Une victoire tout en stratégie pour Márquez au Mans

L'Espagnol s'est montré imparable en France pour signer une troisième victoire cette saison, sur une piste pourtant réputée délicate pour les Honda.

Une victoire tout en stratégie pour Márquez au Mans

Au Mans, Marc Márquez aura délivré une véritable leçon de stratégie à ses adversaires en empochant, avec une marge des plus confortables, son troisième succès de la saison. D'abord en faisant preuve d'audace, en optant pour le pneu soft à l'avant. Un choix bien loin d'être la norme pour l'Espagnol, plus prompt à utiliser un pneu hard davantage en phase avec son style de pilotage agressif.

Lire aussi :

Mais il fallait bien faire avec les températures observées dans la Sarthe ce dimanche, et dompter l'avant d'une machine qui aurait sans doute eu tendance à se dérober de l'avant avec un composé plus dur. Dans ces circonstances, le numéro 93 a fait preuve d'un remarquable sens de l'adaptation, avec l'issue que l'on sait. "Je suis content de ma course et de tout le travail que Repsol Honda a fait, car c'était une piste difficile pour nous, et des conditions difficiles", a-t-il déclaré après la course au micro du site officiel du MotoGP. "Normalement quand les conditions sont froides nous sommes en difficulté, mais là nous avons chaussé le pneu soft à l'avant, que nous n'avions jamais utilisé, et c'était la meilleure stratégie."

Belles batailles avec Petrucci et Miller

Le pilote Honda a bien dû donner le change en début d'épreuve face aux pilotes Ducati, notamment Danilo Petrucci et surtout Jack Miller, qui lui a volé la vedette l'espace d'un peu moins de trois tours, mais le vainqueur de l'épreuve a réussi à se défaire de ses adversaires pour ensuite faire sa course et creuser un écart qui s'est bien vite révélé irrattrapable. "Je me suis d'abord battu avec Petrucci, et ensuite un peu avec Jack", se remémore l'Ibère. "Nous avons eu une belle bataille dans les virages 4 et 5 [avec Miller], et c'était bien. C'est toujours difficile de se battre avec Jack car il attaque beaucoup. Mais mon objectif était d'essayer de mener la course et d'imprimer mon rythme, car je savais que mon rythme était suffisant pour creuser peu à peu l'écart."

Lire aussi :

Il faut aussi souligner qu'au-delà du rythme infernal imprimé par Márquez, la bataille qui a fait rage entre les trois pilotes Ducati derrière lui l'a considérablement aidé dans sa tâche. Pendant ce temps, le vainqueur du jour a eu tout le loisir de faire le trou devant pour ensuite économiser ses gommes en fin de parcours, usant ainsi de différents styles de pilotage. "Cette année, je peux piloter avec deux ou trois styles différents", assure-t-il. "Je peux attaquer, ou bien je peux ralentir en entrée de virage et essayer de gagner du temps dans d'autres secteurs. La chose la plus importante, c'est que je sente la moto, car c'est ce qui me donne la confiance nécessaire pour faire ce genre de course."

"J'ai pu piloter d'une très bonne façon. J'étais très doux, et je n'ai eu que deux petites frayeurs avec Danilo et Miller, mais cela mis à part j'avais une bonne compréhension des pneus et de la moto. Quand j'ai essayé d'attaquer dans la fenêtre basse des 1'32, j'en ai été capable. Dans le quatrième secteur, je me suis senti très fort, car il n'y avait pas de zones de freinage, et je prenais simplement les risques dans les virages, et pas dans les freinages car c'était trop dangereux."

En gagnant sur le Circuit Bugatti, il apporte par ailleurs son 300e succès en compétition à Honda, et écrit un peu plus l'Histoire de la discipline. Une nouvelle victoire qui lui permet de posséder huit points d'avance sur le deuxième du championnat, Andrea Dovizioso. Un faible écart compte tenu de la domination de l'Espagnol en ce début d'exercice, mais qui n'est pas de nature à frustrer ce dernier pour autant. "Non ce n'est pas frustrant car j'ai eu un résultat vierge [à Austin]", assure-t-il. "Et quand vous faites un résultat vierge avec seulement cinq courses, vous le payez. Nous avons eu ce zéro pointé sur une piste où nous ne nous y attendions pas. Cela signifie que nous devons être concentrés sur toutes les pistes, et il faut dire aussi que Dovi fait du bon travail. Si vous regardez, Dovi est toujours dans le top 5, et c'est la façon de faire pour se battre pour le championnat. Mais nous aussi nous sommes toujours là. C'est donc comme cela qu'il faut procéder. Ces deux dernières années, Dovi a été un adversaire difficile, et il le sera encore cette année."

partages
commentaires
Dovizioso : "Nous devons trouver quelque chose" pour battre Márquez

Article précédent

Dovizioso : "Nous devons trouver quelque chose" pour battre Márquez

Article suivant

Encore une excellente fréquentation au GP de France

Encore une excellente fréquentation au GP de France
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021