MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours

Dovizioso : Un GP "assez stressant" et une 4e place dont il est fier

partages
commentaires
Dovizioso : Un GP "assez stressant" et une 4e place dont il est fier
Par :
3 juil. 2018 à 15:00

Le pilote Ducati a pâti son manque de grip en fin de course et estime ne pas avoir eu la ressource pour faire mieux que quatrième.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Impliqué durant toute la course dans la lutte qui s'est jouée aux avant-postes, Andrea Dovizioso a dû se contenter de la médaille en chocolat à l'arrivée du Grand Prix des Pays-Bas, battu sur le fil par Rins et Viñales. Pas de quoi être frustré, pour le pilote Ducati, qui estime avoir obtenu le résultat maximum compte tenu des circonstances. Et c'est en premier lieu l'usure de son pneu arrière qui a limité Dovizioso dans les derniers tours.

"Je suis content de la manière dont j'ai piloté en course. On a été rapides toute la course, à notre manière parce que se battre ici à Assen, dont le tracé est déjà étrange, avec toutes les motos, c'était un désastre. Tout le monde a ses propres caractéristiques, il y a ceux qui prennent des trajectoires différentes, qui freinent fort. À chaque fois, il fallait comprendre à qui on avait affaire et faire la bonne manœuvre en conséquence. C'était très compliqué. Ça a été assez stressant", admet-il.

"Dans les derniers tours, quand j'ai réussi à passer devant, je n'avais plus de pneu arrière. C'est le point négatif du week-end, le point négatif de la course. C'est le seul, mais il est important parce que ça nous donne clairement la confirmation de ce qu'on pensait : les pneus sont un peu différents et on ne parvient pas à arriver à la fin de la course comme l'année dernière, c'est-à-dire avec un certain type de grip, et à être rapides."

Dovizioso s'est efforcé de prendre bien soin de son pneu arrière dur, pourtant il lui a manqué le soutien dont il avait besoin dans les derniers tours pour continuer à jouer la gagne. "Ce qui fait que je rentre chez moi sans être satisfait à 100% c'est la baisse de performance du pneu dans les derniers tours", insiste-t-il.

"J'ai réussi à terminer quatrième simplement parce que je me suis mis dans la bonne position au bon moment, parce qu'à la fin je n'avais vraiment plus de pneu", souligne le pilote Ducati. "L'objectif était au moins le podium. On n'y est pas arrivé, mais je suis très fier de cette quatrième place parce que j'ai fait les bonnes choses pendant la course. C'était très difficile parce qu'il y avait des dépassements continus, parfois même agressifs, qui faisaient perdre du temps. On était très à la limite à l'avant […] et il fallait économiser l'arrière. Il fallait donc mener ces bagarres tout en épargnant le pneu arrière, et malgré tout j'ai fini la course en n'ayant plus de gomme."

"Je suis content de cette quatrième place compte tenu de comment j'étais dans les derniers tours", assure l'Italien. "Une occasion perdue ? Absolument pas. Quatrième, aujourd'hui, c'est malheureusement un très bon résultat parce qu'on est arrivé à la fin de la course avec zéro grip."

Dans un système de manufacturier unique, il est bien délicat de se trouver en difficulté avec la gamme de pneus fournie si celle-ci convient à l'ensemble du plateau. La donne est simple : c'est à Ducati de s'adapter aux caractéristiques des pneus et non l'inverse.

"Chez Ducati, nous avons une certaine façon de piloter. Notre moto a des caractéristiques [spécifiques] et on arrive à être rapides d'une certaine façon. On est très forts à l'accélération et on a besoin d'un certain grip pour être rapides. Quand le grip baisse à un certain degré d'ouverture des gaz et de traction, on n'arrive plus à être rapides. L'année dernière on arrivait à gérer le pneu et sa dégradation, et même quand il se dégradait ça suffisait pour être compétitifs. Cette année, même si on essaye de gérer le pneu […], on arrive à la fin de la course en en ayant moins en réserve. Les autres aussi en ont moins, la différence c'est que notre moto requiert une manière de piloter un peu différente."

Inutile de regarder le championnat

Alors que Marc Márquez a renforcé sa position au championnat en signant sa quatrième victoire de la saison, Andrea Dovizioso s'est porté à égalité de points de Cal Crutchlow, au cinquième rang. Il perd encore 12 unités sur le leader et pointe désormais à 61 longueurs…

"Je ne la vis pas mal, cette victoire", affirme-t-il en observant la réussite de son rival. "Il faut qu'on se concentre sur nous-mêmes et qu'on améliore ce qui ne fonctionne pas. Heureusement, il s'agit de petits détails et on est devant, parmi les plus rapides. On n'est pas du tout dans une situation difficile, mais ça ne suffit pas, c'est tout. Je suis beaucoup plus concentré sur cet aspect que sur le championnat. Inutile de rester regarder le championnat, il n'est pas beau à voir en ce moment."

Article suivant
Le règlement devient plus strict sur l'aérodynamique

Article précédent

Le règlement devient plus strict sur l'aérodynamique

Article suivant

Redding : "Pilote d'essais, ce n'est pas ce que je veux faire"

Redding : "Pilote d'essais, ce n'est pas ce que je veux faire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa