Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault

La rumeur d'un changement de nom de l'écurie Renault pour intégrer le nom d'Alpine enfle, mais Cyril Abiteboul rappelle que c'est le grand patron du Losange, Luca de Meo, qui devra trancher le sujet.

Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault

Au lendemain de l'annonce faite par le groupe Renault d'un projet de réorganisation de ses marques, Cyril Abiteboul a commenté la situation en marge du Grand Prix d'Italie. Directeur général de Renault Sport Racing ainsi que de l'écurie de F1 du Losange, le Français s'est vu confier le pilotage de la mission de réflexion autour de l'avenir d'Alpine. Les rumeurs font état d'une possible arrivée de l'entité en F1, qui pourrait aller jusqu'à une refonte complète de l'identité de l'équipe. Sur ce point, Abiteboul assure que la décision ne lui revient pas, tout en précisant que, pour le moment, le dossier qui lui est confié vient s'ajouter aux responsabilités qu'il assume déjà.

Lire aussi :

"Ces questions ne sont pas pour moi", prévient-il quant à la possibilité d'un changement de nom de l'écurie tricolore. "Il s'agit de questions pour la stratégie d'entreprise, de questions pour le PDG. Mon avis, c'est qu'avec les nouveaux Accords Concorde, nous avons enfin la possibilité de disposer d'une plateforme stable en Formule 1, qui est une formidable plateforme marketing. La manière dont nous voulons utiliser cette plateforme sera décidée par le PDG. Nous avons une base flexible et nous avons différentes marques. Nous aurons probablement besoin de rationalisation, compte tenu des résultats financiers du groupe. Nous devons optimiser la manière dont nous faisons les choses, mais en premier lieu, il y a une stratégie à définir et ce n'est pas à moi de la dévoiler."

Revenant sur le cas plus précis d'Alpine, Abiteboul assure que Luca de Meo, nouveau grand patron de Renault, a de "grandes attentes" pour la marque. "Cela nécessite une organisation : un département ingénierie, un département produit, un département ventes et communication", énumère-t-il, la volonté du Losange étant de voir chacune de ses marques devenir autonome. "C'est ce que nous aimerions faire, c'est ce que nous avons fait pour l'écurie en bâtissant une infrastructure et une plateforme."

"Dans l'immédiat, on m'a donné pour mission d'établir des propositions afin de structurer notre marque", conclut Abiteboul. "On ne m'a pas demandé de diriger la marque. Ce n'est donc en aucun cas un recrutement définitif ou quoi que ce soit. C'est là-dessus que je vais me concentrer : parmi ce que l'on m'a confié il y a ce que je fais en Formule 1, et il n'est absolument pas question de changer la direction de l'équipe durant le temps de ma mission."

partages
commentaires
Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Article précédent

Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Article suivant

Affaire Racing Point : Ferrari pose ses conditions

Affaire Racing Point : Ferrari pose ses conditions
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021