Entre Budkowski et Brivio, les rôles sont clairs chez Alpine

L'équipe F1 Alpine fonctionnera sans directeur d'équipe cette année : le team a choisi de répartir les responsabilités entre un duo de cadres supérieurs.

Le changement de marque de l'équipe qui courait auparavant sous l'identité Renault au cours de l'hiver a abouti à une révision de la gestion de celle-ci, avec comme principale illustration la sortie de l'ancien directeur d'équipe, Cyril Abiteboul et l'entrée en jeu de Davide Brivio.

Dans le cadre d'une nouvelle organisation imposée par Laurent Rossi, le PDG du département routier d'Alpine, il n'y aura pas de remplacement direct d'Abiteboul. Au lieu de cela, ses anciennes responsabilités seront réparties entre le directeur exécutif, Marcin Budkowski, et le nouveau directeur de course, Davide Brivio. Lors de la présentation de la nouvelle monoplace du team, mardi, Laurent Rossi a déclaré que les domaines de responsabilité des deux hommes étaient clairement définis et a estimé qu'il n'était pas nécessaire d'apporter d'autres changements au sein de l'organisation.

"Marcin sera en charge du développement du châssis et du groupe motopropulseur [à Enstone], il coordonnera donc l'ensemble du développement de la voiture", a expliqué Rossi, qui sera de son côté basé à Viry-Châtillon. "Davide sera directeur de course. Ils travailleront donc tous les deux en tandem pour tirer le meilleur parti de la voiture, qui a été conçue pour nous mettre dans la meilleure position à l'avenir. Le reste de l'équipe garde ses structures existantes."

Lire aussi :

Le luxe de pouvoir rester à l'usine

Budkowski sait cette séparation des rôles assez inhabituelle car les équipe F1 ont habituellement un patron désigné au sommet. Mais l'ingénieur pense que la situation pourrait bien fonctionner. "Nous avons opté pour une structure légèrement différente de la structure d'équipe classique", déclare-t-il. "En fin de compte, les rôles et les responsabilités sont clairs. C'est juste que nous les appelons un peu différemment. Nous sommes une équipe française et nous avons dû mettre un peu de français dans la structure organisationnelle aussi !" plaisante-t-il.

Cette structure permettra surtout à Budkowski de ne pas se rendre systématiquement sur les Grands Prix en 2021 alors que les préparatifs s'accélèrent pour l'ère des nouvelles règles de la F1 à partir de 2022. C'est Brivio qui sera l'homme visible sur les courses chez Alpine. "Gérer une équipe et assister à toutes les courses est très, très difficile", juge Budkowski. "Pour moi, c'est formidable d'avoir Davide à bord, en plus de toutes les compétences qu'il apporte par ses autres expériences en sports mécaniques. Cela signifie que je n'aurai pas à aller à toutes les courses. Je vais probablement en faire la majorité, mais que je vais probablement commencer à en sauter quelques-unes dans la deuxième moitié de la saison. Davide sait comment gérer les pilotes, il sait comment les motiver, il sait comment organiser un garage. Ce sera une grande contribution de l'avoir là-bas", assure celui qui se veut concentré sur le fait que chaque domaine reçoive l'attention requise.

Des responsabilités en F1, "un rêve" pour Davide Brivio

Davide Brivio, lui, sait qu'il trouve chez Alpine une structure tout de même fort différence de celle qu'il a connue chez Suzuki en MotoGP. "À Enstone, il y a une grande pression et une grande responsabilité, car nous avons plus de 1000 personnes entre Enstone et Viry qui préparent le châssis, la voiture et le groupe moteur. Nous serons un nombre très limité de personnes sur le circuit, mais c'est là que nous devons exploiter tout le potentiel de la voiture. Je serai donc responsable de cela", décrit-il.

Lire aussi :

L'offre était difficile à refuser pour celui qui admet réaliser une ambition personnelle avec ce nouveau rôle. "La Formule 1 est pour moi un rêve depuis longtemps, et c'est très excitant de commencer quelque chose de complètement nouveau et de me retrouver dans un nouvel environnement. Bien sûr, j'ai beaucoup à apprendre. J'aime beaucoup comprendre, c'est de l'adrénaline pour moi ; c'est de l'oxygène."

"Je sentais qu'il s'agissait d'une opportunité qu'il fallait que je saisisse. Je l'aurais probablement regretté si je ne l'avais pas saisie. Alors me voici maintenant, et je vais essayer de faire de mon mieux, et pouvoir apporter quelque chose à l'équipe Alpine F1 grâce à mon expérience. Ce ne sera pas facile, j'ai besoin de temps, mais je m'engage pleinement à essayer de m'impliquer le mieux possible."

partages
commentaires
Photos - Le casque d'Esteban Ocon avec Alpine

Article précédent

Photos - Le casque d'Esteban Ocon avec Alpine

Article suivant

Alonso dévoile un casque Alpine semblable au Renault de 2006

Alonso dévoile un casque Alpine semblable au Renault de 2006
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Daniil Kvyat , Esteban Ocon
Équipes Alpine
Auteur Guillaume Navarro
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021