Le manager de Dovizioso admet une erreur avec KTM

Mettre rapidement fin aux discussions entre Andrea Dovizioso et KTM a été une erreur commise par les deux parties, selon le manager du pilote, qui déplore le manque de flexibilité ayant fait capoter cette option à l'époque.

Le manager de Dovizioso admet une erreur avec KTM

Le manager d'Andrea Dovizioso avait déjà confirmé qu'une discussion avait eu lieu avec KTM au printemps, à une période où le pilote italien évaluait les options qui pouvaient s'offrir à lui alors que ses rapports avec Ducati se tendaient. Le contact avait, certes, été établi, cependant cette option avait été rapidement écartée et le constructeur autrichien avait, lui, confirmé à la hâte ses trois pilotes restants après le départ de Pol Espargaró, tout en recrutant Danilo Petrucci.

Deux mois plus tard, on se mord les doigts des deux côtés… "Ça fait un peu mal de voir cette situation", a admis Pit Beirer au micro de Sky Italia en évoquant le fait que le vice-Champion du monde se trouve aujourd'hui sans guidon. "Dovizioso est un pilote incroyable, et aussi un ami. Nous nous sommes parlé il y a deux mois. Tout le monde voudrait le voir [en MotoGP], mais d'un côté il y a la requête du manager et de l'autre les possibilités concrètes de l'entreprise. Il ne faut pas oublier qu'il y a aussi la pression liée au Covid. Il faut trouver le bon accord."

S'il se refuse à dévoiler les coulisses du divorce de son pilote avec Ducati, Simone Battistella concède qu'une erreur a été commise en ne menant pas les négociations plus loin avec le constructeur autrichien. Il rappelle toutefois que si la situation a été mal évaluée à l'époque, elle l'a été dans un contexte économique tendu et incertain.

Lire aussi :

"Je pense que Pit a correctement exprimé les choses telles qu'elles se sont passées. Avec le recul, nous aurions pu être un peu plus flexibles et je pense que cela a été une erreur, mais des deux côtés", souligne le manager. "À cette période-là, personne ne savait comment ça allait se terminer avec le Covid, si nous allions recommencer à courir ou bien si nous allions rester à l'arrêt toute l'année. Et les entreprises devaient composer avec toute cette incertitude, il n'y a donc pas eu de flexibilité des deux côtés et nous n'avons simplement pas trouvé d'accord. Comme l'a dit Pit, ça fait mal, car avec le recul nous aurions pu trouver un accord. Mais ça arrive, le contexte était différent de celui d'aujourd'hui."

Ducati avait déjà révélé que la question économique avait été au cœur des discussions au printemps, lorsque le constructeur a souhaité renégocier l'accord portant sur la saison 2020, considérant que la réduction du nombre de courses le justifiait. S'il n'a pas été précisé pour quelle raison les discussions portant sur 2021 se sont grippées, le manager du pilote maintient que le salaire n'était pas si prédominant qu'on pourrait le penser.

"D'un point de vue économique, Andrea a couru dans des conditions très variables. Pour Andrea, le plus important c'est le projet. Il est clair que l'argent est important, mais lors de toutes nos négociations, il n'y a jamais eu de prise de position ferme disant que c'était comme ça ou rien", assure-t-il.

"Après, il est évident que l'on raisonne en fonction de la situation et on évalue les choses sur la base des informations dont on dispose. Je le répète, pendant la période du Covid l'incertitude était très grande. KTM a fait des choix immédiats dès la fin de nos négociations pour lesquels, avec le recul, ils auraient pu attendre", ajoute Simone Battistella, démentant toute tension qui aurait pu naître de ces contacts que chacune des deux parties a mené avec d'autres entités.

"Dans une année de renouvellements de contrats, il est normal que les pilotes et les équipes parlent avec d'autres. Il n'y a donc pas de raison pour qu'il y ait eu chez nous de la tension en ce sens. Ducati a fait des propositions et mené des négociations avec de nombreux pilotes, et nous, nous avons été absolument libres, sans sentiment de culpabilité, de parler avec un constructeur comme KTM", assure-t-il.

partages
commentaires
Officiel - Marc Márquez prolonge son absence après Spielberg !
Article précédent

Officiel - Marc Márquez prolonge son absence après Spielberg !

Article suivant

Zarco veut obtenir des podiums pour mériter la Ducati officielle

Zarco veut obtenir des podiums pour mériter la Ducati officielle
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021