Lorenzo : "Je ne me pose aucune limite, tout peut arriver"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Léna Buffa
22 mars 2017 à 16:43

Il n'a pas fait figure de leader pendant l'intersaison ? Qu'à cela ne tienne, Lorenzo affiche ses ambitions à la veille du début de sa première saison avec Ducati.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

À l'aube de sa dixième saison en MotoGP, Jorge Lorenzo change pour la première fois de constructeur et s'apprête à disputer sa première course au guidon d'une Ducati qu'il compare à "un animal très sauvage, qui pourrait être un tigre ou un lion"… Ça promet !

L'heure de vérité arrive avec le premier Grand Prix, qui se court cette semaine à Losail, une piste habituellement favorable à Ducati et sur laquelle le Majorquin s'est imposé l'an dernier. Est-ce à dire qu'il visera la première marche du podium dimanche ?

"Je ne me pose aucune limite, tout peut arriver", prévient Jorge Lorenzo, recordman de victoires toutes catégories ici, avec six succès dont trois en MotoGP. "Il est évident que pour la victoire cela va être compliqué, mais rien n'est impossible. L'important c'est de finir la course, de commencer le championnat en marquant des points et de pouvoir être sur le podium. Mais ce sera très compliqué."

"C'est une question de temps"

Compliqué car il faut encore à l'ancien pilote Yamaha trouver ses repères avec une moto très différente de celle qu'il a pilotée depuis son arrivée en MotoGP. Après 11 jours d'essais à son guidon cet hiver, il manque encore d'expérience et de références pour savoir véritablement à quel niveau il se situe et quelles peuvent donc être ses attentes en matière de performances et de résultats.

"Je n'ai pas beaucoup d'expérience avec cette moto et sur beaucoup de pistes. Mais pour le moment, cela dépend beaucoup de la piste", analyse-t-il. "Sur ce circuit, je ne sais pas quelle est ma limite ni quel est le niveau que je peux atteindre parce que, par exemple, le deuxième et le troisième jours [des tests], j'étais à une seconde du pilote le plus rapide et j'ai fini par être très proche. Je ne sais donc pas quel est mon potentiel sur cette piste ce week-end, s'il est loin de ça, pareil voire meilleur."

"Pour les autres pistes, j'imagine qu'on doit améliorer certains aspects et c'est mon objectif pour l'avenir, en plus de l'attention que je porte à la moto en ce moment", annonce le pilote majorquin, tout sourire en cette veille de premiers essais libres de la saison. "C'est une nouvelle ère pour moi et j'ai vraiment hâte de commencer. Je suis très motivé, je veux avancer pas à pas et peu à peu progresser."

"C'est comme ça que s'est passée la pré-saison, en particulier ici au Qatar, lors du dernier test, où l'on a réalisé une grosse progression et où l'on a été très proches des premiers le dernier jour", poursuit-il. "C'était peut-être plus le cas sur le tour lancé qu'en termes de rythme, ce sera donc notre objectif principal pendant ces trois jours avant la course : améliorer un peu le rythme et être compétitifs. Mais je suis sûr que peu à peu on progressera, c'est une question de temps avant que la moto et moi soyons plus unis et que l'on améliore la moto pour l'avenir."

Alors que les pronostiqueurs donnent leurs faveurs à Maverick Viñales et Marc Márquez à ce jour, Jorge Lorenzo peut-il créer la surprise ? "Il faudra attendre de voir ce qui se passe sur les cinq ou six prochaines courses pour comprendre la dynamique du championnat", tempère-t-il. "On se connaîtra mieux, je saurai mieux à chaque fois comment tirer le meilleur de la moto et je comprendrai de petites choses. Mais il y aura sûrement une variation de performance selon les circuits."

Une adaptation plus difficile que prévu

Son passage de Yamaha à Ducati a alimenté bien des débats l'an dernier, contribuant à fortement animer un marché des transferts particulièrement riche, mais c'est à présent sa capacité à faire sienne cette moto plus ou moins rapidement qui va être scrupuleusement étudiée.

Pour l'heure, cette transition s'est-elle avérée plus difficile qu'il l'avait imaginé ? "Oui, un petit peu", concède-t-il. "Surtout le premier jour à Sepang, où j'ai été un peu choqué parce que j'avais l'habitude d'être compétitif dès le début et, cette fois, il m'a fallu beaucoup plus de temps. Mais j'ai fini par fortement progresser et par être assez compétitif, en particulier lors du dernier test au Qatar où on a été nettement meilleurs. Cela me rend optimiste pour l'avenir."

"En général, l'adaptation à la moto a été plus difficile [que prévu], je ne vais pas mentir. Je ne pensais pas que j'allais souffrir autant pour m'adapter au style différent de cette moto", reconnaît le coéquipier d'un Andrea Dovizioso bien plus expérimenté avec la Ducati, et serein à l'approche de ce nouveau championnat.

Quid du nouveau carénage testé par Ducati pendant les tests du Qatar ? "Je ne sais pas si on va l'utiliser, c'est une possibilité", répond Jorge Lorenzo. "Je crois qu'il faut travailler. Je ne le trouve pas aussi horrible que cela a été dit. Il est moderne, agressif, anguleux, il n'est pas si mal. Il me rappelle un peu une voiture, avec de grosses prises d'air."

Avec Oriol Puigdemont

Article suivant
Favori à l'issue de la pré-saison, Viñales doit à présent confirmer en course

Article précédent

Favori à l'issue de la pré-saison, Viñales doit à présent confirmer en course

Article suivant

Courir de nuit et sous la pluie, une inquiétude pour bien des pilotes

Courir de nuit et sous la pluie, une inquiétude pour bien des pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Mercredi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview