Preview
WRC Rallye de l'Acropole

Breen en quête de rédemption à l'Acropole, "le rallye des Dieux"

Dans une mauvaise passe au championnat depuis le début de l'été, Craig Breen doit réagir ce week-end au Rallye de l'Acropole, sur une épreuve très délicate et sélective.

Craig Breen, Paul Nagle, M-Sport Ford World Rally Team Ford Puma Rally1

Après trois abandons successifs, il est grand temps de renverser la vapeur pour Craig Breen. Le pilote M-Sport est en effet inscrit dans une dynamique bien délétère depuis quelques rallyes, après avoir été obligé de renoncer lors des trois dernières manches, à chaque fois à cause d'une sortie de route.

En Estonie mi-juillet, l'Irlandais avait en effet joué de malchance en heurtant un poteau téléphonique lors d'une excursion dans l'herbe qui semblait à priori anodine. Puis c'est la réception mal négociée d'un saut qui a eu raison de sa Puma Rally1 en Finlande début août, avant qu'un tout-droit dans un fossé le contraigne à jeter l'éponge deux semaines plus tard à Ypres.

En tout et pour tout, Breen n'a donc inscrit que quatre malheureux points ces deux derniers mois. Un bilan comptable bien maigre qui le maintient au sixième rang du championnat, alors qu'il se retrouve dorénavant menacé par Esapekka Lappi, qui n'accuse que sept points de retard sur lui alors que le Finlandais participe pourtant à un programme partiel cette saison !

En dépit du fait qu'il soit le pilote M-Sport le mieux classé, Breen est donc loin d'apporter les résultats pour lesquels il a été débauché de chez Hyundai par la structure anglaise cet hiver. L'Irlandais espère néanmoins se relancer au Rallye de l'Acropole, où il s'était imposé en ERC en 2014.

"Cela va être sympa de revenir en Grèce, car c'est une manche à laquelle je n'ai pas participé depuis un bout de temps", explique-t-il, lui qui avait cédé le volant de la troisième i20 l'an dernier à Dani Sordo lors de l'épreuve hellénique. "J'étais présent l'an dernier lors des reconnaissances, mais la dernière fois que j'y ai couru était en 2015. J'en garde de bons souvenirs, car c'est là-bas que j'ai remporté ma première victoire sur le plan international en 2014, ce qui constitue bien sûr l'un des moments forts de ma carrière."

Pas sûr cependant que le Rallye de l'Acropole soit le meilleur endroit pour espérer livrer enfin une copie propre, tant l'épreuve grecque peut se révéler piégeuse et éprouvante pour les hommes et les machines. Néanmoins, Breen se veut confiant à la suite des essais menés par M-Sport en amont de la course.

"Je vais apprécier de retourner là-bas", reprend-il. "Cela semble être un rallye difficile, il y a beaucoup de spéciales rugueuses et qui ne seront parcourues qu'à une seule reprise […], mais je suis tout de même impatient. Les essais se sont bien passés, nous avons eu de bonnes sensations avec la voiture, alors espérons que nous allons pouvoir nous remettre à nouveau dans le droit chemin et ramener un bon résultat."

Breen sera donc au volant de l'une des cinq Puma engagées ce week-end, quatre l'étant directement par M-Sport alors que la cinquième sera confiée au pilote privé et régional de l'étape, Jourdan Serderídis, auteur d'une remarquable septième place au Safari Rally fin juin. Ce sont d'ailleurs six Puma qui devaient initialement concourir en Grèce, mais celle d'Adrien Fourmaux n'a pu être réparée à temps suite à sa sortie de route dans les dernières encablures du Rallye d'Ypres voilà près de trois semaines.

Retour de Loubet

Fourmaux absent, un second français sera tout de même de la partie aux côtés de Sébastien Loeb chez M-Sport en la personne de Pierre-Louis Loubet, qui fera son retour en WRC après son absence lors de l'épreuve belge. "Je suis très content de prendre la direction de la Grèce, car c'est un pays formidable et c'est un rallye fantastique", se réjouit le Corse. "Compte tenu de notre position dans l'ordre des départs et de ce que nous avons montré au Portugal ainsi qu'en Sardaigne, je pense que nous pouvons faire de belles choses. Je vais essayer d'attaquer au maximum sur ce rallye, car j'ai la conviction que nous avons tous les ingrédients qu'il faut pour bien faire."

Après son absence au Rallye d'Ypres, Loubet fait son retour à la compétition ce week-end en Grèce.

Après son absence au Rallye d'Ypres, Loubet fait son retour à la compétition ce week-end en Grèce.

Il est vrai que le tricolore pourra bénéficier de routes balayées par ses adversaires ce week-end. Il avait d'ailleurs déjà brillé dans les mêmes circonstances lors d'une autre épreuve au profil similaire, à savoir le Rallye de Sardaigne où il avait décroché la quatrième place, soit son meilleur résultat en WRC à date. De quoi renouveler cette performance ? "La voiture fonctionne bien, les essais ont été positifs, et je me sens encore plus à l'aise que par le passé", assure Loubet. "Je pense que le potentiel est là, donc on va voir ce qui va se passer."

Le Rallye de l'Acropole débutera ce soir à 19h08 heure française avec la Super Spéciale qui tiendra lieu de premier tronçon chronométré, et qui prendra place au cœur du Stade olympique d'Athènes, comme cela avait déjà été le cas lors des éditions 2005 et 2006.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Evans, une envie de victoire qui se fait de plus en plus ressentir
Article suivant Lappi : "Ypres non plus, je n'y étais pas allé depuis huit ans"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France