Magny-Cours s'ajoute à la liste des déceptions pour Randy de Puniet

Le calvaire de Randy de Puniet se poursuit et le rendez-vous maison de Magny-Cours n'a pas apporté d'éclaircie à sa saison Superbike, décidément très compliquée.

Toujours en difficulté avec sa Suzuki GSX-R1000 depuis l'entame du Championnat, l'ancien pilote MotoGP espérait trouver à domicile un regain de forme lui permettant de retrouver un peu de satisfaction alors que la saison est sur le point de se terminer. Pourtant, la Nièvre n'a pas inversé la tendance et Randy a encore et toujours dû faire face aux mauvaises sensations qui l'ont accompagné aux quatre coins du monde cette saison.

"Mon feeling avec la moto est comme celui que j'avais à Jerez, pas en Malaisie ou à Laguna comme je l'aurais voulu," regrettait-il dès la première journée d'essais. S'il a tenté d'apporter avec son équipe des ajustement à sa machine, les options testées n'ont pas toutes fonctionné et aucune solution miracle n'a été trouvée.

"Mon rythme n'est pas assez bon. On doit trouver quelque chose parce qu'on a besoin de gagner une seconde pour entrer dans le top 10. J'espère qu'on pourra faire la moitié des progrès avec la moto et que je trouverai l'autre moitié pour pouvoir me battre," suggérait-il alors, prêt à repartir au combat malgré les déceptions qui se sont accumulées cette année.

Samedi, c'est le mauvais temps qui s'en est mêlé et Randy de Puniet a dû composer avec "les pires conditions météo" qu'il ait eu à affronter depuis très longtemps. "Il n'y avait aucun grip et la piste était très glissante. Je suis tombé au virage n°3, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Dès le début de la séance [qualificative] je n'ai pas eu de bonnes sensations avec la moto et mes temps ont été lents."

Une qualification très mouvementée, dont le Français n'a pu profiter pour tirer son épingle du jeu et qui lui a donc valu de se placer en dix-neuvième position sur la grille. Un énième coup dur même si les essais libres, quoique moins perturbés, ne lui avaient pas permis de figurer bien haut dans la hiérarchie, avec une seule entrée le top 15 à l'occasion de la première séance, vendredi matin.

Pas de points à l'arrivée

Dimanche, la météo a encore perturbé la première manche, durant laquelle le pilote tricolore a fini par renoncer, toujours en proie à de mauvaises sensations. S'il a tenu bon jusqu'à l'arrivée de la seconde course, il n'a pu ramener qu'une dix-huitième place bien loin de lui apporter le soulagement espéré.

"En Course 1, j'avais de très mauvaises sensations. Je n'avais aucun grip en entrée de virage et j'ai bloqué l'arrière, j'ai donc décidé de m'arrêter, de changer de pneu et de faire quelques ajustements, mais ça n'a rien changé," raconte-t-il. "En Course 2, je suis bien parti et je me suis positionné à l'arrière du groupe qui se battait pour le top 10, mais j'étais au-delà de mes limites. J'ai à nouveau bloqué le frein-moteur dans certains virages et j'ai fini par tirer tout-droit. J'ai changé la cartographie, mais j'ai terminé 18e."

"Ce week-end a vraiment été très difficile. Je suis très déçu parce que c'était mon épreuve à domicile," regrette Randy de Puniet, qui n'avait jamais couru à Magny-Cours depuis son arrivée sur la scène internationale en 1999 ! "Je suis vraiment déçu, mais j'espère pouvoir bien finir au Qatar alors on va se concentrer là-dessus."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Magny-Cours
Sous-évènement Dimanche
Circuit Circuit de Nevers Magny-Cours
Pilotes Randy de Puniet
Équipes Crescent Racing
Type d'article Résumé de course
Tags suzuki