Quartararo et sa sanction : un "désavantage" à vite oublier

Sanctionné pour avoir enfreint le règlement lors d'un test, Quartararo admet qu'il sera dur de ne pas rouler avec les autres pilotes MotoGP lors des EL1 du Grand Prix d'Espagne.

Quartararo et sa sanction : un "désavantage" à vite oublier

Si les 22 pilotes MotoGP trépignent à l'idée d'entamer officiellement leur saison ce matin, avec les premiers essais libres du Grand Prix d'Espagne, Fabio Quartararo, lui, devra patienter 20 minutes de plus que ses collègues.

Pénalisé pour avoir utilisé des pièces de compétition lors d'un test qui ne l'y autorisait pas, le mois dernier, le Français a tenté de faire appel, en vain. La Fédération internationale de motocyclisme l'a sanctionné pour avoir enfreint le règlement portant sur les fortes limitations qui s'appliquent aux tests hors Grands Prix, alors que le pilote et son équipe ont fait leur mea culpa et plaidé leur bonne foi en admettant une erreur à l'occasion de ce roulage réalisé au Paul Ricard.

Lire aussi :

Depuis mercredi et les premières rencontres (à distance) avec les médias, Quartararo s'est montré avare de commentaires sur ce sujet quelque peu délicat, souhaitant probablement passer à autre chose sachant qu'il lui est impossible de réparer cette erreur. Il a toutefois admis jeudi auprès du site officiel du MotoGP que ne pas rouler pendant les 20 premières minutes le pénaliserait, même si l'effet de cette sanction sera allégé par le précieux test réalisé mercredi à Jerez.

"Bien sûr, c'est un désavantage", reconnaît le pilote français, "mais [mercredi] on a eu trois heures de tests alors ça veut dire qu'au moins on a eu un feedback de la moto, on sait plus ou moins la voie que l'on doit suivre. Mais, bien sûr, ce sera dur de ne pas commencer dès les 20 premières minutes. On va essayer d'apprendre quelque chose en piste. Ce sera dur de ne pas rouler avec tout le monde."

Le test réalisé mercredi a permis à Quartararo de boucler 52 tours. Classé deuxième, à 0"112 de l'autre Yamaha de Maverick Viñales, il a essentiellement souhaité poursuivre son adaptation à une machine évoluée, qu'il n'a découverte qu'en février.

"Après avoir passé si longtemps sans piloter la MotoGP, c'était vraiment fun de retrouver ces sensations de vitesse et le pilotage de la moto. Ça n'a pas été une journée facile, parce qu'au final, la moto de 2020 je ne l'ai pilotée qu'à Sepang et au Qatar. J'ai eu beaucoup de mal pendant la première séance parce qu'elle est totalement différente de la spécification que j'avais l'année dernière", explique le pilote Petronas.

Lire aussi :

"On a vu que le potentiel de la moto était très bon, il faut juste qu'on essaye de s'adapter aussi vite que possible car on a vu que les autres aussi sont très rapides", poursuit-il. "Il y a encore des choses que j'ai besoin d'améliorer, mais franchement je me sens très bien avec la moto. Il me reste des choses à ajuster en comparaison de la moto de l'année dernière, mais pour combler l'écart avec Marc [Márquez] il va falloir vraiment faire du bon boulot."

"On sait qu'il est rapide partout et dans toutes les conditions, alors il faudra qu'on s'adapte rapidement dans toutes les situations. Sous la pluie, il était très rapide, où à Brno dans les conditions mixtes, alors en tant que pilote aussi je vais devoir m'adapter dans ce type de conditions."

Les Essais  Libres 1 du Grand Prix d'Espagne débuteront ce matin à 9h55 pour la catégorie MotoGP et s'étendront sur 45 minutes. Ils compteront, avec les EL2 et les EL3, pour l'accession directe à la phase finale des qualifications, samedi, ce qui donne habituellement lieu à une fin de séance dédiée à la chasse au chrono et réduira d'autant plus les possibilités de Fabio Quartararo ce matin.

partages
commentaires
Plus de 30°C à Jerez : les pilotes s'attendent à une course éprouvante
Article précédent

Plus de 30°C à Jerez : les pilotes s'attendent à une course éprouvante

Article suivant

Les Ducati "pas encore au point" avec le nouveau pneu

Les Ducati "pas encore au point" avec le nouveau pneu
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021