 d'avance, mais chaussé d'un pneu arrière tendre au contraire des trois pilotes qui le suivaient, il allait commencer à souffrir.

Zarco pénalisé...

Derrière lui, les loups s'acharnaient à garder toutes leurs chances, mais l'affaire allait mal tourner pour Pol Espargaró. Le pilote KTM a tenté de passer Quartararo puis s'est fait reprendre, mais c'est ensuite Zarco qui l'a attaqué et les deux hommes sont allés au contact !

Le Français se trouvait à l'intérieur du virage 1 lorsqu'il a vu son ancien coéquipier resserrer vers la corde et le heurter, apparemment sans le voir. C'est Espargaró qui en a payé le prix et est tombé, perdant le podium potentiellement à sa portée. Alors que l'incident état placé sous investigation, Zarco a poursuivi sa route en prenant l'avantage sur Quartararo au tour suivant, là aussi au virage 1. Il se portait ainsi sur le podium au détriment du pilote Petronas, visiblement en délicatesse avec ses pneus.

Pendant ce temps, Oliveira poursuivait son festival ! Il avait dépassé Maverick Viñales et Aleix Espargaró et se trouvait désormais à la septième place.

À la mi-course, Franco Morbidelli n'avait plus qu'une demi-seconde d'avance sur Brad Binder, de plus en plus menaçant pour cette première victoire qu'il tentait d'aller chercher. Et l'écart allait dès lors fondre à vue d'œil ! Dans le 12e tour, le Sud-Africain dépossédait le pilote Petronas des commandes de la course : plus rien ne pouvait l'arrêter et il était dès lors lancé vers sa première victoire, aussi solide que surprenant à sa troisième course MotoGP seulement !

... puis sur le podium !

Finalement sanctionné pour le contact avec Pol Espargaró, Zarco a dû observer une pénalité long-lap alors qu'il occupait la troisième place. L'avance qu'il avait prise sur Quartararo a fondu lorsqu'il a pris ce tracé alternatif, mais le pilote Avintia, à l'attaque maximale, a réussi à conserver sa place !

Dans la foulée, Quartararo s'est fait semer à nouveau par la Ducati, et ses ennuis n'étaient pas finis : il a encore été attaqué avec aisance par Rins puis Rossi. Nous en étions aux six derniers tours, ceux qui représentaient selon l'explication donnée hier par Morbidelli un saut dans l'inconnu en termes de tenue des pneus. Et Oliveira a surnagé dans cet inconnu, dépassant lui aussi Quartararo pour parfaire sa superbe remontée.

Décidément en grande difficulté, Quartararo avait encore cinq tours à boucler et 3"7 à défendre sur Takaaki Nakagami pour conserver sa septième place. Il finira par y parvenir, pour une petite seconde, soulagé de voir l'arrivée. Lui aussi en perdition, Viñales a été passé coup sur coup par Dovizioso et Miller dans le 17e tour. Petrucci puis Crutchlow allaient aussi l'avaler par la suite pour le faire finalement rétrograder à une 14e place déconcertante.

Bien plus à l'aise sur cette fin de course, Rins, Rossi et Oliveira ont menacé Zarco jusqu'à l'arrivée, visiblement en capacité de lui arracher la troisième place. Mais le Français a tenu bon, coûte que coûte, et il a bel et bien réussi à faire main basse sur ce podium !

Miller quant à lui s'est finalement emparé de la neuvième place, devant Aleix Espargaró, Dovizioso, Petrucci et Crutchlow. Derrière Viñales, le dernier point revient à Álex Márquez.

Au grand dam d'Hervé Poncharal, Iker Lecuona est à nouveau tombé, mais il a surtout emmené dans sa chute Joan Mir en tentant de le dépasser au virage 13 dans le quatrième tour.

Czech Republic GP de République Tchèque - Course

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 33 South Africa Brad Binder KTM -  
2 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 5.266 5.266
3 5 France Johann Zarco Ducati 6.470 6.470
4 42 Spain Álex Rins Suzuki 6.609 6.609
5 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 7.517 7.517
6 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 7.969 7.969
7 20 France Fabio Quartararo Yamaha 11.827 11.827
8 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 12.862 12.862
9 43 Australia Jack Miller Ducati 15.013 15.013
10 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 15.087 15.087
11 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 16.455 16.455
12 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 18.506 18.506
13 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 18.736 18.736
14 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 19.720 19.720
15 73 Spain Álex Márquez Honda 24.597 24.597
16 53 Spain Tito Rabat Ducati 29.004 29.004
17 38 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 32.290 32.290
18 6 Germany Stefan Bradl Honda 55.977 55.977
  44 Spain Pol Espargaró KTM    
  36 Spain Joan Mir Suzuki    
  27 Spain Iker Lecuona KTM    

partages
commentaires
Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"

Article précédent

Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"

Article suivant

Championnat - Quartararo toujours leader, Morbidelli 3e

Championnat - Quartararo toujours leader, Morbidelli 3e
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021