Márquez remporte de justesse son premier round face à Dovizioso

Moins d'une semaine plus tard, la bataille a repris dès les essais libres entre Marc Márquez et Andrea Dovizioso, les deux hommes n'étant séparés que par 92 millièmes de seconde à l'avantage du premier cité.

Marc Márquez n'a peut-être pas boucler la première journée en position de leader, mais il a terminé devant son principal rival pour le titre, Andrea Dovizioso, et c'est sans doute un point clé à ses yeux. 

L'écart entre les deux hommes reste cependant ténu, puisqu'il est inférieur à un dixième de seconde, signe que la bataille homérique à laquelle se sont livré les deux belligérants le week-end dernier devrait bel et bien reprendre en Australie. 

S'il a donc laissé la première place à un Aleix Espargaró détonnant, les premières sensations de l'Espagnol sont bonnes au guidon de sa Honda, même s'il pense que des gains peuvent être trouvés au niveau du comportement de sa machine dans les courbes rapides de Phillip Island. "En EL1, nous avons bien commencé, avec un bon réglage de base, et je me sentais vraiment bien sur la moto", relate-t-il. "Je crois qu’on peut vraiment beaucoup progresser, particulièrement sur la stabilité de la moto dans les premiers virages, car pour le moment elle est assez peu stable. Essayons de garder ce rythme, car il est bon."

Alors que son coéquipier Dani Pedrosa a de nouveau rencontré des difficultés à faire chauffer ses gommes, comme cela a été le cas la semaine dernière à Motegi, Márquez, a pour sa part été de suite dans le coup, avec le meilleur temps lors de la première séance.

Des conditions de roulage difficiles malgré le soleil

Le numéro 93 a par ailleurs eu l'occasion, comme bon nombre d'autres pilotes, de comparer sur l'ensemble de la journée la tenue du pneu soft et du pneu medium à l'arrière de sa RC213V. Néanmoins celui-ci estime encore manquer de données sur le composé le plus tendre. "Dans la matinée, avec le medium, j’étais rapide et constant, dans les 1’29’’6 ou 1’29’’7", rappelle-t-il. "Et dans l’après-midi avec le soft je n’ai pas fait que 14 tours, parce que j’ai remis un medium. Il faut voir comment fonctionne le tendre, car je crois que Ducati va courir avec le tendre." 

Au moins le pilote Honda s'est-il tenu à l'écart de la moindre chute au cours de cette première journée, alors que les faibles températures observées ce vendredi à Phillip Island ont certes provoqué un manque d'adhérence générale, mais aussi une moindre performance des freins. "C’est comme de la pierre ! Pas de feeling, et pas de freinage !", s'insurge l'Ibère. "Il faut donc trouver le compromis car sur certaines parties du circuit, le freinage est très long, mais dans certaines autres, le point de freinage est distant et la température peut chuter."

Il n'en demeure pas moins que le bilan de ces deux premières séances d'essais est très satisfaisant pour l'actuel leader du championnat, bien décidé à rendre la monnaie de sa pièce à Dovizioso après s'être incliné face à l'Italien à Motegi.

Et pour ce faire, celui qui ne s'est imposé qu'à une seule reprise à Phillip Island depuis ses débuts en MotoGP (en 2015) avait mis un point d'honneur à bien démarrer le week-end, et de se lancer dans une bonne dynamique. Force est de constater que l'objectif est pour l'heure rempli. "C’est un circuit sur lequel tu as besoin de croire en ta moto et de pousser très fort, car ce sont des virages rapides", détaille-t-il. "C’est très difficile de prendre la trajectoire. Mais aujourd’hui, c’était important de bien commencer. Si tu commences bien, le week-end devient de plus en plus simple. Mais le problème, c’est que Dovi a aussi bien commencé !" Voilà qui promet un nouveau duel alléchant aux antipodes. 

Avec Guillaume Navarro

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions