Actualités

Yamaha prend des mesures techniques après l’abandon de Quartararo

Selon les informations de Motorsport.com, Yamaha a décidé de réduire le kilométrage de ses sélecteurs de vitesses, la pièce qui a fait l'objet d'une défaillance sur la moto de Quartararo à Jerez.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

L'élément incriminé dans l'abandon de Fabio Quartararo est donc le sélecteur de vitesses, composé de deux tiges reliées par un capteur, et dont la fonction est de détecter à quel moment le pilote appuie sur le levier dans une direction ou une autre. De cette façon, il permet de couper l'allumage au moment d'engager un rapport.

En MotoGP, les tiges utilisées pour créer cet effet font généralement six millimètres de diamètre, mais la majorité des constructeurs a décidé de passer à des tiges de huit millimètres pour des raisons de sécurité. Dans les faits, Yamaha reste le seul constructeur à conserver des tiges d'un diamètre de six millimètres.

Lire aussi :

Mais à la suite de l'abandon de Quartararo ce dimanche, Yamaha devrait revoir sa copie et s'aligner sur la norme utilisée par ses concurrents. Dans tous les cas, la marque aux trois diapasons a opté pour une stratégie défensive après la rupture de cet élément sur la M1 du Français : elle va désormais en réduire la longévité, alors qu'il n'a pas dépassé le nombre de kilomètres fixé par le département de contrôle de la marque japonaise. Par ailleurs, il faut garder en tête que cet élément ne s'était jamais cassé auparavant, et donc que Yamaha doit encore déterminer s'il s'agit d'un événement exceptionnel, ou bien d'un problème plus profond.

De nombreux problèmes de fiabilité 

Le début de la saison 2019 a été assez animé en matière de fiabilité. Dans le cas de Honda, les problèmes ont touché à la fois la chaîne et ses composants, tout aussi bien que le frein moteur de la RC213V. Après la casse de la chaîne qui a touché la moto de Marc Márquez en Argentine et celle de Jorge Lorenzo à Austin, il faut en effet également ajouter le retrait de ce dernier au Texas lié au frein moteur.

Lire aussi :

Une dernière alerte a d'ailleurs eu lieu pas plus tard que dimanche matin lors du warm-up, lorsque la moto de Márquez s'est arrêtée à l'entrée de la voie des stands et que l'Espagnol a fini par tomber. Un nouveau problème mécanique a d'abord été redouté, avant que toute inquiétude ne soit dissipée et qu'aucune intervention ne soit requise sur la Honda numéro 93.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Pol Espargaró a anticipé l’arrivée d’un tour
Article suivant Oliveira : "Je n'ai jamais senti que mon avenir était en doute"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France