Aston Martin "surpris" par les conclusions de Pirelli

Aston Martin n'accepte pas les affirmations de Pirelli selon lesquelles sa monoplace roulait sous la pression minimale à Bakou. Otmar Szafnauer estime qu'il y a "un réel et grave problème" à régler.

Aston Martin "surpris" par les conclusions de Pirelli

Devant les explications de Pirelli, qui affirment qu'Aston Martin Racing et Red Bull Racing roulaient à Bakou avec des pressions inférieures aux prescriptions sans pour autant avoir enfreint le règlement, c'est peu de dire qu'Otmar Szafnauer est dubitatif. Le directeur de l'écurie britannique, qui a vu Lance Stroll subir un gros crash lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan après une défaillance de son pneu arrière gauche, se dit "surpris par cette conclusion".

"Le seul commentaire de notre part, c'est que nous travaillons avec la FIA et Pirelli pour enquêter sur les causes", assure-t-il. "Nous avons partagé toutes les données, tout ce que nous avions, avec la FIA et Pirelli. Il n'y avait aucun défaut de la voiture ou quoi que ce soit, la voiture était impeccable. Le pneu n'a pas frotté, le flanc n'a pas frotté, nous étions toujours bien dans les paramètres prescrits par la FIA et Pirelli."

"Nous avons suivi toutes les prescriptions, et nous n'avons jamais été sous la pression minimale. Nous avions stabilisé les pressions, elles étaient plus hautes. C'est normal. C'est habituellement ce qui se passe. Les pressions vérifiées sur la grille étaient au-dessus du minimum. Je ne sais pas quelles étaient leurs attentes. Mais j'imagine qu'ils s'attendent à ce que la pression monte. C'est exactement ce qui s'est passé pour nous."

Lire aussi :

Ce vendredi soir dans le paddock du circuit Paul Ricard, le directeur d'Aston Martin n'a jamais dévié dans ses réponses. Contrairement aux affirmations de Pirelli, il assure que les deux AMR21 étaient dans les clous, à l'exception des périodes de neutralisation. "Nous y étions en permanence [au-dessus de la pression minimale], mais pendant les périodes de Safety Car, je pense que tout le monde était en dessous", avance-t-il.

Avant ce week-end, la FIA a envoyé aux écuries une directive technique concernant le respect des prescriptions faites par Pirelli et le contrôle des pressions pneumatiques à l'arrêt. Rappelons encore une fois que les pressions ne sont pas contrôlées pendant le roulage, ce qui sera en revanche le cas à partir de 2022 grâce à l'installation de capteurs obligatoires et indépendants que pourra exploiter la FIA. "Les pressions sont plus élevées", convient Otmar Szafnauer alors que Pirelli a pris ses dispositions pour le Grand Prix de France. "Nous suivrons toutes les nouvelles procédures."

À ses yeux, la question des pneumatiques et des défaillances survenues à Bakou est à ne surtout pas prendre à la légère. "C'est un réel et grave problème que nous devons régler", prévient-il. "Nous avons eu de la chance de casser la voiture et rien d'autre. Nous devons faire en sorte que ça ne se reproduise pas. Comme je l'ai dit, nous suivrons les nouvelles prescriptions, et nous avons toujours été dans les paramètres prescrits par la FIA et Pirelli."

Aston Martin assure en tout cas que l'incident de Bakou n'a absolument rien à voir avec l'accident spectaculaire dont avait été victime le même Lance Stroll au Mugello l'année dernière. "C'est complètement différent", tranche Szafnauer. "Nous avions une voiture significativement différente l'an dernier, cette année le fond plat a été découpé. Ce sont des circuits différents, des circonstances différentes. La seule chose identique, c'est que nous étions bien dans les paramètres définis."

partages
commentaires
Alpine s'installe dans le top 5 au Castellet
Article précédent

Alpine s'installe dans le top 5 au Castellet

Article suivant

GP de France - Programme TV et guide d'avant-course

GP de France - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021
Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne Prime

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne

La nouvelle unité de puissance installée dans la W12 de Lewis Hamilton au Grand Prix de São Paulo a aidé le Britannique à décrocher une victoire mémorable.

Formule 1
18 nov. 2021