La prise de poids, une crainte de Miller face au stop forcé

Le championnat étant retardé de plusieurs semaines, les pilotes se doivent de maintenir leur condition physique comme ils le peuvent. Jack Miller est conscient du risque de voir sa préparation s'étioler, aussi s'efforce-t-il de garder une routine stricte.

La prise de poids, une crainte de Miller face au stop forcé

Rentré en Andorre après les derniers tests de pré-saison, Jack Miller s'apprêtait à quitter son domicile pour rejoindre le Qatar et débuter le championnat lorsqu'à la veille de son départ, les instances ont annoncé la suppression de la course de Losail pour la catégorie reine. "Une fois que le Qatar a été annulé, on savait que la Thaïlande le serait aussi, et qu'on ne nous laisserait jamais entrer en Amérique si ces deux-là étaient supprimés…" raconte-t-il sur son blog.

"Dès que je l'ai découvert, et étant donné qu'il faisait froid et qu'il neigeait en Andorre, j'ai décidé qu'il était temps de rentrer à la maison [en Australie]. J'étais chez mes parents avant que le Moto2 et le Moto3 ne courent au Qatar, et ça a été étrange de regarder cela depuis la maison, sans être blessé et sans autre raison d'être là."

"Je ne vais pas mentir, cela met la motivation à rude épreuve quand on n'a pas de date ou d'heure précise vers laquelle se projeter. On passe l'hiver à se mettre en forme, à faire en sorte d'être prêt, on a fait les tests et puis tout s'arrête. On a l'impression d'être bloqué au purgatoire. Ma vie entière est dictée par les dates − on va sur une course une semaine, on voyage la semaine suivante, on fait des tests la semaine d'après… Maintenant on ne sait vraiment pas et on n'a aucun moyen de savoir [quand commencera la saison]. Ce pourrait être la Catalogne, ce pourrait être Assen… qui sait ?"

Lire aussi :

Avec une absence de courses très inhabituelle en cette période, les pilotes doivent s'efforcer de maintenir un programme d'entrainement stable et de ne pas se laisser aller, afin d'être aussi prêts que possible lorsque se fera la reprise. "Mon programme d'entraînement n'a pas changé", explique Jack Miller, qui a la possibilité de sortir de chez lui et peut notamment faire du motocross ou d'autres activités en plein air. "Je continue de faire du vélo et de courir, et je mets un point d'honneur à me lever tôt le matin et à m'y atteler. C'est facile ici, parce qu'il fait chaud, ça aide clairement."

"On pourrait facilement perdre la motivation, s'entraîner un peu moins, prendre quelques kilos là où on ne le veut pas… C'est clairement quelque chose que j'essaye d'éviter", admet-il, "parce que par le passé j'ai eu du mal à perdre du poids quand j'en ai pris. J'ai travaillé très dur sur cet aspect, alors je vais essayer de conserver autant de choses que possible et ainsi je n'aurai pas à pousser trop fort plus tard pour être aussi proche que possible de mon meilleur niveau de forme."

Bien que frustré par cette situation, comme le sont ses collègues et adversaires, le pilote Pramac tente donc à la fois de rester concentré et de voir le côté positif des choses : cet arrêt de la compétition lui permet de passer du temps en Australie, où il profite d'un automne doux et de ses proches. "Ces dernières semaines constituent la période la plus longue que j'ai passée en Australie depuis environ dix ans, et le côté positif de tout cela c'est que c'est vraiment sympa d'être à la maison. On aimerait que ce soit pour de meilleures raisons, et ça craint de ne pas courir, mais il y a du positif à en retirer, c'est certain."

partages
commentaires
Le choix de Barcelone s'est imposé pour la wild-card de Lorenzo
Article précédent

Le choix de Barcelone s'est imposé pour la wild-card de Lorenzo

Article suivant

Confiné, Zarco cherche à "faire progresser" sa forme physique

Confiné, Zarco cherche à "faire progresser" sa forme physique
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021