Pol Espargaró en colère mais rassuré après ses débuts avec Honda

Pol Espargaró a atteint son premier objectif en ralliant l'arrivée de son premier Grand Prix avec Honda, mais il ne se contentera pas longtemps d'une huitième place.

Pol Espargaró en colère mais rassuré après ses débuts avec Honda

Pol Espargaró a bouclé sa première course au guidon de la Honda à la huitième place. Qualifié 12e pour ce Grand Prix du Qatar, le pilote espagnol a mis un point d'honneur à se montrer prudent au départ de la course, lui qui manque encore grandement de roulage au guidon de la RC213V après une intersaison réduite au strict minimum. Après avoir connu ses deux premières chutes avec sa nouvelle machine pendant les essais de ce Grand Prix, il n'était pas question pour lui de se faire piéger dans des conditions pour lesquelles il manque grandement d'expérience pour le moment.

Lorsque le site officiel du MotoGP lui demande comment il juge cette première épreuve, le pilote espagnol est donc partagé. "Moitié moitié ! Je suis content parce que j'ai terminé ma première course et que mon rythme à la mi-course était énorme, je crois que j'étais un des plus rapides. Mais le début de la course a été un désastre", répond-il, précisant qu'il ne voulait "pas faire d'erreurs".

"Il faut juste que je m'habitue à avoir le réservoir plein, des pneus neufs, le stress de la course, savoir où ma moto est forte pour dépasser, comment me défendre… J'ai besoin de comprendre ces choses-là. Il y a une chose que je ne voulais pas, c'était tomber dans les premiers tours. C'était super important pour moi, parce que j'ai besoin d'expérience et de boucler des tours avec cette moto et si j'étais tombé au cinquième ou sixième tour, il m'aurait fallu au moins deux courses pour rattraper cela. Je voulais donc finir la course et il fallait que j'en passe par-là."

Lire aussi :

S'il s'est jugé "lent" sur la première partie de la course, Pol Espargaró a en tout cas maintenu son rang durant neuf tours, avant de commencer à gagner des places. Après s'être attaqué à Valentino Rossi, Miguel Oliveira et Jorge Martín, il avait encore 1"3 à combler pour espérer recoller au groupe qui le devançait. Ce fut chose faite dans les dernières boucles, avec à la clé une nouvelle position de gagnée au détriment d'un Jack Miller en perdition. Le drapeau à damier a finalement mis fin à sa course alors qu'il avait repris son frère Aleix, et si l'aîné a gagné ce duel, c'est pour 56 millièmes seulement.

"J'ai énormément appris pendant la course. Je pense que j'ai plus appris pendant cette course que pendant tout le temps que j'ai passé sur la moto, que ce soit pendant les tests ou pendant ce week-end. La course a donc été très importante. J'ai progressé au fur et à mesure sur beaucoup de problèmes que j'ai rencontrés pendant le week-end", se félicite-t-il.

"Je suis fier du travail que l'on a fait, mais si on veut atteindre notre objectif, qui est de se battre pour le titre, on ne pourra pas occuper la huitième place à la prochaine course, il faut qu'on soit un peu plus haut. Je sais que c'est difficile, mais après ce que l'on a appris [dimanche], on a juste besoin de faire un meilleur time attack samedi, c'est super important, et ensuite si j'arrive à faire ça, si je peux me placer sur les premières lignes, je pense que l'on pourra faire du bon travail. Donc, commençons là, commençons par ce tour rapide, et voyons ce que l'on peut faire."

Objectif podium dès le deuxième Grand Prix

Alors que Honda a vu deux de ses pilotes tomber pendant cette course, Pol Espargaró a été le mieux classé du groupe du premier au dernier tour et ce n'est finalement qu'à 5"9 du vainqueur il a rallié l'arrivée. Rassuré par ce qu'il a pu montrer durant une bonne demi-heure, il est convaincu d'avoir un potentiel à exploiter.

"Le début a été lent, ensuite j'ai rattrapé les autres. Au final, je suis content : j'ai terminé huitième, à quelques millièmes de mon frère, je pense que ça n'est pas un mauvais résultat", estime-t-il. "J'aurais voulu être beaucoup plus haut, mais c'est très bien. Ce résultat est super intéressant. Même si j'ai été très mauvais au début, on termine à 5"9. Je suis en colère de ce résultat parce que c'est une huitième place, ce n'est pas bien, les points ne sont pas bons, mais le bilan de la course et de la journée est incroyable."

Lire aussi :

Conscient qu'il a rejoint le HRC pour jouer le titre et, avant cela, pour gagner des courses, ce qu'il n'a pas encore réussi à réaliser depuis qu'il a rejoint le MotoGP, le transfuge de KTM veut à présent voir ce premier Grand Prix comme un tremplin vers des performances plus convaincantes encore. Aussi, lorsqu'il lui est demandé quel sera son objectif pour le deuxième Grand Prix, qui se déroulera dès cette semaine sur le même circuit de Losail, il balaye sa prudence : "Il faut qu'on monte sur le podium ! C'est ce que je veux."

"J'ai fini à 5"9, alors que je suis parti 12e, or dans les deux premiers tours j'ai sûrement perdu plus que deux secondes : si on fait les comptes, ça veut dire qu'ils m'ont pris environ trois secondes sur toute la course alors que j'avais très mal démarré. Ça veut dire que notre performance a été bonne, la moto a été très bonne et on a la possibilité de se battre pour y arriver, mais pour ça il nous faut de bonnes qualifs, prendre un bon départ et prendre un peu plus de risques au début. Maintenant que j'ai fini une course, à la prochaine je vais y aller !"

partages
commentaires
La dégringolade de Miller causée par son pneu arrière
Article précédent

La dégringolade de Miller causée par son pneu arrière

Article suivant

Stats - Un premier Grand Prix à une vitesse record !

Stats - Un premier Grand Prix à une vitesse record !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021