Blessé et déshydraté, Petrucci a souffert en course

Petrucci explique avoir disputé le Grand Prix d'Espagne dans des conditions "critiques" à la suite de la lourde chute qu'il a subie mercredi.

Blessé et déshydraté, Petrucci a souffert en course

Danilo Petrucci a obtenu la neuvième position du Grand Prix d'ouverture de la saison MotoGP, un résultat modeste au vu de ses ambitions mais qui intervenait au terme d'une semaine rude pour lui.

Mercredi, lors du test préparatoire mené à Jerez, il avait en effet chuté à grande vitesse, sur de l'huile échappée de l'Aprilia d'Aleix Espargaró, se blessant alors au cou. Il avait dans la foulée manqué l'intégralité du roulage de l'après-midi et surtout disputé un week-end de Grand Prix douloureux.

Lire aussi :

"Je crois être le seul pilote qui soit tombé fort ce week-end et qui ait quand même fait la course", soulignait-il dimanche, expliquant être resté "sur la défensive" pendant ces 25 tours. "La chute de mercredi m'a fait peur, parce que je pensais m'être brisé le cou, et quand on voit les étoiles pendant tout l'après-midi, ce n'est pas génial. J'ai serré les dents, mais au fond de moi je savais qu'une autre chute n'aurait fait qu'empirer les choses."

S'il se devait d'être prudent pour ne pas risquer de deuxième choc aux conséquences potentiellement graves, le pilote Ducati a aussi dû composer avec un affaiblissement général, qu'il met sur le compte de sa mauvaise réaction aux médicaments qu'il a dû prendre afin d'atténuer la douleur.

"J'ai fait [la course] en conditions critiques, car ça fait deux jours que je suis déshydraté", expliquait-il en fin de week-end. "Ça m'a fortement affaibli pour la course, malheureusement, et j'ai fait la course dans des conditions vraiment difficiles, au niveau du cou, du dos et surtout en termes d'hydratation."

Lire aussi :

"Durant ces deux jours, on n'a pas réussi à comprendre quel était le problème. J'avais des problèmes au cou, mais aussi à l'estomac et à l'intestin à cause des antidouleurs et des anti-inflammatoires que je prenais. Le fait est que je me sentais un peu mieux jeudi, quand on n'a pas roulé, alors je vais maintenant prendre quelques jours pour me reposer et me remettre en forme, j'espère me réhydrater et comprendre quel a été le problème. Peut-être que je devrai faire des analyses pour comprendre ce qui me fait du mal", anticipait-il.

Bien qu'ayant manqué la Q2, Danilo Petrucci s'est élancé de la 12e place, à la faveur des forfaits d'Álex Rins et de Cal Crutchlow, eux aussi tombés fort pendant le week-end. Il a entamé la course avec les Tech3, puis a vu Miguel Oliveira se détacher irrémédiablement et a dû serrer les dents pour maintenir sa place et rallier l'arrivée.

"J'ai pris le départ avec les meilleures intentions, mais je n'avais pas très confiance dans la moto. Et puis, surtout, j'ai eu beaucoup de mal, surtout au début. Ça a été très difficile. J'ai réussi à finir dans le top 10, mais Marc [Márquez] est tombé, Mir est tombé devant moi, Valentino [Rossi] s'est arrêté sinon je ne sais pas si j'aurais réussi à le rattraper… Je suis en tout cas le seul qui soit tombé dans un des virages rapides et qui ait réussi à courir."

"Tout compte fait, même si j'étais très mal, j'ai essayé de tenir bon en course. Certes, j'ai fini à 13 secondes de mon coéquipier, ce qui représente une demi-seconde au tour, alors il y a du boulot, mais pour dimanche prochain je vois les choses de façon beaucoup plus positive : je veux me battre avec les autres Ducati. Cette fois, je savais que ça aurait été très dur."

Jerez a beau ne pas être la piste la plus favorable aux Ducati sur l'ensemble de la saison, Petrucci nourrit des ambitions bien plus élevées que le résultat qu'il a pu sauver dimanche. Le Grand Prix d'Andalousie, qui sera disputé cette semaine sur le même circuit, lui offrira une occasion de se refaire.

"L'année dernière, j'ai fini à une seconde de Dovi. Je sais donc que je peux être par là en course. Je veux avant tout me remettre à 100% pour vendredi, comme ça je pourrai me battre. En MotoGP cette année, si on n'est pas à 100%, s'il nous manque ne serait-ce que 1%, on perd dix places, et je ne veux pas de ça, je veux absolument me sentir bien", prévenait-il. "Je veux juste me retaper physiquement et me sentir mieux vendredi prochain. Avec la moto, j'étais un peu en retard mais parce que je n'ai pas roulé mercredi [après-midi], et surtout je ne me sentais pas à 100% pendant les séances. Mais je veux me battre pour le top 5."

Lire aussi :

Márquez "deux fois plus rapide"

Dans sa longue course en milieu de peloton, Petrucci a connu un passage troublant lorsqu'il a vu Márquez revenir dans sa roue puis le passer tel un boulet de canon dans le dixième tour. "Marc était en train de faire une de ses remontées impossibles, il était vraiment sur un très gros rythme", racontait-il alors que le pilote Honda se trouvait au centre médical avec une fracture du bras, après l'issue malheureuse de son exceptionnelle course.

"Il m'a passé dans le virage dans lequel il est ensuite tombé et, en gros, il m'a passé en allant deux fois plus vite que moi, alors que j'avais les gaz ouverts", résumait Petrucci, impressionné par la supériorité du Champion du monde en titre à cet instant. "Je suis vraiment désolé qu'il se soit fait mal", ajoutait le pilote italien. "Malheureusement, courir à Jerez en juillet, avec un asphalte à 63°C, c'est terrible pour tout le monde."

partages
commentaires
Márquez "deux crans au-dessus" des autres selon Puig

Article précédent

Márquez "deux crans au-dessus" des autres selon Puig

Article suivant

Espargaró : Dépasser une Ducati avec la KTM ? Mission impossible

Espargaró : Dépasser une Ducati avec la KTM ? Mission impossible
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021