L'affaire Ghosn n'a rien changé à l'engagement de Renault F1

Le séisme qui a secoué la présidence du groupe Renault ne menacera pas le programme F1 du constructeur français, qui a réaffirmé son engagement sans faille auprès de ses troupes.

L'affaire Ghosn n'a rien changé à l'engagement de Renault F1

Depuis le 24 janvier dernier, le groupe Renault n'est officiellement plus dirigé par Carlos Ghosn. Pris dans la tourmente judiciaire au Japon, l'ex-président a démissionné et a depuis été remplacé par Jean-Dominique Senard, avec à ses côtés Thierry Bolloré en qualité de directeur général.

Le séisme provoqué par l'affaire Ghosn a pu faire trembler les responsables du programme compétition de Renault, plus particulièrement en F1, mais le changement de gouvernance n'aura finalement aucune incidence. La nouvelle direction s'y est clairement engagée en interne dès la fin du mois de décembre dernier, comme l'a révélé Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1.

Lire aussi :

"OK, Carlos Ghosn est parti, mais Thierry Bolloré est un vrai fan de Formule 1", rassure le Français, alors que Renault a présenté cette semaine sa nouvelle monoplace pour la saison 2019. "Malgré son agenda très chargé, il est venu à Viry fin décembre pour s'adresser à tout le personnel et réaffirmer qu'il était un soutien solide, que ce n'était pas parce que Carlos Ghosn n'était plus président que Renault allait limiter son engagement en Formule 1. Il est venu, il a passé son message, c'était très clair, avec 200 personnes devant lui, et il a dit que nous étions là et que la stratégie restait la même."

Renault met la pression sur Liberty Media

Le plan mis en place par Renault depuis son retour avec une écurie d'usine en 2016 suit donc son cours sans être altéré. Les moyens mis en œuvre sont conformes à ce qui était prévu, et l'ambition toujours de renouer avec les podiums et les victoires à compter de 2020. Et ensuite ? Comme tous les constructeurs engagés en F1, le Losange attend des avancées majeures dans les discussions qui doivent sceller un nouvel accord, mais Liberty Media tarde et provoque impatience et anxiété au sein des écuries.

Logo Renault F1

Président de Renault F1, Jérôme Stoll ne cache pas son impatience, à l'instar de ses homologues chez Mercedes, Ferrari ou Red Bull. Et le Français assure qu'il mettra la pression sur le président de la F1, Chase Carey, alors qu'une première deadline n'aurait pas été respectée.

"Les Accords Concorde arriveront à leur terme d'ici deux ans, et nous avons besoin de visibilité pour savoir ce qui va se passer à l'étape suivante", insiste Jérôme Stoll. "Ma principale préoccupation est d'avoir une décision. Nous faisons tout pour. J'ai eu plusieurs discussions avec Chase Carey à ce sujet."  

"Il a promis que la décision serait prise en fin d'année dernière. Aucune décision n'a été prise. Alors je vais pousser pour ça. Dès que je vais le rencontrer à nouveau, à Melbourne ou peut-être à Barcelone la semaine prochaine, je vais commencer à le pousser à nouveau sur le sujet. Que prévoyez-vous ? Quand allez-vous prendre une décision ? C'est crucial pour nous."

partages
commentaires
Le GP de France dévoile son plan anti-embouteillages

Article précédent

Le GP de France dévoile son plan anti-embouteillages

Article suivant

Alonso en piste à Barcelone ? Improbable, mais pas impossible

Alonso en piste à Barcelone ? Improbable, mais pas impossible
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021