Smith : "Une idée claire d'où la performance doit venir" sur l'Aprilia

partages
commentaires
Smith :
Par : Willy Zinck
2 déc. 2018 à 10:40

Le nouveau pilote essayeur Aprilia a pu appréhender les forces et faiblesses de la RS-GP lors des essais menés à Jerez.

Le garage avec la moto de Bradley Smith, Aprilia Gresini Racing
Le garage avec la moto de Bradley Smith, Aprilia Gresini Racing
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini
Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini

Au-delà des nouveaux titulaires qui ont suscité comme à l'accoutumée une grande curiosité dans le paddock au cours des quatre jours d'essais observés depuis la semaine dernière, les débuts de Bradley Smith en tant que pilote essayeur chez Aprilia faisaient sans doute partie des principaux centres d'intérêt à Valence et Jerez.

Lire aussi :

Le Britannique a donc pu se faire la main sur la RS-GP, et obtenir une première idée des points forts et points faibles de la machine italienne, dont il est mènera une grande part du développement en 2019. Sur ce point, le numéro 38 n'a pas été surpris par les caractéristiques de sa nouvelle moto, et notamment les domaines dans lesquels les troupes de Noale vont devoir œuvrer pour être davantage compétitives.

"C'est comme je l'avais imaginé", a-t-il déclaré. "Quand vous voyez la moto en piste, l'entrée en virage est l'un de ses points forts. Mais bien sûr la transmission de puissance au sol, le wheelie, et globalement utiliser le plein potentiel du moteur, ce sont des choses où vous voyez qu'ils sont un peu en difficulté une fois que les pneus commencent à se dégrader."

Forte dégradation du pneu arrière

Comme a pu par le passé l'évoquer Aleix Espargaró, l'un des axes de progression de la marque italienne se situe au niveau du pneu arrière, qui souffre d'une forte dégradation.

"Le point d'attention principal pour nous en ce moment, c'est la maniabilité, et extraire le plus de grip possible du pneu arrière", confirme l'Anglais. "C'est un point faible que nous avons identifié sur l'Aprilia l'an passé, le fait qu'elle détruit le pneu arrière et qu'elle est en difficulté sur les fins de course."

L'ancien pilote KTM a pu également appréhender quelques aspects positifs de l'Aprilia, notamment son comportement en virage, autrement meilleur que celui de la RC16.

"J'aime l'avant de la moto. Je veux dire par là que pour moi elle tourne bien", poursuit-il. "Il n'y a pas de secret sur le fait que ces dernières années j'ai passé beaucoup de temps à travailler sur le comportement en virage."

Lire aussi :

L'approche des virages, et notamment les phases de freinage, font aussi partie des atouts de la RS-GP, grâce à un gros travail déjà effectué ces deux dernières années par Aleix Espargaró. "C'est un point fort sur cette moto, car nous arrivons à freiner tard", abonde Smith. "Aleix a fait un bon développement pour qu'on puisse freiner jusqu'au point de corde, mais les faiblesses pour le moment se situent à l'arrière, et c'est là où nous nous concentrons."

Accord entre les pilotes sur la suite à donner

Aprilia a donc beaucoup de devoirs pendant la trêve hivernale, mais au moins les commentaires convergents des pilotes ont-ils permis lors de ces derniers jours de déterminer des directions claires pour le développement.

Remplaçant mercredi d'un Espargaró souffrant d'une gastro-entérite, Smith a en effet pu vérifier que son feedback était proche de celui de l'Espagnol. "À en juger par les commentaires d'Antonio Jimenez [chef mécanicien d'Espargaró pour 2019], j'ai des avis assez similaires sur les choses que j'ai essayées, donc c'est positif", explique-t-il.

"Mais les trois pilotes semblent dire des choses similaires tout de suite. C'est important pour la préparation, car cela signifie que nous travaillons tous dans la même direction. Nous avons une idée claire d'où la performance doit venir, donc ça rend la vie d'Aprilia plus facile, car il n'y a pas de commentaires contradictoires. Je pense que cela va aider à accélérer le développement."

Article suivant
Autosport Awards : la grande cérémonie de remise de prix a lieu ce soir

Article précédent

Autosport Awards : la grande cérémonie de remise de prix a lieu ce soir

Article suivant

Jorge Viegas nouveau Président de la FIM

Jorge Viegas nouveau Président de la FIM
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Bradley Smith
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck