EL2 - Doublé français et festival de chutes !

EL2 - Les Français ont répondu présent au moment de profiter des conditions de piste sèches mais néanmoins piégeuses de ce vendredi après-midi, au Mans.

EL2 - Doublé français et festival de chutes !

Par 15°C dans l'air et 16°C en piste par cette fraîche journée de mi-mai, et sous des nuages noirs extrêmement menaçants, c'est en pneus tendres slicks que tous les pilotes du plateau MotoGP prennent immédiatement la piste afin d'aller chercher un chrono leur permettant de se placer en zone sûre après une séance d'EL1 ayant été rendue difficile par les conditions humides. Toute présence dans le top 10 en cette fin de séance d'EL2, par des conditions bien meilleures, est tout simplement synonyme de ticket d'accès provisoire direct pour la Q2 aux temps cumulés.

Il ne faut ainsi attendre que le premier tour lancé des pilotes pour déjà voir tomber le temps matinal de Jack Miller, établi en 1'38.007 : avec son 1'33"025, Fabio Quartararo a en effet déjà fait oublier cette marque de plusieurs secondes d'entrée de jeu, avant de s'atteler à faire descendre la référence plusieurs fois, jusqu'à établir un tour en 1'32"120.

Lire aussi :

Des chutes de toutes parts sur une piste piégeuse

C'est après seulement sept minutes qu'Aleix Espargaró termine à terre dans le Virage 3 et est contraint de laisser son Aprilia dans les graviers avant de rejoindre le box et d'enfourcher sa seconde machine, peu de temps avant Pecco Bagnaia qui termine au sol dans le même virage, après moins d'une quinzaine de minutes de roulage. La journée d'Espargaró, 19e alors qu'il reprend la piste, se poursuit décidemment difficilement : une nouvelle chute de l'Espagnol dans ce même Virage 3, avec des pneus froids, le voit rager de colère.

En dépit de son meilleur temps, Quartararo est lui aussi sur des œufs à mi-séance : c'est en effet bientôt au Français de perdre l'avant dans le délicat Virage 3 et de finir à terre, sans heurt, quelques instants avant Miller, qui après avoir marché sur l'eau dans la matinée et signé la référence des EL1 avec 1"481 d'avance son plus proche poursuivant Johann Zarco, est lui aussi condamné à extraire sa Ducati des graviers du Virage 7 après une chute sans gravité.

 

"Une erreur", dans le cas de Quartararo, selon Piero Taramasso, Directeur de la compétition Michelin, qui fait remarquer que ces conditions fraîches imposent aux pilotes de pousser en permanence. "Comme vous pouvez le voir, il fait très frais donc il est difficile de maintenir de la température dans les pneus : il faut maintenir une un bon rythme et freiner dur. Si vous ralentissez en attendant une roue ou que vous faites des choses étranges, c'est une grande erreur car il faut continuer à pousser tout le temps si l'on souhaite garder la température dans les pneus et générer de l'adhérence. La solution tendre est faite pour des températures basses et l'on a vu ce matin que Jack [Miller], avec une température de seulement 10°C en piste, a réussi à faire le meilleur tour de cette manière. Cela fonctionne donc avec cette température mais il faut pousser en permanence."

Álex Rins se fait lui aussi piéger dans les dernières minutes de séance alors que tout le monde pousse dans l'espoir de se placer dans le top 10. Dans un excellent tour, Quartararo fait tomber la marque à 1'31''842 à deux minutes du terme de la séance, au moment même où Joan Mir chute à son tour et que Johann Zarco se positionne en seconde position avant de s'emparer des commandes dans le tour suivant en 1'37"747 ! Mission accomplie pour les Français à domicile.

Séance rassurante pour Honda, qui place trois motos dans le top 10, et pour Valentino Rossi, qui assure la neuvième place. Tout reste à faire pour le pilotes Suzuki lors des EL3. Petrucci, qui attendait ce Grand Prix de France comme le week-end de la renaissance, boucle la séance en dernière position.

La troisième séance d'Essais Libres se tiendra samedi, à 9h55.

Lire aussi :

P. Pilote Tours Temps Écart km/h
1 France Johann Zarco 21 1'31.747   174.296
2 France Fabio Quartararo 16 1'31.842 0.095 174.116
3 Spain Maverick Viñales 22 1'32.136 0.389 173.560
4 Spain Pol Espargaró 23 1'32.137 0.390 173.558
5 Italy Franco Morbidelli 21 1'32.279 0.532 173.291
6 Portugal Miguel Oliveira 20 1'32.296 0.549 173.259
7 Australia Jack Miller 20 1'32.361 0.614 173.138
8 Spain Marc Márquez 19 1'32.632 0.885 172.631
9 Italy Valentino Rossi 24 1'32.669 0.922 172.562
10 Japan Takaaki Nakagami 20 1'32.711 0.964 172.484
11 Spain Álex Rins 18 1'32.762 1.015 172.389
12 Italy Pecco Bagnaia 12 1'32.800 1.053 172.318
13 Spain Joan Mir 22 1'32.908 1.161 172.118
14 Spain Aleix Espargaró 12 1'32.946 1.199 172.048
15 Spain Iker Lecuona 20 1'33.040 1.293 171.874
16 South Africa Brad Binder 20 1'33.117 1.370 171.732
17 Spain Álex Márquez 22 1'33.204 1.457 171.572
18 Spain Tito Rabat 22 1'33.361 1.614 171.283
19 Italy Enea Bastianini 16 1'33.536 1.789 170.963
20 Italy Lorenzo Savadori 21 1'33.985 2.238 170.146
21 Italy Luca Marini 20 1'34.147 2.400 169.853
22 Italy Danilo Petrucci 19 1'34.520 2.773 169.183

partages
commentaires
Tech3 se donne jusqu'à la pause estivale pour former son line-up 2022

Article précédent

Tech3 se donne jusqu'à la pause estivale pour former son line-up 2022

Article suivant

Quartararo en délicatesse avec les pneus malgré son bon chrono

Quartararo en délicatesse avec les pneus malgré son bon chrono
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021