MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours

Siméon : "Je n'ai pas eu le rythme qu'on attendait" à Jerez

partages
commentaires
Siméon : "Je n'ai pas eu le rythme qu'on attendait" à Jerez
Par :
9 mai 2018 à 16:20

S'il a amorcé des progrès dans la bonne direction en essais libres, le pilote belge a malgré tout connu une course difficile et n'a pu marquer de points.

Xavier Simeon , Avintia Racing
Xavier Simeon , Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon , Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing

Parmi les rookies de cette saison MotoGP, Xavier Siméon n'a pas encore réussi à débloquer son compteur – au même titre que Thomas Lüthi. S'il a obtenu à Jerez son meilleur classement, une 17e place qui lui permet de poursuivre sa série de courses sans abandon, ininterrompue à ce stade du championnat, le Belge est quelque peu resté sur sa faim.

Car son week-end a donné des signes prometteurs, particulièrement samedi matin lorsqu'il est parvenu à descendre sous la barre des 1'40 et à se sentir plus à son aise au guidon de sa Ducati GP16. "Ce matin, j'étais très optimiste, on a fait le pas en avant que j'espérais. Je pilote beaucoup mieux la moto, j'étais beaucoup plus proche des pilotes de devant", se félicitait-il auprès de Motorsport.com samedi, après avoir concédé moins de deux secondes au leader dans la matinée.

"Pour la qualif, l'objectif était d'essayer de se rapprocher le plus possible du top 15, d'être dans les mêmes chronos que les autres, surtout après les EL3 où on était vraiment très proches. Mais, en qualifs, on a eu quelques petits soucis de motricité avec l'arrière et je n'ai pas réussi à sortir le maximum de la moto pendant ces trois tours rapides, si bien qu'on se retrouve loin sur la grille."

"Ça n'est pas ce que j'espérais pour ce week-end. Quoi qu'il arrive, le point positif c'est qu'on se rapproche. Chaque fois, je suis de mieux en mieux sur la moto, j'arrive à piloter de manière beaucoup plus naturelle", retenait le pilote Avintia. "La moto évolue dans le bon sens et, moi, j'arrive à mieux la piloter. Ça vient des deux côtés."

Des problèmes avec la chaleur

Force était toutefois de constater que les difficultés augmentaient avec la chaleur, la GP16 manquant de traction. Siméon tentait néanmoins d'en tirer des enseignements afin de "réagir plus rapidement dans ces conditions-là, pour adapter les réglages et diminuer ce problème" lorsque cette situation se présenterait à nouveau. Las, le problème n'était pas réglé dimanche et, avec des températures encore plus élevées, la course s'est avérée compliquée. Contrairement à ce qu'espérait le Belge pour son quatrième Grand Prix dans la catégorie, les points n'ont pas été à la clé.

"La course a été très difficile, ça a été de pire en pire à chaque tour. Je n'ai pas eu le rythme qu'on attendait. On a changé beaucoup de choses pour régler le problème de grip arrière qu'on avait hier [samedi], mais au final on n'a fait que rendre les choses plus difficiles. Je n'ai pas réussi à attaquer et à piloter en confiance, et je n'ai pas pris de plaisir pendant la course. Le seul aspect positif c'est que j'ai maintenu un rythme régulier et j'ai emmagasiné de l'expérience", retenait-il.

Le long travail d'adaptation s'est poursuivi lundi lors du test post-course, pour lequel le pilote belge ne disposait pas de nouvelles pièces à tester et s'est donc concentré sur ses réglages et son pilotage. Avec 68 tours à son compteur, il a signé un meilleur temps de 1'39"720, malgré une petite chute sans conséquences dans l'après-midi.

"On a modifié ma position sur la moto et on a vu des choses positives. Je me suis senti beaucoup mieux que pendant le week-end de course", indiquait-il lundi. "J'ai aussi beaucoup travaillé sur le changement de mon style de pilotage, mais je n'ai pas progressé autant que je l'aurais voulu. En tout cas, il faut qu'on soit patients parce que c'est un long processus, mais il est clair que j'aimerais être beaucoup plus rapide."

Article suivant
Jerez, un Grand Prix laboratoire pour KTM

Article précédent

Jerez, un Grand Prix laboratoire pour KTM

Article suivant

Miller : Zarco ? "J'aurais pu tenir son rythme" en course

Miller : Zarco ? "J'aurais pu tenir son rythme" en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Xavier Siméon
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa