Qualifs - Première pole pour Morbidelli, les Yamaha écrasent tout !

Yamaha a verrouillé la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Catalogne, avec une pole position arrachée par Franco Morbidelli.

Franco Morbidelli a confirmé son excellent début de week-end en allant chercher sa première pole position MotoGP lors des qualifications du Grand Prix de Catalogne, une séance durant laquelle il a essentiellement dû venir à bout de la concurrence interne que lui ont opposée ses collègues du groupe Yamaha.

Dovizioso bloqué en fond de classement

Lorsque la première partie des qualifications a débuté, Andrea Dovizioso a été le premier à s'installer au sommet du classement, désespérément en quête d'un des deux premiers temps pour accéder à la Q2. Rapidement toutefois, le pilote Ducati a été remplacé par Cal Crutchlow avant de continuer à rétrograder sous le coup des améliorations d'Aleix Espargaró et de Pecco Bagnaia.

C'est finalement un autre pilote Ducati, en l'occurrence Jack Miller, qui s'est attribué le meilleur temps avant le retour au stand, avec une référence alors établie en 1'39"705 et plus de trois dixièmes d'avance sur le deuxième pilote classé. Lorsque le pilote australien a retrouvé son box, seuls Aleix Espargaró et Pecco Bagnaia l'accompagnaient, les autres étant déjà en train de quitter la pitlane pour s'élancer dans leur time attack décisif.

Lire aussi :

Une fois les machines chaussées d'un pneu arrière neuf, Miller a confirmé sa première place en 1'39"399, le temps le plus rapide à ce stade du week-end. Álex Rins s'est hissé à la deuxième place à 0"352 de l'Australien. À l'attaque, Takaaki Nakagami a d'abord échoué à 0"079 de la Suzuki. Bagnaia a réussi à faire rétrograder le pilote japonais dans son dernier tour, mais celui-ci n'avait pas dit son dernier mot : dans son ultime tentative, Nakagami s'est hissé à la deuxième position à 0"148 de Miller, les deux hommes obtenant leur ticket pour la suite des qualifications.

Aleix Espargaró et Cal Crutchlow se sont assurés d'une place en cinquième ligne. Leur déception n'était rien en comparaison de celle d'Andrea Dovizioso, qui n'a non seulement pas réussi à accéder à la Q2 mais qui devra se contenter de la 17e place sur la grille de départ. Ce Grand Prix ressemble décidément de plus en plus à un remake de celui qui s'est couru à Brno le mois dernier, où on l'avait déjà vu à une étonnante 18e position après les qualifications.

Andrea Dovizioso partagera la sixième ligne avec Álex Márquez et Iker Lecuona. Stefan Bradl, Bradley Smith et Tito Rabat fermeront la marche.

Une première pour Morbidelli

Durant la phase décisive des qualifications, la première salve de chronos a placé Maverick Viñales en tête en 1'39"655, avec Valentino Rossi en deuxième position et lui aussi déjà sous la barre des 1'40. Les performances réalisées à ce stade du week-end semblaient promettre une pole position en 1'38 et Franco Morbidelli s'est rapidement chargé de s'en approcher : dès son troisième tour, le pilote italien atteignait les 1'39"110, annonçant son potentiel pour la suite de l'exercice.

Sorti de la Q1, Jack Miller s'est hissé à la deuxième place en 1'39"225 dès ce début de séance. Au moment de rentrer au stand, cinq autres pilotes figuraient en 1'39, de Johann Zarco, qui occupait alors la troisième place, à Joan Mir, septième, en passant par Maverick Viñales, Pol Espargaró et Valentino Rossi.

Gêné par un souci à l'arrière de sa machine en EL4, Fabio Quartararo est à nouveau apparu en difficulté dans son premier run de qualifications et n'a pas été en mesure de poster de chrono représentatif (il était dernier en 1'46"735). De retour en piste pour les cinq dernières minutes de la séance, le Français a toutefois réussi à oublier cette mi-journée compliquée en se propulsant d'emblée à la deuxième place provisoire en 1'39"192. Cette fois, ses qualifications étaient bel et bien lancées !

Au tour suivant, l'attaque s'intensifiait et c'est à nouveau chez Yamaha qu'il fallait regarder pour suivre les meilleures performances. Quartararo s'est emparé des commandes en 1'39"008, alors que Morbidelli rééditait quasiment à l'identique ce qui était alors son meilleur temps. Dans le même temps, Rossi passait de la septième à la troisième place en recollant à 0"019 de son futur coéquipier.

Lire aussi :

Il restait encore un tour, et cette fois Morbidelli a trouvé la clé : c'est bien lui qui a atteint la fenêtre des 1'38, établissant une nouvelle référence en 1'38"798, synonyme de première pole position pour sa carrière MotoGP. Il prendra place sur la grille de départ devant son coéquipier actuel et celui qui le rejoindra la saison prochaine chez Petronas, avec au passage ce qui est le premier départ de la première ligne obtenu par Rossi depuis Silverstone, en août 2019.

L'attaque qu'il a menée en début de séance a permis à Miller de s'octroyer la quatrième place. Il partagera la deuxième ligne avec Viñales et Zarco, le Français ayant gagné une place dans son dernier tour. Pol Espargaró partira quant à lui septième, devant Joan Mir et Danilo Petrucci. Pour Brad Binder, ces qualifications se sont conclues avec un dixième temps, devant Takaaki Nakagami et Miguel Oliveira, le Portugais ayant chuté dans le virage 10 en cours de séance.

Rappelons que, dimanche, le programme MotoGP sera décalé d'une heure : la course s'élancera exceptionnellement à 15h.

GP de Catalogne – MotoGP – Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Italy Franco Morbidelli Yamaha 8 1'38.798  
2 France Fabio Quartararo Yamaha 8 1'39.008 0.210
3 Italy Valentino Rossi Yamaha 7 1'39.129 0.331
4 Australia Jack Miller Ducati 8 1'39.225 0.427
5 Spain Maverick Viñales Yamaha 7 1'39.371 0.573
6 France Johann Zarco Ducati 8 1'39.378 0.580
7 Spain Pol Espargaró KTM 8 1'39.495 0.697
8 Spain Joan Mir Suzuki 8 1'39.628 0.830
9 Italy Danilo Petrucci Ducati 8 1'39.641 0.843
10 South Africa Brad Binder KTM 8 1'39.659 0.861
11 Japan Takaaki Nakagami Honda 8 1'39.713 0.915
12 Portugal Miguel Oliveira KTM 7 1'40.188 1.390

GP de Catalogne – MotoGP – Q1

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Australia Jack Miller Ducati 8 1'39.399  
2 Japan Takaaki Nakagami Honda 8 1'39.547 0.148
3 Spain Álex Rins Suzuki 8 1'39.751 0.352
4 Italy Pecco Bagnaia Ducati 8 1'39.777 0.378
5 Spain Aleix Espargaró Aprilia 8 1'39.973 0.574
6 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 8 1'39.988 0.589
7 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8 1'40.109 0.710
8 Spain Álex Márquez Honda 8 1'40.164 0.765
9 Spain Iker Lecuona KTM 8 1'40.490 1.091
10 Germany Stefan Bradl Honda 8 1'40.721 1.322
11 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 8 1'40.838 1.439
12 Spain Tito Rabat Ducati 8 1'41.013 1.614

partages
commentaires
EL4 - Pol Espargaró et Mir viennent titiller les Yamaha

Article précédent

EL4 - Pol Espargaró et Mir viennent titiller les Yamaha

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix MotoGP de Catalogne

La grille de départ du Grand Prix MotoGP de Catalogne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Q2
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021