Réactions
WEC 6 Heures de Portimão

Villeneuve s'en sort bien après avoir perdu les freins de la Vanwall

En perdant les freins au virage 10 du circuit de Portimão, Jacques Villeneuve estime avoir évité le pire malgré sa sortie de piste.

#4 Floyd Vanwall Racing Team Vanwall Vandervell 680: Tom Dillmann, Esteban Guerrieri, Jacques Villeneuve

Malgré du mieux pour l'équipe Vanwall en début de week-end, la deuxième apparition en compétition de l'Hypercar Vandervell 680 s'est terminée par une sortie de piste sans lui permettre de voir l'arrivée des 6 Heures de Portimão. C'est Jacques Villeneuve qui en a fait les frais, après une défaillance des freins qui aurait pu beaucoup mal tourner encore. Le Québécois n'a pas caché son soulagement et s'est dit "chanceux" après cette frayeur qui l'a envoyé dans les barrières au virage 10 du circuit de l'Algarve.

"Le fait que ça se produise au virage 10 était certainement mieux qu'au virage 1", a-t-il relativisé auprès de Motorsport.com. "Ce n'est jamais agréable de perdre les freins, mais c'était probablement un bon endroit pour qu'une défaillance comme celle-ci survienne. Je savais, avec ce qui s'est passé, que je n'allais pas taper trop fort dans les barrières."

"La pédale de frein devenait de plus en plus longue au fur et à mesure du relais, et c'était de pire en pire. J'avais de moins en moins de freins à l'avant et je perdais le contrôle dans les virages. Ça a rendu le pilotage compliqué, et puis le disque a explosé."

Les images n'ont en effet pas laissé le moindre doute quant à l'origine mécanique de cette sortie de piste, dont la Vanwall est finalement ressortie sans trop de dégâts apparents. Néanmoins, l'équipe doit désormais comprendre ce qui s'est passé. "La seule chose que l'on peut dire, c'est que c'était clairement un problème de freins, mais on n'était pas les seuls à avoir des difficultés avec les freins", a simplement commenté Boris Bermes, directeur des opérations de ByKolles.

Pour Jacques Villeneuve, cette déconvenue est la deuxième en deux week-ends puisqu'à Sebring, il avait été victime d'une défaillance de la suspension arrière. Dimanche, son relais entamé après ceux de ses coéquipiers Tom Dillmann et Esteban Guerrieri a été compromis rapidement. Il avait dû s'immobiliser en piste pour une remise à zéro du système électronique, quelques minutes avant sa sortie de piste.

Le bilan à ce stade demeure décevant pour le Champion du monde 1997 de Formule 1. "On savait que ce serait difficile à Sebring avec les bosses, mais on pensait être plus compétitifs ici. Mais nous n'avons pas été rapides", regrette-t-il.

Samedi, Tom Dillmann avait qualifié la voiture en 11e position, la dernière de la catégorie Hypercar, avec un retard de 3"665 sur la pole position de Toyota.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Toyota s'agace après la panne d'un capteur FIA à Portimão
Article suivant Peugeot annonce une livrée spéciale pour les 24H du Mans

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France