Un Sordo mi-figue mi-raisin après sa troisième place

L'Espagnol est passé tout près d'apporter un doublé à Hyundai sur l'île de Beauté, mais ne pas y être parvenu le contrariait moins que le comportement difficile à cerner de sa voiture une bonne partie du week-end.

Dani Sordo est un des trois pilotes, avec Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala, ayant terminé dans les points des quatre premiers rallyes de 2017 et il a obtenu en Corse son premier podium de la saison. Reste que l'Espagnol ne s'est jamais vraiment dit satisfait, se montrant perplexe face au comportement erratique de sa Hyundai pourtant globalement performante puisqu'il a terminé chaque spéciale dans le top 6 et a signé trois fois le deuxième chrono – à chaque fois derrière Thierry Neuville.

"Cela a été un rallye difficile pour nous même si nous avons fini troisièmes, et il nous faut être très contents car en début de week-end, tout allait dans la mauvaise direction et le feeling avec la voiture était un peu étrange", dit Sordo. "Mais après on a travaillé un peu plus et c'était mieux dans quelques spéciales et dans d'autres, non. C'était un week-end compliqué. Après, nous avons pris la troisième place et avons été sur le podium mais nous ne sommes pas contents du tout."

Pour illustrer son désarroi, Sordo a expliqué plusieurs fois en cours d'épreuve être rapide quand il ne pensait pas l'être et signer des chronos décevants quand il pensait être dans le coup, sans vraiment pouvoir donner d'explication.

"C'était un peu difficile de gérer les pneus et de savoir comment on pouvait attaquer avec des gommes comme celles-là", avance-t-il toutefois. "Il nous faut travailler un peu plus sur le set-up pour les prochains rallyes asphalte."

Sordo est pourtant passé près d'apporter à Hyundai ce qui aurait été son premier doublé en WRC, quand la Ford d'Ogier a rencontré un problème électronique dans la première des deux spéciales de dimanche, permettant à l'Ibère de prendre la seconde place, derrière Neuville, avant la Power Stage. Mais il n'a pas semblé déçu de la perdre à nouveau dans la dernière, un changement de boîtier électronique sur la Fiesta ayant porté ses fruits, comme s'il estimait qu'elle ne lui revenait pas vraiment de droit. Et de rappeler que son objectif pour cette dernière étape avait été avant tout de maintenir derrière lui Latvala et Craig Breen, respectivement à 11"7 et 14"5 de lui le samedi soir.

"L'objectif [dimanche] était la première spéciale car Jari-Matti et Craig étaient très proches et après cette première spéciale, nous étions contents car nous avions pris un petit peu de temps [grâce à un deuxième chrono devant ses deux rivaux] alors que Sébastien nous avait fait don de la deuxième place – nous étions tous un peu motivés car il avait un problème avec sa voiture. Dans la deuxième spéciale [et dernière du rallye], il a été très rapide et a repris sa position."

Un meilleur potentiel sur la terre

Sordo, qui a perdu une place au championnat au profit de Neuville mais n'est qu'à un point d'Ott Tänak passé de la troisième à la quatrième derrière Neuville, se tourne déjà vers l'Argentine où Hyundai s'était imposé l'année dernière avec Hayden Paddon.

"Je suis très motivé par l'Argentine et ce rallye sur terre, la voiture semble très bonne et très facile à piloter", dit celui qui reste le seul à n'avoir signé aucune victoire pour Hyundai depuis qu'il a rejoint l'équipe à ses débuts, en 2014. "Je pense que nous avons plus de potentiel sur la terre maintenant que sur l'asphalte, donc je pense que nous pouvons faire un bon rallye là-bas."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Tour de Corse
Pilotes Dani Sordo
Équipes Hyundai Motorsport
Type d'article Réactions
Tags rallye de france