Viñales interloqué par le comportement de sa moto en course

Maverick Viñales ne s'explique pas l'accumulation d'ennuis qu'il a eus pendant le Grand Prix de Styrie, entre un départ manqué et des alertes étranges sur son tableau de bord.

Viñales interloqué par le comportement de sa moto en course

Maverick Viñales a terminé le Grand Prix de Styrie interloqué, décrivant le comportement très curieux de sa Yamaha. Il menait pourtant grand train au premier départ, mais l'interruption de la course a tout changé pour lui. "La première course a été fantastique, j'étais plutôt content. Je pense que c'est la première fois qu'au départ je gagne deux lignes, j'étais content ! Mais ensuite je suis rentré au stand, on a changé l'embrayage et les pneus, et tout était différent", explique-t-il.

Premier incident, sa moto a calé au moment de s'élancer dans le tour de chauffe, ce qui l'a contraint à partir de la pitlane. "La moto a calé et je ne sais pas pourquoi, l'équipe non plus. J'ai juste relâché l'embrayage et la moto s'est arrêtée, c'était très étrange", décrit-il, stupéfait. "Ils l'ont changé [l'embrayage] parce qu'ils ont eu peur par rapport à l'année dernière. L'année dernière, l'embrayage était très chaud au restart et ça patinait. Alors ils l'ont changé et il s'est passé ça."

"J'ai fait exactement la même chose qu'au premier départ. Je ne peux pas me battre contre ça. Je peux me battre contre beaucoup de choses mais ça, ça n'est pas entre mes mains", déplore le pilote espagnol, dont la course a dès lors radicalement changé. Car après être parti depuis la voie des stands, c'est avec cinq secondes de retard sur l'avant-dernier pilote qu'il a bouclé le premier tour.

Son rythme, bien plus élevé, lui a toutefois permis de recoller et dans le huitième tour il passait Cal Crutchlow. Puis ce fut à Luca Marini de subir sa loi. Cette grosse attaque a toutefois valu à Viñales une pénalité long-lap pour avoir dépassé les limites de la piste. Un problème très récurrent sur cette piste, et c'est peu de le dire : ils ont été 13 à se faire rappeler à l'ordre pendant la course et cinq à être pénalisés.

Mais les ennuis ne s'arrêtaient pas là pour le pilote Yamaha. "Pendant la deuxième course il s'est passé ce qui s'était passé pendant les qualifs : quand j'ai commencé à mettre les gaz la moto s'est mise à avoir des ratés, je ne sais pas pourquoi. J'ai donc pensé que j'avais un problème quelconque. J'ai malgré tout continué, et ça allait, mais dans le dernier tour, je ne sais pas pourquoi, ça l'a fait encore plus. C'était très étrange."

Lire aussi :

Aux ratés du moteur s'ajoutait un comportement électronique étrange qui avait de quoi perturber le pilote. "J'ai eu quelques problèmes sur la moto. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'indiquait 'pitlane' et je ne comprenais rien. Sur mon tableau de bord, ça disait 'pitlane, pitlane'… Je ne comprends pas. Je ne sais pas pourquoi non plus, mais l'anti-wheelie fonctionnait mal", explique-t-il. "D'ailleurs, je n'ai pas reçu [d'alerte pour] le long-lap : je l'ai fait, parce que je l'ai vu dans la ligne droite, sinon je ne l'aurais pas fait car je n'ai pas reçu le long-lap, et pas même d'avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste."

Cette course totalement manquée s'est finalement terminée dans les stands, Viñales rejoignant la pitlane dans le dernier tour, alerté par les messages de son tableau de bord. "J'ai continué, même en étant hors des points, et j'ai vu 'pitlane' alors j'ai pensé que j'avais peut-être une casse ou quelque chose et je suis rentré", indique-t-il. "Quand j'ai vu 'pitlane', c'étaient peut-être les limites de piste, je ne sais pas. Sur mon tableau de bord en tout cas, c'était tout le temps écrit 'pitlane, pitlane', à chaque tour. Je ne sais pas pourquoi. C'est la raison pour laquelle j'ai fini par m'arrêter parce que je me suis dit que je perdais de l'huile ou quelque chose comme ça."

Avec l'abandon également de Miguel Oliveira, son poursuivant au championnat, Maverick Viñales conserve la sixième place du classement général. Il voit en revanche son retard sur son coéquipier et leader, Fabio Quartararo, passer à 77 points.

partages
commentaires
Des trous dans un pneu ont provoqué l'abandon d'Oliveira
Article précédent

Des trous dans un pneu ont provoqué l'abandon d'Oliveira

Article suivant

Petrucci : "Je continuerai à courir. Où ? Je ne sais pas"

Petrucci : "Je continuerai à courir. Où ? Je ne sais pas"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021