Alonso : Le biais britannique fait de Verstappen et moi "des méchants"

Pour Fernando Alonso, le biais britannique de la F1 et de la presse spécialisée fait que certaines pilotes comme Max Verstappen et lui sont vus comme des "méchants".

Fernando Alonso, Alpine F1

La première partie de la saison 2021 a été marquée par une bataille intense entre Lewis Hamilton et Max Verstappen pour le titre mondial, dont le point culminant aura été leur accrochage au premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne. Après une dizaine de jours de controverse autour de l'accident et des responsabilités des uns et des autres, alimentée par les déclarations de chaque camp et la procédure de demande de révision initiée par Red Bull, l'affaire s'est conclue en Hongrie où la décision initiale de pénaliser le pilote Mercedes de dix secondes a été entérinée.

En conférence de presse du côté du Hungaroring, Verstappen s'est agacé d'avoir à répondre à de nouvelles questions sur le sujet, les qualifiant de "ridicules". Quand il a été demandé à Fernando Alonso s'il compatissait avec le Néerlandais sur la question, l'Espagnol n'a pas manqué de rajouter lui-même quelques propos polémiques.

"Je n'ai pas vu la conférence de presse", a-t-il déclaré. "Mais je connais probablement ce qu'ils vivent en ce moment. Surtout Max, parce qu'il est le plus jeune à se battre avec une légende, avec un champion. Il n'est pas britannique, donc ce sera toujours plus difficile pour lui."

Lire aussi :

Initialement, il n'a pas été demandé à Alonso de développer sa dernière phrase. Mais plus tard, interrogé sur cette remarque, il a expliqué que la domination britannique de cette discipline, avec sept écuries basées en Grande-Bretagne et de nombreux médias en langue anglaise, entraînait un biais envers les pilotes originaires de ce pays.

"J'ai toujours l'impression que lorsque les choses deviennent un peu épicées ou tendues dans la lutte pour le titre... ce sport est un environnement britannique. Toutes les équipes sont britanniques. La plupart d'entre vous, les journalistes ou l'attention des médias, et les équipes de télévision, tous viennent du Royaume-Uni."

"Il est compréhensible qu'il y ait une petite préférence pour le gars de votre pays qui peut être compétitif et qui continue à gagner. J'ai toujours eu l'impression, quand je courais, d'être le méchant de la Formule 1 quand j'essayais de me battre contre des Britanniques. Quand j'ai vu ce qui s'est passé à Silverstone, quand je vois ce que Verstappen reçoit avec certaines questions, etc., je comprends assurément sa position."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Départ solitaire de Hamilton : image ridicule ou atout pour la F1 ?
Article suivant Ricciardo : Je continuerai en F1 "si je suis toujours performant"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France