Remy Gardner a pris une "grosse claque" depuis ses débuts

Titré en Moto2 la saison passée, Remy Gardner ne vit pas le début de saison qu'il espérait en MotoGP et le GP des Amériques n'a pas rassuré le pilote Tech3, en grande difficulté sur le plan physique.

Remy Gardner, KTM Tech3

Remy Gardner ne s'attendait pas à des débuts si difficiles en MotoGP. Arrivé dans la catégorie reine auréolé du titre en Moto2, le pilote australien a marqué un point dès ses débuts au Qatar, mais s'est montré très discret depuis. En quatre courses, Gardner ne s'est jamais qualifié parmi les 20 premiers et ne cache pas que ses débuts en MotoGP sont en-dessous de ses attentes.

"Je m'attendais à un peu mieux que ce que j'ai fait", a reconnu le pilote Tech3. "En voyant ce que d'autres ont fait par le passé et après avoir fini l'année dernière en dominant en Moto2, je m'attendais à mieux. Les premières courses ont été vraiment difficiles. J'espère qu'en revenant en Europe, on trouvera un peu plus de stabilité. J'ai encore beaucoup à apprendre, j'ai vraiment reçu une grosse claque, surtout [au GP des Amériques]."

Gardner s'est cassé le poignet peu avant les essais de pré-saison, au cours desquels son travail a été très limité, et même s'il sait que cette blessure lui a compliqué la tâche, il ne veut pas en faire une excuse pour expliquer une nouvelle déconvenue au Texas : "C'est sûr que ça n'a pas aidé mais ça ce stade de la saison, après avoir tant roulé, on est plus ou moins dans le rythme. [Austin] est juste une piste physique et la moto était super difficile à piloter. Ça et le poignet, ça n'a probablement pas aidé. Ce n'est pas bon."

Remy Gardner était épuisé après sept tours

Le Grand Prix des Amériques a en effet illustré le début de saison difficile de Gardner. Comme l'ensemble des pilotes KTM, il a eu du mal à trouver le bon rythme et le samedi, il a de son propre aveu vécu une "journée de merde" avec des qualifications très décevantes. Il venait de réaliser son meilleur premier secteur du week-end quand un drapeau jaune a été agité en Q1, et il a perdu l'avant dans sa deuxième tentative.

"Malheureusement, avec ma chute je n'ai pas pu réussir le tour parfait", expliquait le fils de Wayne Gardner après la séance. "Même si je l'avais fait, j'aurais gagné quatre dixièmes au maximum et ça ne représentait que deux places. Ça n'aurait pas changé grand-chose."

"Ils nous manque littéralement deux secondes", a déploré Gardner devant les journalistes. "C'est pareil pour les pilotes d'usine. Ce qui me réjouit un peu, c'est que l'écart se réduit légèrement avec les pilotes d'usine. On a peut-être progressé, je n'en suis pas sûr, mais les oranges ont du mal."

Raúl Fernández et Remy Gardner

Raúl Fernández et Remy Gardner

Gardner a également été en difficulté sur le plan physique tout au long du week-end et la situation n'a fait que s'aggraver le lendemain : "Ce n'était pas une bonne course", a-t-il confié au site officiel du MotoGP après s'être classé au 20e rang dans une course plus qu'éprouvante. "Au début, je me battais énormément juste pour rester là. J'ai tout donné mais après sept ou huit tours, sincèrement j'étais mort."

"Il faut faire tellement d'efforts pour être rapide sur cette moto. Ce n'est pas la piste la plus facile physiquement et je n'ai pas pu tenir. Il fallait se relâcher un peu et réduire le rythme, sinon je n'aurais pas vu l'arrivée parce que je serais tombé. Ce n'était pas une bonne journée, pas un bon week-end. On a eu du mal tout le week-end."

Comme Brad Binder, Remy Gardner estime que le tracé n'était pas taillé pour sa KTM, tous les représentants de la marque ayant été en difficulté : "C'est une piste super longue avec des virages où il faut une moto très précise. Il faut vraiment malmener cette moto et c'est difficile de tout assembler dans un tour aussi long, et sur la totalité de la course. Je me suis battu, j'ai essayé, j'ai fait erreur sur erreur et ça n'aidait pas."

"J'espère que KTM retiendra quelque chose d'ici, sur comment améliorer notre package", a-t-il ajouté, s'étant dit lui-même "impatient que le week-end se termine". "Les quatre pilotes ont fait de leur mieux. Il y a deux pilotes incroyables dans l'équipe d'usine et l'un d'entre eux n'a pas même fini dans les points. On a vu l'arrivé en queue de peloton en donnant 200% à chaque virage. J'espère que ça va leur apporter quelques données pour essayer de progresser. Ce n'est pas la piste la plus facile pour KTM, c'est certain, c'était déjà le cas par le passé."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Aleix Espargaró mise sur sa régularité pour relativiser Austin
Article suivant Darryn Binder poursuit des débuts studieux et réussis en MotoGP

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France