La Hyundai est très proche de la Toyota selon Lappi

Après sa découverte de la Hyundai, Esapekka Lappi ne perçoit pas de différence notable avec la Toyota Yaris dominatrice pendant la saison 2022 du WRC.

Esapekka Lappi, Toyota Gazoo Racing WRT

Hyundai a choisi Esapekka Lappi pour succéder à Ott Tänak en 2023, après la bonne saison du Finlandais chez Toyota. Aligné sur sept rallyes dans une voiture qu'il pilotait en alternance avec Sébastien Ogier, Lappi a décroché trois podiums et convaincu les dirigeants de la marque coréenne.

Il a pu découvrir la Hyundai i20 N au mois de décembre, bouclant un total près de 600 km sur l'asphalte en Allemagne et sur la neige en Finlande. Ces essais sur des terrains variés ont permis au vainqueur du Rallye de Finlande 2017 de constater que les deux voitures sont assez similaires, et pas seulement dans leur comportement.

"Il est difficile d'estimer quel est la différence et s'il y a une différence entre les deux voitures", a confié Esapekka Lappi à Motorsport.com. "Comme on l'a vu les six derniers mois, Hyundai a refait une grande partie [de son retard] sur Toyota, et peut-être que sur certaines épreuves ils étaient meilleurs."

"Je ne dirais pas qu'il y a un écart entre les deux, mais il est très dur d'estimer où est la différence. Au final, les voitures ne sont pas si différentes, je pense que l'on part d'un niveau assez équilibré [mais] je ne sais pas tout ce que Toyota a fait sur sa voiture pour [2023]. Je pense que le Monte-Carlo sera intéressant."

Une voiture "assez simple" à piloter

À la peine lors de ses premiers rallyes, la Hyundai i20 N a progressé et s'est finalement imposée à cinq reprises en 2022, dont trois fois d'affilée pendant l'été. Habitué à la Toyota Yaris victorieuse des deux titres, Lappi a été impressionné par le comportement de sa nouvelle voiture, selon lui plus facile à manier que ce que prétend sa réputation.

"Quelle qu'en soit la raison, elle m'a paru assez simple [à piloter]. On sait tous qu'il y a eu des commentaires durs sur le comportement de la voiture mais, sincèrement, pour le moment je n'ai pas trouvé que c'était le cas et j'espère ne pas le découvrir à l'avenir. Les premières kilomètres ont été très positifs."

Ces essais étaient naturellement destinés à permettre à Esapekka Lappi de prendre ses marques dans la Hyundai mais l'équipe lui a également fait tester des nouveautés, avec un nez allongé conçu pour jouer le rôle de splitter et un nouvel aileron arrière.

"Pour moi, il fallait surtout tout comprendre et m'habituer à tous les boutons, mais aussi à la façon dont la voiture réagit aux changements de réglages, pour savoir quoi faire en cas de besoin. Cela a aussi permis à l'équipe de comprendre quel genre de voiture je veux, ce que j'aime et ce que je préfère. Nous avons également testé une nouveauté."

Propos recueillis par Tom Howard

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Quand Ken Block est passé si près d'un test en Formule 1
Article suivant Le WRC retire le #43 en hommage à Ken Block

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France