MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
16 Heures
:
58 Minutes
:
12 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
7 jours
10 sept.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
Prochain événement dans
42 jours
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
16 oct.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
84 jours
13 nov.
Prochain événement dans
91 jours
20 nov.
Prochain événement dans
98 jours

Quartararo assume ses chances de titre : "J'ai pris en maturité"

partages
commentaires
Quartararo assume ses chances de titre : "J'ai pris en maturité"
Par :
29 juil. 2020 à 17:00

Invaincu sur ce début de saison, mais surtout plus mûr, Fabio Quartararo peut déjà nourrir des ambitions de titre mondial alors qu'il entame sa deuxième année en MotoGP.

Deux victoires et un statut de premier leader du championnat incontesté : Fabio Quartararo a frappé fort d'entrée de jeu pour lancer sa deuxième saison en MotoGP. Déjà promis à un transfert dans l'équipe officielle Yamaha pour l'année prochaine, le jeune Français s'est imposé comme la locomotive du clan d'Iwata à l'heure où celui-ci capitalise sur ses progrès de ces derniers mois pour revenir plus solidement dans le match.

Lire aussi :

Le pilote Petronas tire aussi idéalement profit de l'absence on ne peut plus notable de Marc Márquez qui, qu'on le veuille ou non, crée de nouvelles opportunités pour tous ceux qui ont pu voir ces dernières années leurs rêves, de victoires en course ou de titres, se fracasser sur l'aisance incomparable du champion espagnol.

Et Quartararo le sait si bien qu'il reste sur ses gardes... "Avec Marc, c'est plus difficile de gagner, mais c'est bien quand quelqu'un vous pousse. Si je suis ici, c'est parce que Marc m'a poussé l'année dernière", salue-t-il au micro de DAZN. "On veut tous revoir Marc le plus vite possible. En voyant la vidéo [des pompes qu'il a faites juste après son opération, ndlr] et ses radios, je me suis dit 'ce gars est un robot'. Il n'a pas pu courir avec cette blessure, c'est normal… mais c'est incroyable !"

Prudent durant toute la permanence du MotoGP en Andalousie, pour les deux Grands Prix qui ont donné le coup d'envoi du championnat, Quartararo a souvent répété qu'il était prématuré de penser au titre, qu'il avait encore des échelons à gravir, lui qui n'a qu'un an d'expérience parmi l'élite. Mais lorsque Canal+ lui a demandé, après sa deuxième victoire, s'il jouait bel et bien le titre, il a fini par se jeter à l'eau : "On va se lancer, on va dire oui !"

Lire aussi :

Et ce n'est finalement pas tant l'absence du champion en titre qui pousse le Français à commencer à y croire, mais bien ce qu'il ressent en lui : "Je pense que j'ai pris en maturité, j'ai changé totalement ma manière de travailler par rapport à l'année dernière. Je me suis fait une petite sieste avant le MotoGP, tranquille", sourit-il, lui qui mettait déjà en avant après sa première victoire sa nouvelle capacité à gérer son énergie, parfois débordante. "C'est quelque chose que je ne pouvais jamais faire l'année dernière. Je me suis vraiment concentré sur ce point que je dois améliorer, et ça marche."

Pour autant, Quartararo n'est pas dupe, il sait pertinemment que ces deux courses à Jerez, une piste qu'il connaît à la perfection et qui lui a déjà rapporté par le passé de premiers succès, en Moto3 comme en MotoGP, ne sont pas représentatives de l'ensemble de la saison. D'autres circuits conviendront bien mieux aux Ducati, relativement discrètes durant ces premières courses, et la concurrence globalement ne tardera pas à se rebeller. "Marc va revenir à Brno, Maverick est très fort, [il y a] Dovizioso, Vale a fait son retour sur le podium… J'espère avoir de bons adversaires pour le titre, mais le championnat est vraiment court alors si je pouvais en avoir le moins possible ce serait bien !"

Une concurrence déjà lancée avec Viñales

Au-delà du classement du championnat 2020, est-ce que ce ne serait pas le statut de numéro un dans l'équipe officielle Yamaha que formeront la saison prochaine Quartararo et Viñales qui se joue déjà ? Pour l'un comme pour l'autre, si cette concurrence existe, elle est en réalité déjà bien réelle, tous deux disposant d'une machine officielle en dépit de leur placement dans deux teams différents pour le moment. "Si je disais non, je mentirais. Bien sûr, on veut toujours être le premier pilote Yamaha, mais je ne pense pas à l'année prochaine : on pense toujours au présent", assure Quartararo.

Lire aussi :

"Je pense que dans l'équipe il est toujours important d'être la première Yamaha, c'est certain, mais on se pousse beaucoup l'un l’autre, et c'était déjà l'année dernière", renchérit Viñales. "C'est bien, on améliore la Yamaha. Au final, d'après l'expérience que j'ai chez Yamaha, ils vont difficilement dire qu'il y a un numéro un ou un numéro deux : ils essayent de travailler très dur avec les deux pilotes, y compris cette année où ils essayent de fournir tout ce qu'il faut pour les deux pilotes, mais il est vrai qu'on veut toujours être sur la première moto de son constructeur."

"C'est toujours génial d'avoir une bagarre, parce que même l'année dernière quand on regardait les Yamaha on voulait toujours être les plus rapides. C'est donc une situation normale", reprend le pilote français. "Au final, Maverick est très rapide et je pense qu'on se pousse l'un l'autre pour être plus rapides. C'est parfait pour progresser et se battre pour de bons résultats."

Avec Carlos Guil Iglesias et Basile Davoine

Silverstone serait "très déçu" de perdre le MotoGP

Article précédent

Silverstone serait "très déçu" de perdre le MotoGP

Article suivant

Ses rivaux saluent le courage de Márquez : "Il mérite une médaille"

Ses rivaux saluent le courage de Márquez : "Il mérite une médaille"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa