Yamaha retire sa requête pour intervenir sur ses moteurs

Un défaut de fabrication de valves est à l'origine des problèmes moteur de Yamaha, qui ne lèvera finalement pas les scellés pour intervenir.

Yamaha retire sa requête pour intervenir sur ses moteurs

D'après les informations de Motorsport.com, Yamaha a renoncé jeudi à sa demande d'ouverture des moteurs, formulée afin de résoudre les problèmes de fiabilité rencontrés par la marque.

Lors de la réunion de la MSMA (l'association des constructeurs MotoGP) qui s'est tenue sur le Red Bull Ring la semaine dernière, Yamaha avait requis auprès de ses concurrents et du directeur technique du championnat la permission de retirer les scellés des moteurs, qui souffrent d'un problème de fabrication des soupapes. Le constructeur japonais a fait valoir des raisons de sécurité, qui constituent l'unique cas de figure permettant d'intervenir sur des moteurs scellés, alors que le développement est gelé pour cette saison et la prochaine.

Toutefois, une semaine plus tard et à l'occasion d'une nouvelle réunion de la MSMA jeudi, la marque d'Iwata a décidé de retirer sa requête.

Lire aussi :

Comme nous le rapportions il y a quelques jours, ce sont les soupapes du moteur de la M1 qui sont à l'origine des ennuis ayant provoqué les défaillances sur les blocs de Valentino Rossi et Franco Morbidelli à Jerez. Les deux moteurs en question ont été retirés de leur allocation et envoyés au Japon pour des analyses. Le pilote Petronas a ainsi déjà utilisé au moins une fois chacun des cinq moteurs alloués par la réglementation, au même titre que Maverick Viñales. Dans le cas de l'Espagnol, un bruit suspect entendu pendant les essais du premier Grand Prix avait poussé à envoyer l'un de ses blocs à l'usine avec les deux autres, afin qu'il y soit analysé.

Il s'avère que Yamaha a fait appel à deux fournisseurs de valves différents pour constituer le parc de moteurs des 20 motos produites pour la saison 2020 (cinq moteurs par moto, qui sont au nombre de quatre sur la grille). L'analyse des moteurs défaillants a conclu que les soupapes d'un ou des deux fournisseurs sont celles qui posent problème.

Les autres membres de la MSMA ont demandé à Yamaha de fournir un document dans lequel le fournisseur expliquait qu'il y avait bel et bien un défaut de fabrication. Ce document n'a pas été fourni. En conséquence, et compte tenu des obstacles mis en place par les autres marques (notamment Honda), Yamaha a décidé de retirer sa requête.

"Il y a une semaine, Yamaha a déposé une requête afin de remplacer des valves sur les moteurs que nous avions cessé d'utiliser depuis les deux pannes que nous avions eues [à Jerez]. À la première réunion, il nous avait été demandé de fournir plus de preuves quant aux propriétés spécifiques des valves et à leur fabricant. Pendant cette semaine, nous avons mené des investigations approfondies et nous n'avons pas pu fournir le document requis. Dans le même temps, nous en avons beaucoup plus appris quant à ce problème de valves que nous avons. Nous avons donc finalement retiré notre requête", confirme Lin Jarvis au site officiel MotoGP.

Désormais, le constructeur va devoir s'en tenir à ses moteurs actuels, dont le régime peut toutefois être réduit même si tous les pilotes ne l'ont pas confirmé. La prudence restera de mise, si bien que les moteurs jugés comme étant les moins sûrs seront utilisés pour les essais libres et les séances de warm-up, tandis que les plus fiables seront réservés aux qualifications et aux courses.

Après le premier Grand Prix, Viñales a disputés les qualifs et les courses des trois manches suivantes avec la même unité, la cinquième de son allocation. Morbidelli en est lui aussi à cinq unités : après son abandon au GP d'Andalousie, il a utilisé son cinquième moteur, encore très frais, pour les qualifications de Brno, mais le troisième pour cette course et celle de l'Autriche, ainsi que les qualifications du week-end dernier.

Après son abandon à la première manche, Rossi a partagé la majeure partie des qualifications et courses suivantes avec son troisième moteur, à l'exception de la course de Brno, disputée avec le quatrième. Quant à Fabio Quartararo, le seul à ce jour dont aucun moteur n'a subi de panne, il a utilisé lors des qualifs et de la course du GP d'Autriche une unité différente par rapport aux deux week-ends précédents.

En confirmant la mise en place d'une rotation entre les différentes unités, Lin Jarvis a fait savoir que les moteurs renvoyés à l'usine allaient potentiellement être réintégrés à l'allocation des pilotes concernés : "Nous allons gérer la situation, nous sommes parfaitement confiants de pouvoir le faire sans connaître de problème de sécurité en piste, et nous allons le faire à la fois en changeant les réglages des moteurs et en gérant la rotation des moteurs au cours de la saison. Nous sommes confiants de pouvoir avancer ainsi, et nous avons d'ailleurs recommencé à utiliser certains des moteurs originaux ce week-end."

Avec Basile Davoine

partages
commentaires
Pol Espargaró choqué par le manque de respect d'Oliveira

Article précédent

Pol Espargaró choqué par le manque de respect d'Oliveira

Article suivant

EL1 - Quatre constructeurs dans un mouchoir de poche, Ducati en tête

EL1 - Quatre constructeurs dans un mouchoir de poche, Ducati en tête
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021