Lorenzo, Dall'Igna et ces objectifs "qui semblent impossibles"

Gigi Dall’Igna, directeur général Ducati Corse, est déterminé à profiter du meilleur de Jorge Lorenzo avant l'arrivée de Danilo Petrucci l'année prochaine.

Lorenzo, Dall'Igna et ces objectifs "qui semblent impossibles"

On dit qu'une photo vaut mille mots. Dimanche, après que Jorge Lorenzo a remporté sa deuxième victoire de suite au guidon d'une Ducati et qu'il a ainsi prouvé que son succès du Mugello ne devait rien au hasard, Gigi Dall’Igna, directeur du département course de la marque italienne, s'est assis sur la marche menant au muret des stands de Montmeló.

Aucune euphorie ne s'affichait sur cette image, qui semblait plutôt refléter l'impuissance de quelqu'un qui n'arrivait pas à croire aux événements ayant entouré Lorenzo durant ces deux dernières semaines : le pilote qui a coûté 25 millions d'euros en deux ans va finir chez Honda après que les dirigeants de Borgo Panigale ont décidé de le remplacer par Danilo Petrucci en 2019.

Dall'Igna a été l'acteur principal dans le recrutement du triple Champion du monde, celui qui l'a convaincu de quitter Yamaha et de signer pour Ducati. Il n'a rien pu faire pour ôter cette idée surprenante de la tête de Claudio Domenicali, son patron, l'administrateur délégué de la marque.

Quelques minutes après que Lorenzo soit descendu du podium du Circuit de Catalunya, Motorsport.com a parlé avec Dall'Igna, tandis qu'il savourait le cigare de la victoire ainsi qu'il l'appelle.

Certaines des réponses de ce Vénitien de 51 ans étaient teintées à la fois de la fierté d'avoir réalisé quelque chose d'important et sa résignation, sachant que cette histoire se terminera à la fin de la saison.

"Je ne veux pas trop penser aux transferts de l'année prochaine. Les choses se sont passées comme ça, il faut laisser ça de côté et nous concentrer sur ce qui peut encore se passer cette année. Je veux obtenir le meilleur résultat possible avec Ducati en 2018", a résumé Dall'Igna, à moitié satisfait du résultat obtenu à Montmeló.

Jorge Lorenzo, Ducati Team

"La victoire de Jorge est fantastique, mais de l'autre côté du stand les choses ne se sont pas très bien passées et ça gâche un peu tout. Cependant la moto fonctionne très bien d'une manière générale, elle est véritablement rapide avec différents pilotes et différents styles de pilotage. C'est ce qui me plaît le plus", a ajouté l'ingénieur, qui ne cache pas qu'il a un faible pour Lorenzo : "Celui que nous avons vu à Montmeló, c'était Jorge Lorenzo. C'est tout."

Celui que nous avons vu à Montmeló, c'était Jorge Lorenzo. C'est tout.

Gigi Dall'Igna

À partir du moment où il a commencé à travailler avec Ducati, en 2013, Gigi Dall'Igna a sans cesse relevé de nouveaux défis. L'année prochaine, il ne fait aucun doute qu'il en affrontera un nouveau : il sera forcé de dire au revoir à Lorenzo et Petrucci prendra sa place.

"J'ai été habitué à travailler avec ce que j'ai et à essayer d'en obtenir le maximum. La vie, parfois, vous fixe des objectifs qui semblent impossibles aux yeux du monde. J'ai souvent réussi grâce à ma détermination et mes sacrifices, et c'est pourquoi je travaillerai autant que possible l'année prochaine pour obtenir le maximum", indique l'ingénieur italien.

Et d'ajouter : "L'année dernière, Dovi s'est battu pour le championnat face à Márquez jusqu'à la dernière course et il nous a fait découvrir un pilote différent de celui que nous connaissions tous jusqu'alors. Je suis convaincu qu'avec lui nous pouvons obtenir de grandes choses."

partages
commentaires
La grille MotoGP pourrait perdre deux motos l'année prochaine

Article précédent

La grille MotoGP pourrait perdre deux motos l'année prochaine

Article suivant

Petrucci espère rester chez Ducati, mais a choisi de signer pour un an

Petrucci espère rester chez Ducati, mais a choisi de signer pour un an
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021