Yamaha en difficulté : des moteurs expédiés au Japon pour révision

Yamaha s'inquiète de la fiabilité de ses moteurs et a expédié à son usine japonaise ceux que Maverick Viñales et Valentino Rossi ont utilisés pour la course de Jerez.

Yamaha en difficulté : des moteurs expédiés au Japon pour révision

Malgré son spectaculaire doublé au Grand Prix d'Espagne, avec la victoire de Fabio Quartararo et la deuxième place de Maverick Viñales, Yamaha s'inquiète de la fiabilité des moteurs de la M1 2020, car ceux-ci ont posé des problèmes lors de cette première course de l'année, qui se tenait à Jerez.

Selon les informations de Motorsport.com, Viñales a en effet utilisé pas moins de trois moteurs sur l'ensemble de ce premier week-end de course sur les cinq dont il dispose pour l'intégralité de la saison, tandis que Valentino Rossi en a utilisé deux.

L'Italien a toutefois été contraint à l'abandon, après qu'un voyant d'alerte a signalé une panne de sa M1 en pleine course, à six tours de l'arrivée. Passée en "mode sécurité", le système d'auto-protection visant à éviter une panne moteur, la moto a poussé son pilote à se garer en bord de piste et à abandonner.

"J'ai eu un problème avec la moto : il y a eu un voyant rouge et elle s'est arrêtée. On vérifie ce qui s'est produit : c'était un problème technique", avait expliqué Rossi dimanche après-midi. "À la sortie du dernier virage vers la ligne droite, le voyant s'est allumé sur la moto, et quand le voyant rouge s'allume, tout ralentit car ça veut dire que quelque chose ne va pas, et j'ai dû m'immobiliser."

Lire aussi :

L'un des moteurs de chacun des pilotes a été expédié au Japon dimanche afin d'y être soumis à un contrôle approfondi, bien que l'unité ne puisse en aucun cas être ouverte. Yamaha veut tenter de déceler la cause des problèmes, alors que le championnat ne fait que commencer et que les moteurs ne pourront être développés avant 2022.

Par ailleurs, le nombre de moteurs pouvant être utilisés pour la saison 2020, réduite à 13 courses pour le moment, a été abaissé à cinq pour les constructeurs ne bénéficiant par des concessions réglementaires (KTM et Aprilia en ont deux de plus). Or, ce week-end, pour le deuxième Grand Prix de la saison, Viñales devra commencer à utiliser un quatrième moteur et Rossi un troisième. Les autres blocs ne sont, certes, pas hors-service mais être aussi avancé dans le quota à ce stade précoce est toute de même préoccupant.

Des analyses et des précautions

La plus grande inquiétude de Yamaha vient de la difficulté des ingénieurs à comprendre pourquoi les moteurs posent problème. Ils envisageraient même d'abaisser le régime et de limiter la puissance, ce qui ne rendrait la situation que plus épineuse encore alors que l'infériorité de Yamaha en ligne droite face à Ducati, Honda ou Suzuki a déjà été nette pendant le premier week-end de course.

Les équipes ont toutefois la possibilité d'inspecter l'intérieur des moteurs à l'aide de mini-caméras. Des capteurs permettent aussi d'analyser les gaz d'échappement, des pièces qui font partie de celles qui doivent être listées avant la saison. Or, Yamaha aurait besoin de mener ses analyses à des températures plus élevées que celles permises par les capteurs utilisés jusqu'à présent.

Face au gel du développement mis en place, les équipes ne peuvent pas changer de pièces dans le but d'améliorer les performances de la moto, mais des changements pour des raisons de sécurité sont en revanche permis, comme l'a fait Aprilia en requérant l'aval des autres constructeurs. Yamaha a notifié à la MSMA (l'association des constructeurs) que de nouveaux capteurs vont être mis en place afin de prendre des mesures à 1200°C. Malgré les débuts spectaculaires du constructeur, cela pourrait donc signifier qu'un problème de fiabilité se pose.

partages
commentaires
Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Article précédent

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Article suivant

Márquez, Crutchlow et Rins ont reçu le feu vert des médecins

Márquez, Crutchlow et Rins ont reçu le feu vert des médecins
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021