1er top 5 pour Morbidelli : "Je savais que le potentiel était là"

Le pilote Petronas fait un bond au championnat, après avoir terminé en trombe un week-end pourtant compliqué par la météo.

1er top 5 pour Morbidelli : "Je savais que le potentiel était là"

Sa chute dans le dernier tour du Grand Prix d'Argentine n'est désormais plus qu'un mauvais souvenir. Franco Morbidelli a obtenu au Texas ce qui est son meilleur résultat à ce jour en MotoGP, au terme d'un week-end qui n'a eu de cesse d'aller crescendo pour lui et qui lui permet de gagner cinq places au championnat.

Lire aussi :

Auteur du huitième temps lors des essais libres de vendredi, l'Italo-Brésilien a pu atteindre directement la Q2, néanmoins il a payé le prix de l'annulation des EL3 samedi matin, à cause des orages, et de l'humidité toujours présente lors des EL4. Le temps de piste perdu s'est en effet directement ressenti dans le travail réalisé sur sa moto, impactant au final sa capacité à bien se qualifier.

"On peut dire que l'annulation des EL3 a complètement altéré nos plans", affirme-t-il. "On a testé quelque chose de différent sur nos réglages en termes de répartition des masses, mais je n'ai véritablement pu le tester qu'en Q2, car cela a été la seule séance complètement sèche et les conditions mixtes en EL4 ne nous ont pas permis de tirer de conclusions. C'était bien pour nous, mais pas pour mes sensations avec la moto, parce que je ne pouvais pas la pousser à la limite et cela n'a pas été un reflet réel de notre potentiel. Malheureusement, j'ai découvert pendant la Q2 que cela ne fonctionnait pas comme on s'y attendait."

Morbidelli s'élançait donc de la dixième place, dimanche, une position qu'il était certain de pouvoir améliorer en course si tout se déroulait sans encombre. Et ce fut effectivement le cas. Bien parti, il a d'emblée pris l'avantage sur son coéquipier, Fabio Quartararo, et sur Pol Espargaró, avant de bénéficier des ennuis de Maverick Viñales pour se porter à la septième place. Si le leader et son groupe de poursuivants s'étaient déjà détachés à cet instant, le pilote Petronas entamait un duel contre Andrea Dovizioso qui allait l'occuper pendant la dizaine de tours suivants.

Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT

Prendre l'avantage sur son aîné lui a permis d'occuper la quatrième place, après les chutes à l'avant de Crutchlow puis de Márquez, néanmoins Dovizioso n'avait pas dit son dernier mot. En progrès au fil des tours, le pilote Ducati a réussi à repasser Morbidelli dans le 12e tour, mais surtout à faire le trou dans les dernières minutes de la course, laissant celui-ci isolé à la cinquième place. Un résultat qui n'est en aucun cas une mauvaise nouvelle pour le numéro 21, car il s'agit tout bonnement de son premier top 5 en MotoGP, et seulement de son troisième top 10 depuis ses débuts l'an dernier.

"Ça a été une super course et je suis très heureux", se réjouit-il. "On a manqué de chance en qualifications, mais je savais que le potentiel était là. J'ai réussi à gagner des places pendant la course et à obtenir mon premier top 5 en catégorie reine. Malheureusement, j'ai dû ralentir vers la fin de la course, mais je sens que nous travaillons très bien, nous progressons et nous nous rapprochons des premières positions. Merci à l'équipe et à tous ceux qui ont travaillé avec moi. Je me sens super bien et j'ai hâte d'être à Jerez !"

Un solide résultat d'équipe

"Le top 6 est notre objectif pour Franco et cela va booster sa motivation", assure Wilco Zeelenberg, team manager de l'équipe Petronas Yamaha SRT. Un patron d'autant plus heureux que le voisin de stand de Franco Morbidelli, Fabio Quartararo, a lui aussi obtenu ce qui est à ce jour son meilleur résultat en MotoGP, la septième place, ce qui signifie que les deux hommes ne sont séparés que d'un point au championnat, l'avantage allant au Français.

Lire aussi :

"Je suis très heureux du travail que nous avons réalisé ici, au COTA, et de ces cinquième et septième places. Nous avons enfin bouclé la course avec nos deux pilotes dans les points, alors que nous n'avions pas pu le faire au Qatar et en Argentine, et c'est très appréciable", se félicite le team manager. "Nous espérons pouvoir continuer, viser encore plus haut et poursuivre sur cette lancée à Jerez."

partages
commentaires
Photos - Tous les pilotes vainqueurs en MotoGP
Article précédent

Photos - Tous les pilotes vainqueurs en MotoGP

Article suivant

Crutchlow : "Rien de pire que de rentrer chez soi sans aucun point"

Crutchlow : "Rien de pire que de rentrer chez soi sans aucun point"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021