Zarco : "Face à Fabio, il y a moyen de bien jouer nos cartes ce week-end"

Johann Zarco se pense mieux armé ce week-end pour pouvoir reprendre des points à Fabio Quartararo et s'autorise à penser à la lutte pour la victoire ou le podium.

Quel bilan tires-tu de ton week-end jusqu'à la fin des qualifications ?

C'est un bon week-end, parce que j'ai commencé de manière très solide, et [samedi] les conditions toujours très constantes ont été bonnes pour travailler. Pour le time-attack, j'ai eu un peu plus de mal [hier] matin et [hier] après-midi, et ai eu un peu moins de grip. C'est moins facile, car dès que tu perds un peu d'adhérence, tu ne peux plus faire la grande différence sur le temps au tour. Mais au moins, j'ai piloté vite à tous les moments, même si je n'ai pas pu battre un autre record du tour et que Martín l'a fait pour moi ; c'était bien, ça ! Je suis plutôt content car on a pu essayer des choses qui ont mieux fonctionné en EL4 et je les ai beaucoup appréciées. J'ai aussi pu essayer le pneu avant dur, qui est plus dur que celui que nous avions la semaine dernière et nous nous demandions s'il serait bon ou non. Il marche bien, donc en cas de fortes températures, on sait pouvoir avoir le dur à l'avant et le medium à l'arrière.

C'est un bon départ de la deuxième ligne, à la quatrième place. On verra comment je pourrai me battre. Je pense que je me sens plus à l'aise pour dépasser que le week-end dernier. Il faut voir. Je n'ai dépassé personne en essais et ai presque piloté seul, mais je dirais que j'ai plus de contrôle que la semaine dernière, donc je peux avoir des espoirs élevés…

Lire aussi :

Vendredi, en EL1, tu as été si rapide : est-ce que ça a fait une différence pour ce samedi afin d'essayer différentes choses sur le rythme de course, grâce au gros écart que tu avais ?

Oui, ça m'a beaucoup aidé. J'ai vraiment essayé d'améliorer encore [samedi] matin, mais je n'ai pas pu. Ça vous aide à rester plus calme et vous savez que même si vous ne progressez pas, pour ne pas aller en Q2, ça veut dire qu'il faut 10 pilotes qui battent le record du tour ! J'ai pensé : "Je devrais avoir un peu de marge !" C'est pour ça que j'ai eu de bons EL4 et des EL3 également intéressants pour essayer de toujours avoir un meilleur contrôle de la moto, de jouer avec, pas seulement pour la course autrichienne mais aussi en anticipant pour avoir un meilleur niveau sur d'autres pistes. Je pense que j'en ai retiré des bonnes choses.

Tu pars en deuxième ligne, comme le week-end précédent. Vendredi, tu nous disais que tu avais retenu les leçons de cette première session autrichienne. Que vas-tu devoir faire pour mieux faire que le week-end dernier ?

Finir sur le podium, c'est la chose la plus importante. S'il y a moyen de jouer la victoire comme l'a fait Jorge la semaine dernière, alors pourquoi pas. J'ai essayé de travailler sur l'aisance pour pouvoir mieux gérer les phases de freinage, éventuellement doubler, pouvoir mieux utiliser ma puissance. Lorsque j'arrive aux freins, ça sera surtout face à Fabio, de réussir à prendre l'avantage. Mais lui a encore fait une super qualification, donc il a augmenté sa confiance et je pense qu'il a pu trouver encore quelque chose de mieux sur sa moto pour être performant ici. Donc il sera quand même très fort en course.

L'avantage pour moi face à Fabio, c'est qu'il y a trois Ducati autour de lui, Jack [Miller] n'est pas loin non plus, il est sixième. Donc c'est un peu la même chose que la semaine dernière. Il n'y a que Mir à qui il faut faire attention aussi, ou Márquez. Mais face à Fabio, il y a moyen de bien jouer nos cartes ce week-end. J'espère qu'on va bien les jouer pour marquer de gros points. Pour ma part, avoir plus d'aisance, parce que la semaine dernière, j'ai eu des difficultés sur la fin. Là, on gère mieux pour l'instant sur le papier, donc ça veut dire que le travail avance.

Lire aussi :

Les pilotes Pramac ont semblé meilleurs que les factory ici ces deux derniers week-ends, as-tu une idée de pourquoi ?

Je n'en ai aucune idée ! On sait qu'on a la même moto qu'eux et qu'on pousse ! Il n'y a pas de grandes, grandes différences. Bagnaia a fait un bon samedi et nous ne sommes pas énormément meilleurs. La surprise, c'est surtout que Jorge est de nouveau vraiment impressionnant. Mais tous ensemble, c'est assez similaire.

Attendais-tu cette bonne saison de Pramac ? On savait qu'il y avait des attentes et tu es toujours là. Quant à Martín, on le savait bon, mais pas si bon. C'est un moment magique actuellement !

Et j'en profite ! Quand tu as la bonne moto et la bonne équipe, tu ne peux pas trop attendre pour performer. Jorge a ce talent et moi, il ne me reste pas beaucoup de temps devant moi, donc je prends les bons moments. Et si la combinaison pour Pramac est bonne, alors autant la garder comme ça !

Lire aussi :

Est-ce qu'il y a une pression supplémentaire, du fait que c'est un "circuit Ducati", en ce sens qu'il faudrait quand même prendre des points à Fabio [Quartararo] ; auquel cas, cela risque d'être compliqué de le revoir ?

Non, pas de pression supplémentaire. Peut-être que le week-end dernier, oui, mais elle commence à s'évacuer, cette pression. Peut-être parce qu'il y avait une reprise après cinq semaines de pause. Là, je sens que je reprends un vrai rythme de pilote de course et je suis déjà plus à l'aise. Et rien que ça, c'est beaucoup. Après, si Fabio est meilleur, tant mieux pour lui. Mais non, j'arrive franchement à prendre du plaisir, même dans cette situation. Je ne pense pas que les autres circuits seront vraiment désavantageux pour nous : il y a moyen de jouer sa carte à chaque endroit. La saison est encore longue, on ne sait pas comment sera le calendrier, mais il y a moyen de performer partout, parce que la moto est forte.

Après cette deuxième fournée d'essais, te sens-tu mieux préparé pour la course que le week-end dernier ?

J'ai surtout fait de superbes EL4, et ça, c'est bien. Le fait d'avoir la perf d'entrée en EL1, c'est signe que le feeling progresse. Je voulais passer un cap vendredi : je pense avoir passé au moins un demi-cap… [Samedi] matin, ça restait quand même de très bons essais. Donc oui, à mon avis mieux préparé, mais pour ça, la réponse se fait en course. Tu as beau essayer de bien préparer, la vraie réponse, elle est en course.

Avec Margaux Levanto

Lire aussi :

partages
commentaires
Warm-up - Quartararo dans la cadence, Zarco au sol

Article précédent

Warm-up - Quartararo dans la cadence, Zarco au sol

Article suivant

Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus

Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021