Albon doit encore revenir à 100% après l'occasion manquée de Monza

Alexander Albon déplore la belle opportunité manquée au Grand Prix d'Italie et, trois mois après sa crise d'appendicite, attend encore de recouvrer toutes ses capacités.

Albon doit encore revenir à 100% après l'occasion manquée de Monza
Charger le lecteur audio

Si Alexander Albon est le pilote Williams ayant marqué le plus de points en 2022 avec quatre unités au compteur, il a la particularité d'avoir manqué le Grand Prix où l'écurie britannique a connu son meilleur niveau de compétitivité cette année. En effet, Albon a été victime d'une crise d'appendicite à Monza et a dû faire l'impasse sur une course où son remplaçant, le débutant Nyck de Vries, est parvenu à se qualifier en Q2 et à décrocher les points de la neuvième place.

Au moment de faire le bilan sur sa saison, Albon ne peut oublier cet événement mais a bon espoir que son écurie soit en meilleure posture lors de la campagne à venir. Interrogé sur les opportunités manquées en 2022, l'Anglo-Thaïlandais répond : "La principale est que j'aurais dû être en bonne santé pour Monza, ç'aurait été ma principale opportunité de marquer des points. À part ça, je ne suis pas sûr."

"Je pense vraiment que dans les moments où nous avons eu l'opportunité de marquer des points, nous l'avons fait. Malheureusement, telle est notre position cette année. C'est une année où il a fallu que tout se passe parfaitement pour nous et que nous ayons un peu de chance aussi afin de marquer des points."

"Nous ne voulons pas que ce soit le cas l'an prochain. Nous voulons travailler dur, vraiment résoudre les problèmes d'équilibre que nous avons cette année, et si nous pouvons les maîtriser, alors il semblera que notre écurie tire le meilleur de ses opportunités. C'est bien. Cela montre que nous travaillons de la bonne manière. Si nous avons une meilleure voiture, nous allons nous battre pour de meilleures opportunités avec davantage de constance et marquer plus de points."

Victime de complications après sa crise d'appendicite, Albon a mis un certain temps à s'en remettre et va désormais profiter de l'intersaison pour parfaire sa préparation physique. "Je dirais [que j'ai besoin de] l'hiver pour être à 100%", estime-t-il. "Nous n'avons pas eu le temps de mener un entraînement permettant vraiment de retrouver cette condition physique. Si l'on est réaliste, Singapour a été dur, j'étais à 75% au Japon, et après le Japon je me sentais très bien."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

La FIA envisage de réduire les zones DRS en 2023

Bilan 2022 - Nicholas Latifi, la fin comme seule issue