Timo Bernhard - Fuji, une formidable publicité pour le WEC

partages
commentaires
Timo Bernhard - Fuji, une formidable publicité pour le WEC
Timo Bernhard
Par : Timo Bernhard
Traduit par: Basile Davoine
21 oct. 2016 à 10:40

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote Porsche LMP1 Timo Bernhard revient sur la bagarre extrêmement serrée qui a eu lieu le week-end dernier lors des 6 Heures de Fuji.

#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Podium LMP1: les vainqueurs #6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, deuxième place #8 Audi Sport Team Joest Audi R18: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis, troisième place #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, vainqueurs LMP1 privé #13 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Matheo Tuscher, Dominik Kraihamer, Alexandre Imperatori
Podium: troisième place #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Brendon Hartley, Porsche Team, Fritz Enzinger, vice-président LMP1, Porsche Team
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
Podium: Les vainqueurs #6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, deuxième place #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis, troisième place #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley

La course au Mont Fuji était serrée comme elle ne l'a jamais été auparavant : six heures de course à fond avec de belles bagarres, particulièrement dans le dernier tiers de l'épreuve. 

C'était une formidable publicité pour l'Endurance, pas seulement en piste mais aussi en dehors. Voir l'enthousiasme des fans japonais est incroyable, ils étaient là tout le week-end et, comme l'année dernière, les tribunes étaient pleines. 

Régler la voiture pour le circuit a été un véritable défi, que l'équipe a très bien relevé. Nous avons dû trouver le bon équilibre entre la longue ligne droite, le premier secteur rapide et le dernier secteur sinueux. 

En plus de ça, la surface est assez glissante, ce qui ajoute un facteur intéressant. Le circuit a un magnifique volcan pittoresque en arrière-plan, il est techniquement très exigeant et c'est amusant d'y piloter. 

Les séances d'essais libres se sont bien passées et nous avons fait plusieurs longs relais et simulations de qualifications, et nous avons pu tester différentes configurations aéro. Nous pouvions voir lors de la première séance que les six LMP1 étaient très proches, et nous savions que la course serait serrée. 

Pour les qualifications le samedi, nous avions de très bonnes conditions. Mark [Webber] et moi avons partagé les responsabilités et c'était vraiment une belle bagarre avec les Audi. Au final, cela n'a pas été suffisant, et nous avons manqué la pole pour 0"025 ; ça n'avait jamais été aussi serré cette saison.

Batailles féroces en piste

Mark a débuté la course dimanche, et a pu rester au contact avec l'Audi n°8. Néanmoins, au 21e tour, il a dû laisser la Toyota n°6 le doubler. J'ai pris le relais après le premier arrêt au stand et j'ai connu un relais sans heurt. 

Durant mon deuxième relais, j'ai eu une bagarre chaude mais loyale avec Séphane Sarrazin dans la Toyota. À ce moment-là, les températures avaient légèrement chuté, ce qui nous a aidés, et je l'ai dépassé deux fois. 

La première fois, il a réussi à contre-attaquer, mais la deuxième fois je l'ai doublé et j'ai même réussi à réduire l'écart avec l'Audi de tête. 

J'ai laissé la voiture à Brendon [Hartley], qui est ressorti en deuxième position derrière Kamui Kobayashi dans la Toyota n°6. Ils se sont livré une belle bataille pendant quelques tours, et les positions ont changé plusieurs fois. 

Nous avons changé les pneus lors du dernier arrêt et Mark a repris le volant. Kobayashi n'a pas mis de pneus neufs lors de son dernier arrêt, et l'écart s'est donc accentué un peu. 

Mais Mark avait du mal avec l'équilibre de la voiture avec le dernier train de pneus, et n'a pas pu se battre pour la victoire. Nous avons terminé troisième à 17 secondes de la première place. 

Il n'y avait que 1"4 d'écart entre la Toyota victorieuse et l'Audi en deuxième position, ce qui est incroyable après 244 tours et six heures de course !

C'était une course incroyablement excitante, avec de grandes bagarres, et c'était fun de piloter. Nous avions sans aucun doute le potentiel pour gagner la course, mais nous avons aussi vu à quel point c'était serré entre les trois constructeurs. 

C'est une victoire bien méritée pour Toyota, et avec notre quatrième podium consécutif, nous avons pu augmenter notre avance au Championnat constructeurs. Nous voulons assurer le titre lors de la prochaine course à Shanghai.

Inside WEC - Les 6 Heures de Fuji

Article suivant
Tomczyk proche du programme GTE de BMW

Article précédent

Tomczyk proche du programme GTE de BMW

Article suivant

ORECA présente officiellement l'ORECA 07 LMP2

ORECA présente officiellement l'ORECA 07 LMP2
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Fuji
Lieu Fuji International Speedway
Pilotes Timo Bernhard
Équipes Porsche Team Boutique
Auteur Timo Bernhard
Type d'article Contenu spécial