Smith : "J'ai fait tout ce que j'ai pu pour éviter l'accident"

L'Anglais a admis avoir été pris de panique lorsqu'il s'est rendu compte qu'il allait heurter Aleix Espargaró dans le premier tour du Grand Prix de Catalogne. Mais il assure n'avoir eu aucun moyen d'éviter la chute.

Smith : "J'ai fait tout ce que j'ai pu pour éviter l'accident"

Bradley Smith ne s'est pas fait remarquer comme il l'aurait souhaité, dimanche, alors qu'il bénéficiait de sa troisième wild-card de la saison. Le pilote d'essais Aprilia est parti à la faute dès le premier tour de la course de Barcelone, heurtant au passage le titulaire du constructeur de Noale, Aleix Espargaró, qui a dû abandonner et a fini la journée à l'hôpital.

Si l'Anglais a été jugé responsable de cet accident et s'en est trouvé pénalisé par la direction de course, il a expliqué n'avoir eu aucun moyen d'éviter le chaos, dans un virage 10 particulièrement sensible sur la piste catalane. "Ce type de virage, comme on l'a vu au tour suivant, fait malheureusement entonnoir. C'est comme si deux trajectoires se rejoignaient en une, et particulièrement si quelqu'un prend l'intérieur car celui qui est à l'extérieur se fait alors prendre et doit réduire énormément sa vitesse", explique-t-il.

Lire aussi :

"Malheureusement pour moi, j'ai essayé de passer Oliveira, qui était déjà plutôt à l'intérieur de la trajectoire propre, et j'ai ensuite été obligé d'aller sur la partie sale. Tout était, disons, plus ou moins sous contrôle jusqu'à ce que Zarco plonge à l'intérieur d'Aleix", relate-t-il. "Aleix a ensuite élargi et je n'avais nulle part où aller. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour éviter l'accident. Bien entendu, vous pouvez imaginer ma panique totale quand j'ai réalisé que j'allais heurter mon coéquipier, mais il n'y avait nulle part où aller. Je suis vraiment désolé pour le résultat final et pour le fait qu'Aleix soit blessé, mais il y a au moins des signaux positifs puisqu'il va désormais se concentrer lors des huit prochains jours pour être prêt pour Assen."

Bien que blessé à la jambe, Aleix Espargaró s'est en effet montré plutôt compréhensif à l'égard de son collègue, au contraire d'Andrea Iannone qui, lui, n'a pas mâché ses mots et a appelé Aprilia à prendre des mesures. "Chacun peut avoir son opinion. Je préfère prendre celle d'Aleix", a répondu Smith à ce sujet lundi, à l'issue de la journée de test à laquelle il a participé. "J'étais avec lui [lundi] quand il était au stand, et je pense que tout le monde a vu sur les réseaux sociaux qu'il a été très compréhensif, qu'il comprend que j'ai un passé propre et que je n'ai absolument jamais commis ce type d'erreur auparavant. C'est juste arrivé au plus mauvais moment, à la plus mauvaise personne à laquelle ça aurait pu arriver, sur son Grand Prix à domicile. C'est donc le pire des pires scénarios, mais je suis content aussi qu'il prenne les choses avec du recul, de façon logique, et qu'il comprenne que, d'une, ça n'était pas intentionnel, et de deux, je n'ai aucun passif de ce type."

Jugé coupable de "pilotage irresponsable", selon les termes du règlement, Smith écopera de trois places de pénalité sur la prochaine grille de départ sur laquelle il figurera. Également impliqué dans un accident au même endroit au tour suivant, Jorge Lorenzo n'a, lui, pas été puni, ce que l'Anglais ne trouve pas tout à fait logique, sans toutefois vouloir polémiquer. "Je ne peux pas contrôler ce que fait la direction de course. Je pense et j'ai le sentiment que ce qui est arrivé avec moi était très, très similaire à ce qui est arrivé à ce moment-là. J'ai pris un gars, Jorge [trois]… Mais je comprends aussi complètement la décision de la direction de course. Je pense que Jorge s'en est sorti avec vraiment pas grand-chose, mais je ne peux pas faire plus de commentaires", a-t-il simplement commenté au lendemain de ces incidents.

Smith blessé à la main

Bradley Smith garde quoi qu'il en soit un souvenir douloureux de sa chute, puisqu'il s'est lui-même blessé à la main gauche. "J'ai une fracture à l'articulation du pouce et j'ai du mal à enfiler mon gant, mais une fois que ma main y est c'est bon", assurait-il après sa journée d'essais de lundi. "Ça n'est pas idéal, bien sûr, mais en général ça ne m'a pas trop affecté. On ne peut pas piloter une MotoGP pendant 88 tours si ça cause trop de problèmes. J'ai dû m'adapter un peu dans certains domaines – les freinages ne sont pas super – mais sinon ça va."

Lire aussi :

"Je crois qu'on a fait 125% de notre programme de test ! On a fait plus que ce qu'on avait prévu", se félicitait-il lundi soir, après sa première journée d'essais de la semaine. "Tout bien considéré et vu comment je me sentais à mon réveil ce matin, j'ai été content de voir quand je suis monté sur la moto que ça ne me gênait pas trop." Un bilan positif qui s'est confirmé mardi, puisque Smith a cette fois signé le meilleur temps de la journée de test MotoE qui se tenait à Valence. Ce mercredi, il revient à nouveau à Barcelone afin de poursuivre les essais au guidon de la MotoGP.

Quant à la suite, cela va surtout dépendre de la condition d'Aleix Espargaró, qui sera soumis mardi à des examens afin de déterminer s'il peut disputer le Grand Prix des Pays-Bas la semaine prochaine. "De ce que je comprends, Aleix sera à Assen. Il va tout faire sur les prochains huit jours qu'il a afin d'être remis et prêt pour aller là-bas. Bien entendu, je souhaite et j'espère qu'il se remettra vite", assure le pilote anglais auprès du site officiel du MotoGP.

partages
commentaires
De meilleures sensations et "des portes ouvertes" pour Zarco

Article précédent

De meilleures sensations et "des portes ouvertes" pour Zarco

Article suivant

Mir concrétise et se voit de plus en plus proche du podium

Mir concrétise et se voit de plus en plus proche du podium
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021