Formule 1 GP d'Australie

Leclerc agacé par la perception d'un "Charles 2.0"

Charles Leclerc ne pense pas avoir franchi un cap sur le plan personnel entre 2021 et 2022 et met en avant le fait de disposer d'une Ferrari désormais compétitive.

Charles Leclerc, Ferrari

Leader du championnat après sa victoire à Bahreïn et sa deuxième place en Arabie saoudite, Charles Leclerc a le vent en poupe. Le Monégasque estime être en progression constante mais réfute toutefois l'idée d'avoir débuté la saison dans la peau d'un autre homme. Il met surtout en avant le fait de disposer à nouveau d'une Ferrari capable de se battre pour la victoire, ce qui n'avait plus été le cas depuis la saison 2019.

"Ce que je n'aime pas, je le lis partout et je n'aime pas voir ça, c'est l'histoire du 'Charles 2.0'", déplore Charles Leclerc. "Ce n'est pas le cas. Oui, j'ai mûri d'une année sur l'autre, c'est linéaire. Je n'aime pas parler de chance mais franchement, l'an dernier il y a deux courses en particulier où j'ai perdu de nombreux points, des points précieux, et où ça ne dépendait pas de moi. C'était énorme à la fin de l'année. Et puis aussi, quand on se bat entre la quatrième et la septième place, même si l'on fait une très bonne performance, personne ne le remarque, donc ça complique les choses."

"Bien sûr, je suis probablement encore meilleur maintenant que je me bats pour des victoires, car c'est ce que j'aime faire. Et c'est génial de revenir à ça. Mais dans l'ensemble, je pense que c'est simplement une croissance linéaire d'année en année, et il n'y a pas eu d'énorme cap franchi par rapport à l'an dernier."

Après avoir amassé les points lors des deux premiers rendez-vous de la saison, le pilote Ferrari se réjouit d'être pour le moment engagé dans une potentielle lutte pour le titre mondial, ce qu'il n'avait encore jamais connu.

"C'est une bonne situation dans laquelle se retrouver", confie-t-il. "Avoir plus de pression, ça veut dire qu'on fait quelque chose correctement et que l'on est à la bonne place. Je n'ai jamais vraiment eu de problème avec la pression, j'ai un état d'esprit qui est concentré sur moi-même, sur le boulot que j'ai à faire dans la voiture, sans trop penser aux résultats et à tout ce qu'il y a autour. Naturellement, avec les dernières années qui ont été difficiles et avec ce retour au sommet, ça donne beaucoup de motivation à toute l'équipe et à moi-même. C'est bien d'être là."

"Je crois que pour moi, ce sur quoi je dois travailler sur cette voiture pour m'améliorer est très clair. Bien sûr, ce n'est que le début, et je suis sûr que tous les pilotes ont cette marge. Difficile de savoir de quelle marge tout le monde dispose. Je ne sais pas vraiment où je prends l'avantage [sur Carlos Sainz], j'imagine que c'est un petit peu partout. Mais attendons de voir. Carlos est un pilote très fort et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit à l'aise dans cette voiture."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Vettel sous enquête pour sa virée à scooter après les EL1
Article suivant EL2 - Ferrari confirme avec Leclerc devant Verstappen

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France