Irrité par du sable, Marc Márquez doit garder l'œil fermé d'ici samedi

Marc Márquez a souffert d'une gêne à l'oeil lors des EL2 du Grand Prix de Grande-Bretagne, qui ne l'a cependant pas empêché de réaliser une amélioration lui offrant un cinquième temps cumulé provisoire pouvant être considéré comme un bon résultat.

Meilleur temps matinal tout en ayant souffert d'une spectaculaire chute à haute vitesse (274 km/h) lors des Essais Libres 1, Marc Márquez est parvenu à contenir les améliorations d'une bonne partie du plateau dans l'après-midi pour se maintenir au cinquième rang des séances cumulées après les EL2, lors desquels le pilote Repsol Honda a fait progresser sa référence personnelle de près de neuf dixièmes de seconde, alors qu'il pilotait pourtant dans des circonstances difficiles en raison d'une gêne à l'œil.

Un cinquième chrono qui le place ainsi loin de la spectaculaire marque installée par Fabio Quartararo, plus rapide de 0''734, et un souffle derrière son équipier Pol Espargaró, quatrième et rarement vu aussi en forme pour une première journée de Grand Prix depuis son arrivée au sein du box Honda, mais qui le satisfait grandement au vu des sensations rencontrées. Il faut dire que la RC213V se porte particulièrement bien en matière de performance sur ce tracé de Silverstone ce vendredi : trois des machines japonaises occupent en effet le top 10 au terme de la journée. Néanmoins, les deux chutes successives en EL1 puis EL2 d'Alex Márquez, ainsi que celle de son aîné lors des EL1, ont bien rappelé à quel point la ligne est fine entre performance de premier plan et apprentissage à la dure des limites.

Lire aussi :

"Aujourd'hui, je me suis senti vraiment bien dès le début", a souligné Marc Marquez dans une déclaration audio enregistrée par son équipe, après avoir manqué son point presse pour traiter son œil. "J'avais déjà dit hier que je me sens bien cette semaine et aujourd'hui, en sortant, je me suis senti très, très bien sur la moto et ai pu piloter comme je le souhaitais. Il est vrai que malheureusement, à la fin des EL1, j'ai subi une grosse chute."

Mais c'est plus sur la situation rencontrée lors des EL2 qu'est revenu Márquez, visiblement peu secoué par la chute en elle-même. "En EL2, j'avais du sable à l'intérieur de l'œil et ça a fait qu'il coulait beaucoup et que j'avais du mal à bien me concentrer et à performer de la meilleure des manières", a-t-il dévoilé, sans toutefois préciser si ce phénomène pouvait être la résultante de sa chute des EL1. "Néanmoins, malgré cela, nous avons réalisé de bons EL2. Mais après ceux-ci, j'ai juste commencé à me sentir moins bien au niveau de l'œil : la vision était OK mais c'était comme s'il y avait du sable à l'intérieur : je suis allé à l'hôpital et ils ont tout nettoyé et m'ont dit que ça devrait aller demain. Mais cet après-midi, je dois me reposer et simplement garder l'œil fermé. Néanmoins, je suis content car nous avons bien commencé le GP de Silverstone. Voyons maintenant si nous pouvons conserver ce bon niveau."

Annulé l'an dernier en raison de l'épidémie de COVID, le Grand Prix de Grande-Bretagne s'est tenu pour la dernière fois en 2019. Márquez avait alors concédé la victoire sur la ligne pour l'infime écart de 0'013 à Alex Rins. Également non couru en 2018 en raison des conditions météo et de piste déplorables, le Grand Prix disputé à Silverstone avait représenté la première annulation depuis le funeste GP de Malaisie 2011, lors duquel Marco Simoncelli avait trouvé la mort. La victoire avait également échappé à Márquez en 2017 (abandon) en 2016 (4e) et en 2015 (abandon).

Lire aussi :

partages
commentaires
EL2 - Boitillant après une chute, Quartararo sort "une Márquez"

Article précédent

EL2 - Boitillant après une chute, Quartararo sort "une Márquez"

Article suivant

Quartararo s'estime "vraiment chanceux" après sa grosse chute

Quartararo s'estime "vraiment chanceux" après sa grosse chute
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021