MotoGP GP d'Indonésie

Ducati pourrait renoncer à son évolution sur le holeshot device

D'abord redouté par la concurrence, le holeshot device utilisé par Ducati à l'avant dans les tours lancés n'est peut-être pas aussi efficace que ce que la marque espérait. Des évaluations sont en cours pour déterminer s'il sera conservé.

Jorge Martin, Pramac Racing

Après avoir abandonné le moteur 2022, les pilotes Ducati vont-ils renoncer à une autre nouveauté apportée par la marque cette année ? Au test de Sepang, la marque italienne avait fait sensation en étant la première à utiliser la version avant de son holeshot device durant un tour lancé, à la sortie des virages et plus seulement au départ, mais cette évolution du variateur de hauteur n'apporte peut-être pas les gains espérés.

Pecco Bagnaia ne l'avait pas sur sa Ducati ce vendredi à Mandalika et si ni lui ni Jack Miller n'ont souhaité s'exprimer sur le sujet, Jorge Martín s'est montré plus prolixe dans le team Pramac, en confiant que des évaluations sur la pertinence du dispositif sont en cours sur la Ducati version 2022.

"On travaille dessus, actuellement j'ai une moto qui a le système et une qui ne l'a pas, alors qu'au Qatar il était monté sur les deux motos", a déclaré le Madrilène. "On essaie de comprendre ce que ça améliore ou empire, les autres l'ont enlevé mais Zarco et moi on continue à l'utiliser pour le moment, et on va voir ce que ça peut améliorer et le temps que ça peut nous faire perdre, parce qu'il est évident que quelque chose n'allait pas au Qatar."

"En plus, le faire fonctionner demande beaucoup de travail, l'équipe doit travailler pendant des heures pour ça, et il faut voir dans quelle mesure ça nous aide. Il faut tirer des conclusions et j'espère que ce week-end nous permettra de prendre une décision pour avoir la même moto dans le reste de la saison."

Johann Zarco

Johann Zarco

Le team Pramac va pouvoir faire des comparaisons directes entre ses deux pilotes puisque Zarco a conservé ce holeshot device à l'avant de sa Ducati. Le Français n'a pas souhaité faire de gros changement technique sur sa moto depuis Losail, afin de repartir d'une base qu'il maîtrisait.

"Je n'ai pas travaillé sur ça", a précisé Zarco après les deux premières séances d'essais du week-end. "Je voulais que la moto reste dans la version 2022 et c'est pour ça que je n'ai pas fait de gros changement, pour travailler sur d'autres éléments. Je n'ai pas changé [la moto] pour conserver ce qu'on avait dans la course au Qatar."

Les pilotes Pramac et Luca Marini, cinquième et dernier pilote disposant de la dernière mouture de la Ducati, sont par ailleurs les seuls à avoir encore la version 2022 du moteur. Dans le team factory, Pecco Bagnaia et Jack Miller ont préféré basculer sur une version intermédiaire entre le V4 utilisé la saison passée et celui que Ducati avait prévu pour 2022. Ces choix sont définitifs pour la saison, seul Aprilia pouvant changer de moteur en cours d'année grâce à ses concessions techniques.

Lire aussi :

Avec Germán Garcia Casanova

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mir n'a pas pu "tirer grand-chose" de ce vendredi
Article suivant Johann Zarco prudent "mais suffisamment rapide"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France