Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Alonso exaspéré par la diffusion de ses communications radio

partages
commentaires
Alonso exaspéré par la diffusion de ses communications radio
Par :
28 juil. 2018 à 16:36

Fernando Alonso ne cache pas son agacement vis-à-vis de la réalisation FOM, qui diffuse des communications radio où l'Ibère montre son franc-parler habituel.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren, parle avec ses ingénieurs
Fernando Alonso, McLaren MCL33, au stand

Qualifié 11e au Grand Prix de Hongrie, Fernando Alonso s'est une nouvelle fois distingué par les communications radio dont il a le secret et que la réalisation ne se prive pas de diffuser. De son "Moteur de GP2 !" au sujet du groupe propulseur Honda en 2015 au "Karma !" lancé suite à l'abandon d'un Jolyon Palmer qui l'avait importuné en 2017, Alonso pimente les courses bien malgré lui.

Lire aussi:

Cette fois, c'est en fin de Q2 que l'échange a eu lieu, lorsque son ingénieur de course lui a demandé s'il souhaitait rentrer au stand pour chausser de nouveaux pneus, et s'il préférait les gommes intermédiaires ou pluie. "Je pense qu'il faudrait rentrer au garage et voir les conditions", a répondu le pilote McLaren. "On peut rouler avec les pluie, mais si on est 25 secondes plus lents, on roule pour rien. Il faut améliorer la 11e place."

Lorsque son ingénieur a ajouté qu'il s'agirait juste d'un ultime tour lancé, Alonso a rétorqué : "Je ne sais pas, mec. Mets les pneus que tu veux. Le dernier secteur est impossible, donc même si tu mets une fusée, on sera 11e."

Interrogé au sujet de ce message, l'Espagnol ne cache pas son mécontentement. "La FOM est déjà très agaçante avec ma radio, je ne sais pas quel est leur problème pour qu'ils mettent tout le temps ma radio et je ne sais pas ce que cette conversation avait d'anormal quand la piste empire", déclare-t-il. "On ne peut pas améliorer, on parle de quels pneus chausser et de si ça vaut la peine de faire un autre run. C'est leur passe-temps favori. C'est triste le manque de spectacle dont ils ont besoin pour mettre ma radio à la télé, mais bonne chance à eux de ce côté-là."

"Sur le sec, nous étions loin derrière"

Toujours est-il que pour une écurie McLaren qui a revu ses ambitions à la baisse après plusieurs week-ends difficiles, la 11e place obtenue par Alonso sur la grille de départ est particulièrement bienvenue.

"Sur le sec, nous étions loin derrière et la Q1 aurait déjà été dure, mais grâce à la pluie nous avons gagné des places et partons très près des points, donc je suis très content", commente celui qui s'est classé 12e à 14e lors des trois séances d'essais libres. "La pluie a sauvé notre samedi. On sait qu'ici, les qualifications, c'est 90% de la course. C'est très dur de dépasser, donc avec un bon départ, je pense que nous avons de bonnes chances de marquer des points." Rappelons que c'est en Hongrie qu'Alonso a remporté sa première victoire en Grand Prix, en 2003, avec Renault.

Article suivant
Ocon sans freins avant : "C'était assez flippant"

Article précédent

Ocon sans freins avant : "C'était assez flippant"

Article suivant

Verstappen : Red Bull n'a "aucune adhérence" sous la pluie

Verstappen : Red Bull n'a "aucune adhérence" sous la pluie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Benjamin Vinel