Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Kvyat fait le nombre mais pas d'ombre

Alors que ses chances de revenir un jour en Formule 1 paraissaient infimes, Daniil Kvyat était l'une des surprises du chef il y a un an en s'adjugeant une place sur la grille 2019.

Bilan 2019 - Kvyat fait le nombre mais pas d'ombre

En plus de renouer avec la catégorie reine, Daniil Kvyat l'a fait en faisant son retour dans le giron Red Bull, soit du jamais vu ou presque, selon comment l'on interprète le cas de Brendon Hartley. C'est justement ce dernier que le Russe est venu remplacer, symbolisant il est vrai une filière quelque peu essoufflée, et manquant de solutions pour la F1 avec la difficulté ajoutée de l'obtention de la Super Licence pour certaines de ses ouailles.

Rétrogradé de Red Bull Racing à Toro Rosso en 2016 puis peu convaincant par la suite, Kvyat assure avoir mûri lors de son année 2018 passée sans compétition, et lors de laquelle il avait occupé le poste de pilote de simulateur chez Ferrari. Il avait cette année une occasion en or de le démontrer, avec un troisième passage sous les couleurs de l'écurie de Faenza, une première !

Lire aussi :

Entré à dix reprises dans les points, Kvyat a montré qu'il n'avait pas perdu le rythme lors de cette parenthèse. Treizième du championnat, il aurait pu traverser cette saison 2019 sans forcément être remarqué, donnant le sentiment d'un pilote comblant une place et faisant le travail. Mais il a su émerger là où on ne l'attendait pas. Car lors du dantesque Grand Prix d'Allemagne sous la pluie d'Hockenheim, c'est lui qui était au rendez-vous pour aller accrocher un podium devenu possible du fait de la mise au tapis de plusieurs favoris. Non seulement la cote était élevée de revoir un jour le Russe en F1 il y a un peu plus d'un an, mais celle de recroiser sa route sur un podium l'était probablement plus encore !

Faute de mieux ?

Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14

Voici pour la partie brillante de cet énième retour, qui ne souffre toutefois pas d'aucune contestation. Car si Kvyat a pris sa part dans la saison extrêmement réussie de Toro Rosso, sixième du championnat constructeurs, il a aussi subi la comparaison directe avec ses coéquipiers. La différence n'était pas forcément flagrante lors de la première moitié d'exercice avec Alexander Albon, mais une fois le statut de rookie du Thaïlandais pris en compte, on pouvait y voir une première tendance. Celui-ci élu par Red Bull pour être promu dans l'écurie mère, Pierre Gasly a fait le chemin inverse durant l'été.

Face à un pilote ayant enduré la même épreuve que lui trois ans auparavant, Kvyat n'a pas fait le poids. Trop en retrait, trop souvent battu, il a semblé s'éteindre aux côtés du Français, qui pour sa part a su raviver la flamme de manière parfois spectaculaire, au point de terminer deuxième du Grand Prix du Brésil.

La cinquième saison en F1 de Daniil Kvyat est particulièrement difficile à évaluer. Son nom n'a jamais vraiment circulé comme une candidature crédible au baquet Red Bull, mais il a dans le même temps conservé assez facilement sa place chez Toro Rosso pour 2020. Reste à savoir s'il s'agira de son dernier tour de chant, lui qui compte déjà 93 Grands Prix à son actif du haut de ses 25 ans. Que cherche à faire Red Bull avec le Russe ? C'est une réelle question. Lui au moins sait à quoi s'en tenir. Passé par toutes les étapes dans la maison autrichienne, heureuses comme malheureuses, il dispose au moins de la possibilité de courir dans la catégorie reine et de viser quelques coups d'éclat. Finalement, peu importe s'il s'agit de faire le nombre ou de représenter une simple solution d'attente.

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Toro Rosso 2019
 

partages
commentaires
Verstappen exclut de faire équipe avec Leclerc

Article précédent

Verstappen exclut de faire équipe avec Leclerc

Article suivant

La star de Ferrari, Charles Leclerc, sera au salon Autosport International

La star de Ferrari, Charles Leclerc, sera au salon Autosport International
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021